Paris saint Germain saison 2014/2015

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Paris saint Germain saison 2014/2015

Message par tomyraf le Dim 13 Juil - 12:57

C’est a hurler de rire :



David Luiz inquiète le Paris Saint Germain

Selon nos sources proches du Paris St Germain, c'est pas la grande quiétude sur le cas de David Luiz qui va arriver à la reprise après 15 jours de vacances. En effet le joueur récemment transféré du FC Chelsea dans la capitale française a démontré de graves carences tactiques en défense centrale. Certe le joueur sera associé avec Thiago Silva qui lui aussi n'est pas au mieux de sa forme. A eux 2 ils affichent une des plus mauvaises défenses des nations majeures du mondial.
Le staff de pose déjà la question de repositionner en milieu défensif David Luiz et serait en recherche d'un autre défenseur central pour éventuellement palier le retrait de David Luiz de la défense centrale.

http://www.footballmercato.net/actus-transferts/news/david-luiz-inquiete-le-paris-saint-germain

_________________
Celui qui sera Ruthénois un jour ,le sera pour toujours

avatar
tomyraf

Messages : 2115
Date d'inscription : 14/06/2011
Age : 39
Localisation : onet le château

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Paris saint Germain saison 2014/2015

Message par jeanjean le Sam 2 Aoû - 15:40

Trophée des Champions


Premier trophée pour le PSG


Le Paris-SG a remporté ce samedi à Pékin le Trophée des champions face à Guingamp (2-0). Un doublé de Zlatan Ibrahimovic en début de match a vite mis à l'abri les Parisiens.


LE MATCH

Tenant du titre, le Paris-SG a connu moins de difficulté cette année à s’imposer contre Guingamp (2-0) que l’an dernier face à Bordeaux (2-1). Dans la chaleur étouffante de Pekin, et dans un stade des ouvriers plein, l’équipe de Laurent Blanc s’est rendue la partie facile grâce à un doublé rapide de sa mégastar Zlatan Ibrahimovic (9e et 20e). Un terrible coup de massue pour l’En Avant, qui a eu le malheur de rater un penalty (voir plus bas). Paris, aligné en 4-3-3 avec les jeunes Ongenda et Bahebeck sur les côtés, n’a pas eu besoin de forcer son talent. Cavani, qui a fait son apparition à l’heure de jeu (et dans l'axe), aurait pu/dû alourdir la marque mais son tir a fini dans les nuages (66e). A noter la belle prestation de Javier Pastore, en jambes et très précieux grâce à son jeu de passe lumineux.

LE FAIT MARQUANT : Quand Yatabaré se rate

Duel déséquilibré sur le papier, il l’a également été sur le terrain. Guingamp a eu du mal à exister et a forcément très mal vécu les deux buts inscrits par Paris lors des vingt premières minutes. Toutefois, à la demi-heure de jeu, l’En Avant a eu une occasion en or de revenir dans la partie. Mais Yatabaré a manqué l’occasion de réduire le score, son penalty ayant été repoussé par Sirigu, qui s’est bien détendu (32e). Revenir à un but aurait sans doute permis aux Bretons de maintenir la pression sur une équipe parisienne qui a tranquillement géré son avantage en seconde période sans être vraiment inquiétée.


LE JOUEUR : Ibra déjà là

Cette fois, Zlatan Ibrahimovic n’a pas perdu de temps. Lui qui, la saison dernière, avait attendu la 4e journée et un but dans le temps additionnel pour ouvrir son compteur but. Ironie de l’histoire, le décollage avait déjà eu lieu contre Guingamp (2-0)... Un an plus tard, pas de retard à l’allumage pour le géant suédois, qui a trouvé le chemin des filets dès le Trophée des champions, et après seulement neuf minutes de jeu d’un tir à l’entrée de la surface. Il a aussitôt mis le PSG sur la voie. Il a dans la foulée quasiment tué tout suspense en doublant la mise sur penalty parfaitement bien tiré au ras du poteau suite à une faute sur Bahebeck (20e). A la dernière minute, il a failli inscrire un des buts de l’année d’un lob de plus de 40 mètres (90e). Ibra est déjà là, et bien là.

lequipe

jeanjean

Messages : 3973
Date d'inscription : 03/05/2012
Age : 34
Localisation : RODEZ

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Paris saint Germain saison 2014/2015

Message par jeanjean le Sam 9 Aoû - 9:22

1re j.

 Accroché à Reims, le PSG évite la douche froide

Un nouveau doublé de Zlatan Ibrahimovic n'a pas suffi au PSG pour s'imposer à Auguste-Delaune, vendredi contre Reims (2-2) en ouverture de la saison. Les Parisiens, qui ont manqué de réalisme, n'ont plus gagné lors de la première journée depuis 4 ans.

Le match

Il flottait comme un parfum de Coupe du monde brésilienne ce vendredi soir lors des 20 premières minutes du match entre Parisiens et Rémois (2-2). Le raccourci est facile, au moins autant que les occasions vendangées par le PSG, rapidement devant au score grâce à l'indispensable Ibrahimovic (1-0, 9e). Après avoir laissé passer l'orage, Reims a marqué sur son premier tir cadré, par Oniangué (1-1, 22e).

La défense parisienne, au sein de laquelle Thiago Silva était titulaire quatre jours seulement après avoir repris l'entraînement, a ensuite été baladée par Devaux, à la conclusion du gauche après un relai avec Charbonnier (2-1, 34e). Mené, Paris a dominé, insisté sur les côtés - Lucas à droite, Cavani à gauche - en deuxième période, et logiquement égalisé par son géant suédois (63e, 2-2). Entré en jeu en fin de match, Chantôme a buté sur Mandi, auteur de deux sauvetages décisifs dans la dernière minute (90e+4). Les retours des Mondialistes (Cabaye, Matuidi, Lavezzi, David Luiz et Maxwell) vont faire du bien à ce Paris déjà ultra-dominateur, mais en manque cruel de réalisme ce vendredi soir.
 
Le fait marquant

Paris menait 1-0 lorsqu'il s'est procuré en l’espace de trois minutes (17e à 19e) trois énormes occasions qu’il n’a su concrétiser. Après avoir récupéré le ballon sur un mauvais contrôle de Bourillon, Lucas a oublié Ibra dans l’axe et tenté vainement un crochet sur Placide (17e). Verratti s’est ensuite montré plus inspiré que l’ailier brésilien, en décalant parfaitement le Suédois, dont le tir a heurté le poteau droit du portier rémois (18e). Dans la foulée, Ibrahimovic a eu l’occasion de se rattraper, en obtenant un penalty sur un tacle mal maîtrisé de Tacalfred. Une deuxième fois, il a manqué l’occasion d’inscrire un doublé, en voyant sa frappe repoussée par Placide (19e). Trois minutes de football champagne durant lesquelles le PSG a raté le K.-O., et vu le scénario d'une entame rêvée s'évaporer...

Le joueur


Quatre buts en deux matches, Zlatan est parti sur des bases très élevées. Privé de Coupe du monde en juin dernier, l’attaquant suédois n’avait attendu que 9 minutes pour se mettre en évidence, samedi dernier à Pékin lors du Trophée des champions, contre Guingamp (2-0). Il a été encore plus rapide, de deux minutes exactement, à Auguste-Delaune ce vendredi soir, profitant d’un service parfait Javier Pastore, prometteur au milieu, pour marquer après 406 secondes. Le PSG attendra le cœur de la deuxième période pour voir sa star signer un doublé, d’un centre mal ajusté que Placide a accompagné dans ses propres filets (2-2, 63e). Entre ses deux coups d’éclats, Zlatan a expédié sur le poteau un but tout fait (18e) et manqué un penalty (19e). Pas suffisant pour contester son statut d'homme-clé du PSG.

lequipe.fr

jeanjean

Messages : 3973
Date d'inscription : 03/05/2012
Age : 34
Localisation : RODEZ

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Paris saint Germain saison 2014/2015

Message par jeanjean le Mar 19 Aoû - 19:01

2ème J.
Le PSG lance sa saison


Après son match nul inaugural contre Reims, le Paris Saint-Germain a rectifié le tir à l'occasion de la réception de Bastia. Mais tout n'est pas rose pour le club de la Capitale qui a aussi enregistré la sortie sur blessure de Zlatan Ibrahimovic.

Le debrief
Ce n’est pas encore du grand Paris Saint-Germain, mais c’était amplement suffisant pour s’imposer ce samedi. Après son match nul inaugural contre Reims (2-2), le club de la Capitale a rectifié le tir à l’occasion de la réception de Bastia. Face à une formation corse qui a surtout donné l’impression de vouloir éviter une nouvelle correction au Parc des Princes, les troupes de Laurent Blanc, toujours positionnées en 4-3-3, ont largement dominé les débats (2-0). Parmi les motifs de satisfaction, il y a évidemment les buts de Lucas et de Cavani. Même son de cloche concernant les débuts de D.Luiz, qui ne s’est pas manqué face à Brandao, ou encore la confirmation de l’état de force de Pastore. Mais tout n’est pas rose pour le club du président Nasser Al-Khelaïfi qui a aussi enregistré les pépins physiques de Zlatan Ibrahimovic et de Gregory van der Wiel. Alors que D.Luiz est déjà l’infirmerie et que la mise en place du fair-play financier bloque le Mercato d’été, le PSG doit croiser les doigts pour espérer que ce ne soit pas trop méchant pour le Suédois.

foot365

jeanjean

Messages : 3973
Date d'inscription : 03/05/2012
Age : 34
Localisation : RODEZ

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Paris saint Germain saison 2014/2015

Message par jeanjean le Mer 3 Sep - 8:44

4ème J.
Le PSG humilie les Verts au Parc des Princes



De retour de blessure, Zlatan Ibrahimovic a fêté son come-back sur les pelouses en signant un nouveau triplé en L1 lors d'une soirée qui s'est achevée sur un carton cinglant face aux Verts, auteurs de nombreux cadeaux aux Parisiens.


Paralysé pendant près de 25 minutes par le schéma de jeu des Verts (Christophe Galtier a tenté et perdu à l'arrivée le pari osé de présenter un dispositif à trois défenseurs centraux et deux pistons face au double champion de France en titre), le Paris Saint-Germain a pourtant fait subir à l’arrivée à Saint-Etienne la plus lourde défaite de son histoire au Parc des Princes. Bien entrés dans le match et solidement organisés face à des Parisiens gênés, lents et pas suffisamment précis techniquement pour venir à bout de la densité adverse en milieu de terrain, les Stéphanois sont sortis de la rencontre après l’incroyable faute de concentration de Stéphane Ruffier, qui a offert sans le vouloir la solution à ses adversaires.
Tout s’est ensuite enchaîné pour les hommes de Christophe Galtier, multipliant les cadeaux défensifs et faisant preuve d’une timidité offensive rare face à des Parisiens qui semblaient pourtant bons à prendre dimanche en osant davantage. En revanche, en se montrant aussi décevants dans l’utilisation du ballon avant de lâcher complètement sur le plan mental, les Verts s’exposaient inévitablement à une correction. Zlatan Ibrahimovic, auteur d’un triplé avant, agacé par sa sortie, d’être remplacé, et Edinson Cavani, décevant une fois de plus avant de retrouver tout son talent sur une frappe terrible de l’extérieur de la surface, se sont chargés avec le plus grand plaisir de fesser cette équipe stéphanoise extrêmement généreuse dimanche soir.
L’ASSE n’avait plus perdu depuis le 16 mars dernier et déjà une défaite au Parc (2-0). Saint-Etienne, qui avait la possibilité de s’installer dans le fauteuil de leader en cas d’exploit à Paris, n’avait même encaissé qu’un but depuis le début de la saison. Mais c’était avant de se frotter à ce PSG décidément déroutant, même s’il n’est pas encore au niveau de ses productions de la saison dernière. Mais nul doute qu’à ce compte-là, Laurent Blanc et ses joueurs pourront sabrer le champagne encore plus tôt que lors du dernier exercice. Douzième avant ce dernier match de la 4eme journée de L1, le PSG fait un bond de dix places et se retrouve deuxième à deux points de Bordeaux. Quand à Ibra, auteur de son cinquième triplé depuis son arrivée en France, il retrouve naturellement la première place du classement des buteurs.

Foot365

jeanjean

Messages : 3973
Date d'inscription : 03/05/2012
Age : 34
Localisation : RODEZ

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Paris saint Germain saison 2014/2015

Message par jeanjean le Dim 14 Sep - 7:35

5ème J.
Paris retombe dans ses travers


Après avoir ouvert le score, Zoumana Camara a permis aux Rennais d'égaliser en «oubliant» Doucouré que l'on voit ici derrière lui./ Photo AFP.

Face à des Rennais bien regroupés sur deux lignes défensives, les Parisiens ont laissé filer l'occasion de prendre la tête provisoire de la Ligue 1, hier après-midi. A cinq jours de leurs débuts en Ligue des champions, Ibrahimovic et les siens ont aussi manqué du réalisme et du tranchant qu'attendaient leurs supporters. Le trio Cavani, Pastore, Lucas n'a que trop peu souvent fait la différence, multipliant les passes latérales à 30 mètres du but adverse et il a fallu quasiment attendre l'heure de jeu pour voir une combinaison à une touche de balle.
Avant cela, les Parisiens avaient su profiter d'une des rares inattentions défensives des Bretons, pour voir Zoumana Camara, monté aux avants-postes, profiter d'un raté d'Ola Toivonen, sur un centre à ras-de-terre presque anodin de Gregory Van der Wiel, pour pousser le ballon au fond des filets (0-1, 43).
Stérile offensivement, le PSG n'a pas brillé défensivement non plus, face à un adversaire pourtant vaillant mais peu dangereux et qui avait laissé au seul Toivonen la charge d'aller titiller l'arrière-garde adverse.

Camara, le jour et la nuit...


La charnière Camara-Marquinhos, choisie par Laurent Blanc pour compenser l'absence de David Luiz, n'aura certes pas été beaucoup inquiétée par les timides incursions rennaises, mais elle n'a tout de même pas su garder ses cages inviolées. La faute à Camara qui a «oublié» de monter pour mettre Abdoulaye Doucouré hors-jeu sur une passe de Ntep qui a fini sa course dans le but, Sirigu n'étant pas non plus irréprochable sur le coup.
Le portier italien s'est toutefois bien rattrapé quelques minutes plus tard sur une frappe à ras-de-terre de Ntep, bien lancé dans l'espace par Toivonen, détournée d'une main gauche ferme par le Sarde.
Au final, les hommes de Laurent Blanc ont livré une prestation qui rappelle leur mois d'août poussif. Des moments que l'on croyait oubliés, après la victoire éclatante 5 à 0 face à Saint-Etienne avant la trêve internationale.
Alors que se profile la première journée de Ligue des Champions, à Amsterdam, mercredi, le PSG semble à nouveau avoir des ratés, et une réaction sur la scène continentale est impérative s'il veut asseoir ses ambitions dans la C1.


Rennes 1 PSG 1


M.-T. : 0-1. Stade de la route de Lorient. Spectateurs : 19.000; arbitre : A. Gautier
Pour Rennes : Ntep (55)
Pour Paris SG : Z. Camara (43)

Rennes : Costil - Danzé (cap), Mexer, S. Armand, Mbengue - Pedro Henrique (Ntep 55), Pajot (Konradsen 86), Doucoure, Gelson, Prcic (Moreira 78) - Toivonen - Entraîneur : Philippe Montanier

Avertissement : Mbengue (77)

Paris SG : Sirigu - van der Wiel, Z. Camara, Marquinhos, Maxwell - Verratti, Thiago Motta (Matuidi 72), Pastore (Cabaye 83) - Lucas (Lavezzi 72), Ibrahimovic (cap), Cavani - Entraîneur : Laurent Blanc
Avertissement : Verratti (76)

ladepeche.fr

jeanjean

Messages : 3973
Date d'inscription : 03/05/2012
Age : 34
Localisation : RODEZ

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Paris saint Germain saison 2014/2015

Message par yvon81 le Sam 27 Sep - 17:44

Ligue 1 - 8e j. 

Paris ne s'est pas rassuré
    
Avec une équipe largement remaniée en vue du choc face au Barça, mardi en Ligue des champions, le PSG n'est pas parvenu à s'imposer à Toulouse (1-1), samedi. Paris n'a toujours pas enchaîné deux victoires cette saison...
 
Le match : 1-1
En recherche de confiance à trois jours de se confronter au top niveau européen, avec la réception du Barça mardi en Ligue des champions, le PSG n'a pas été capable d'enchaîner une deuxième victoire à l'extérieur. Tenus en échec à Toulouse (1-1), après leur succès mercredi à Caen (2-0), les joueurs de la capitale espéraient mieux, mais ils n'avaient visiblement pas la tête au Stadium, ce samedi. Après avoir concécédé pour la première fois l'ouverture du score cette saison, suite à une erreur de Zoumana Camara, dont la passe en retrait a été interceptée par Wissam Ben Yedder (8e), les Parisiens ont néanmoins réagi pour assurer l'essentiel, grâce à Jean-Christophe Bahebeck (voir ci-dessous), qui a répondu au cinquième but de l'attaquant toulousain cette saison en Ligue 1.

Mais se sont-ils pour autant rassurés avant leur prochaine échéance de la plus haute importance ? Pas sûr du tout... Car malgré une fin de match mieux maîtrisée et une légère pression exercée, les champions de France n'ont jamais vraiment réussi à faire la différence. Conséquences : leur série de neuf victoires consécutives contre Toulouse prend fin et ils manquent surtout l'occasion de revenir à égalité de points avec l'OM en tête du Championnat.
Le fait du match : Un troisième système en une semaine pour Paris !
Javier Pastore a été titularisé en position de n°10 dans un 4-4-2 en losange, samedi, à Toulouse. (L'Equipe)
Beaucoup s'interrogeaient sur les choix tactiques frileux de Laurent Blanc depuis le début de saison. Pour relancer la machine parisienne, au ralenti depuis plusieurs semaines, pourquoi n'essayait-il pas un nouveau système ? Après avoir longtemps exclu cette possibilité, le coach du PSG a finalement pris tout le monde à contre-pied, à Toulouse, en optant pour un troisième schéma de jeu en une semaine. Dans son traditionnel 4-3-3 face à Lyon (1-1), dimanche dernier, puis en 4-2-3-1 à Caen, le club de la capitale est cette fois apparu en 4-4-2 au coup d'envoi au Stadium.

Avec Bahebeck et Cavani alignés côte à côte en attaque, devant Pastore reconduit au poste de numéro 10, mais surtout avec six changements par rapport au onze de départ d'il y a trois jours en Normandie, Blanc a pris beaucoup de risques. Son turnover a d'abord totalement perturbé ses joueurs, dans la première demi-heure. «Ce 4-4-2 en losange, on ne l'a pas travaillé souvent mais ce n'est pas une excuse», expliquait Bahebeck à la pause. Les Parisiens se sont ensuite adaptés autant que possible, mais sans jamais vraiment avoir le monopole du jeu, comme à leur habitude.
Un homme dans le match : Jean-Christophe Bahebeck
Titulaire pour la première fois cette saison en Ligue 1, après avoir déjà disputé 80 minutes à Caen, mercredi, Jean-Christophe Bahebeck s'est à nouveau montré décisif. Passeur pour Marquinhos sur corner à D'Ornano, l'ancien international Espoirs a cette fois inscrit l'unique but de son équipe dans la Ville rose, son sixième but dans l'élite (trois avec Troyes et deux avec Valenciennes) mais son premier avec son club formateur. Grâce à sa vitesse, il a souvent posé des problèmes à la défense toulousaine, dévorant les espaces sans ménager ses efforts.

Au coeur de la première période (31e), après un nouvel appel en profondeur sur un coup franc rapidement joué par Verratti, il a relancé les siens en trompant Boucher avec sang-froid. En l'absence d'Ibrahimovic et Cavani restant effacé (20 ballons touchés, aucun tir cadré), même si c'est difficile à croire, c'est bien lui qui a été l'atout offensif numéro un du PSG. Inquiétant avant la C1 ?

H.S. de France Football
avatar
yvon81

Messages : 2503
Date d'inscription : 12/05/2012
Age : 77
Localisation : Lavaur 81

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Paris saint Germain saison 2014/2015

Message par jeanjean le Mar 7 Oct - 7:32

9èmeJ.
Paris retombe dans ses travers

Ligue 1 - Ligue 1. 9e journée. Contre Monaco, le PSG a concédé le nul dans les derniers instant


Et rebelote ! Après un milieu de semaine européenne extraordinaire face au Barça (3-2), le PSG est revenu à la dure réalité du championnat hier soir, contre Monaco, son dauphin de l'an passé. Tenus en échec pour la 5e fois de la saison, les Parisiens ont raté l'occasion de passer devant Bordeaux au classement et de se rapprocher du leader marseillais, dont ils sont à 7 longueurs désormais.
Dominateurs en première période au niveau de la possession du ballon (moyenne de 62 %), les hommes de Laurent Blanc ont montré quelques signes qui pouvaient prédire une telle fin de match. Sur 4 tirs, ils n'ont pu en cadrer aucun et défensivement, tout n'a pas bien fonctionné puisque Monaco, opportuniste, a évolué en contre et s'est montré plus réaliste malgré les 34 % de possession : 6 tirs dont 2 cadrés. Mais la mobilité, la constance et la sérénité de Pastore, notamment, laissaient entrevoir une seconde période plus prolifique pour Paris.

L'éclaircie de Lucas avant le coup de massue de Martial


Au retour des vestiaires, Paris prend les rennes du match et assume son statut de «crack» européen. Blanc a été forcé de changer de système avec la blessure de Verratti (de 4-3-3 en 4-2-3-1 avec Pastore en électron libre). Ce qui a plutôt bien fonctionné et a amené l'ouverture du score de Lucas, superbement servi par Bahebeck et oublié au marquage par Raggi (71). Paris croit ensuite l'affaire dans le sac et lève le pied en fin de match. Il n'en fallait pas temps à Martial pour concrétiser sa première véritable occasion, à bout portant, après un gros cafouillage dans la défense parisienne. Avec un seul point, Paris monte quand même sur le podium et Monaco stagne à la 13e place.


paris-sg 1 monaco 1


MT : 0-0. Parc des Princes, 42.000 spectateurs. Arbitre : M. Benoît Bastien.
Pour Paris : Lucas (71).
Pour Monaco : Martial (89).
PARIS-SG : Sirigu - Van der wiel, Camara, David Luiz, Maxwell - Verratti (Bahebeck, mt), Motta (cap.), Matuidi - Lucas, Cavani, Pastore (Cabaye, 76).
Entraîneur : Laurent Blanc.
Avertissements : Verratti (45), Matuidi (63).
MONACO : Subasic - Fabinho, Raggi, Carvalho (cap.), Kurzawa - Moutinho, Bakayoko (Germain, 85), Kondogbia - Dirar (Bernardo Silva, 65), Ocampos (Martial, 75), Ferreira-Carrasco.
Entraîneur : Leonardo Jardim.
Avertissement : Ferreira-Carrasco (28).

ladepeche.fr

jeanjean

Messages : 3973
Date d'inscription : 03/05/2012
Age : 34
Localisation : RODEZ

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Paris saint Germain saison 2014/2015

Message par yvon81 le Mar 7 Oct - 8:27

c'est pas normal avec les éléments qu'ils ont ils devraient caracoler en tête pas possible ils font la fête !!!

Ou alors il n'y a que la Ligue des Champions...
avatar
yvon81

Messages : 2503
Date d'inscription : 12/05/2012
Age : 77
Localisation : Lavaur 81

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Paris saint Germain saison 2014/2015

Message par jeanjean le Dim 2 Nov - 12:35

12e j. Le PSG s'en sort à Lorient

En difficulté face à Lorient, le PSG s'est finalement imposé (2-1) samedi et est revenu à un point de l'OM, qui reçoit Lens dimanche. Yohan Cabaye a pourtant vécu un sale après-midi...


Le match :




Le PSG est toujours invaincu cette saison. Et il peut s’estimer chanceux. A quatre jours du match de Ligue des champions contre l’APOEL Nicosie, Laurent Blanc avait décidé de faire tourner à Lorient samedi (2-1), alignant trois remplaçants habituels au coup d’envoi (Digne, Aurier et Cabaye). Et de changer son dispositif, plaçant ses hommes en 4-2-3-1 avec Javier Pastore en position de meneur de jeu. Une prise de risque qui n’a pas eu les effets escomptés. Les Lorientais, apathiques contre Saint-Etienne il y a quinze jours, ont imposé un énorme pressing à leurs adversaires et se sont procuré les occasions les plus dangereuses en première période (1e, 14e, 18e, 20e, 21e, 33e, 40e). Ils ont logiquement ouvert le score à la 42e par Raphaël Guerreiro.

Alors que Jean-Louis Gasset est resté au bord de la pelouse pendant la mi-temps, Laurent Blanc a trouvé les mots dans le vestiaire pour remobiliser ses joueurs. Après une frappe lointaine de Javier Pastore (48e), ils ont eu deux autres opportunités, mais Benjamin Lecomte a réalisé deux parades exceptionnelles à quelques secondes d’intervalle (50e). D’abord sur une tête de Serge Aurier, sortie de la main droite, puis sur une reprise de Thiago Motta, écartée de la gauche. Ils ont finalement égalisé dix minutes plus tard au terme d’une action confuse, Cavani poussant le ballon dans le but alors que Lecomte venait de s’emmêler les pinceaux. Sept minutes après son entrée en jeu (le tournant du match), Jean-Christophe Bahebeck a marqué le but de la victoire (69e), la troisième de suite en L1. Une série qui permet au PSG de revenir à un point de l’OM, qui reçoit Lens dimanche (21h00).


Un homme dans le match : Yohan Cabaye






Un homme a symbolisé les difficultés parisiennes en Bretagne : Yohan Cabaye. Pour sa sixième titularisation de la saison en Ligue 1, l’ancien Lillois a raté presque tout ce qu’il a tenté. Il n’a rien apporté dans la construction du jeu et a surtout été très fébrile en défense. Il a commis sa première bourde après 50 secondes de jeu. En position de dernier défenseur, il a tenté de crocheter Jordan Ayew. L’attaquant ghanéen ne s’est pas fait avoir et lui a pris le ballon dans les pieds pour se présenter face à Salvatore Sirigu, mais le gardien italien a sorti sa frappe. Même scénario à la 21e minute, cette fois face à Valentin Lavigne. La révélation lorientaise de la saison l’a joué collective, Abdullah a frappé trop mollement. Cabaye a également été fautif sur le but lorientais, oubliant de suivre Raphaël Guerreiro (42e). Avant sa sortie à la 62e, il s’est signalé par un tacle aussi dangereux qu’inutile sur Jordan Ayew (55e), totalement excentré. Ce n’est pas avec ce genre de prestation que l’international français va bousculer la hiérarchie au milieu…


Le tournant du match : L'entrée de Bahebeck




Deux minutes après l’égalisation de Cavani, Laurent Blanc a décidé de sortir Ezequiel Lavezzi afin de le remplacer par Jean-Christophe Bahebeck (62e). «Un joueur de rupture qui marque des buts», selon l’entraîneur du PSG. Sept minutes plus tard, l’international Espoirs a confirmé les dires de son coach. Lancé dans la profondeur par Marco Verratti, il a devancé Koné et Lecomte sur la droite de la surface. Malgré l'angle fermé, il a parfaitement redressé le ballon pour le propulser dans le but. Il a eu deux autres opportunités, mais il a été trop court sur un centre de Digne (81e) et a été contré par la défense lorientaise (86e). Bahebeck a marqué deux buts et délivré autant de passes décisives depuis son retour à Paris. Un beau début de saison pour un joueur qui a vécu un exercice 2013-2014 galère à Valenciennes.

lequipe.fr

jeanjean

Messages : 3973
Date d'inscription : 03/05/2012
Age : 34
Localisation : RODEZ

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Paris saint Germain saison 2014/2015

Message par yvon81 le Dim 2 Nov - 14:28

cela devait arriver Cabaye étant souvent sur le banc son temps de jeu se trouvant passablement retréci fait que son esprit et sa condition ne sont plus compétitifs.
avatar
yvon81

Messages : 2503
Date d'inscription : 12/05/2012
Age : 77
Localisation : Lavaur 81

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Paris saint Germain saison 2014/2015

Message par jeanjean le Sam 22 Nov - 8:23

14e j. Paris n'a pas perdu la tête

Après avoir mené 2-0 et été repris à 2-2 à Metz, Paris s'est finalement imposé grâce à un but tardif de Lavezzi (83e). Ce succès étriqué permet au PSG de prendre (provisoirement) la tête de la Ligue 1, pour la première fois de la saison.


Le match : 2-3




L’invincibilité du FC Metz à Saint-Symphorien est tombée. Mais contrairement à ce que laissait suggérer le 2-0 infligé par le PSG après un quart d’heure de jeu, les Grenats ont mené la vie dure aux joueurs de Laurent Blanc, vendredi soir. Plombés par deux erreurs défensives – deux ballons perdus coup sur coup par Métanire et Choplin dont a profité Pastore pour ouvrir le score (9e), puis un c.s.c de Bussmann (16e) –, Maïga et ses équipiers se sont progressivement remis dans le sens de la marche. Avec en point d’orgue : deux penalties obtenus en l’espace de quatre minute dès la reprise.

Maïga a profité d’une faute légère de Rabiot sur Krivets puis d’une main de Van der Wiel pour prendre Sirigu deux fois à contre-pied (49e, 53e). La suite ? Une domination stérile du PSG et une grosse occasion de chaque côté : dans un angle fermé, Lavezzi a buté sur Carrasso (63e), tandis que Sirigu a, lui, été contraint de se détendre sur une tête de Maïga (69e). De plus en plus pressants, Ibra et ses équipiers ont finalement profité d’une tentative du Suédois détournée par Carrasso et reprise à bout portant par Lavezzi (84e) pour remporter leur cinquième succès d’affilée en L1. Les voilà provisoirement leaders du Championnat, deux longueurs devant l’OM. Une première cette saison.


Un joueur dans le match : Zlatan Ibrahimovic




On s’est demandé l’espace d’un instant si Laurent Blanc allait le maintenir jusqu’au bout sur la pelouse. Pour sa première titularisation en L1 depuis la réception de Lyon, le 21 septembre dernier, Zlatan Ibrahimovic s’est montré très discret vendredi soir. A son actif : une remise pour Rabiot, dont le but a été refusé pour une position de hors-jeu (39e) ; une action en solitaire conclue par un tir contré (46e). Et puis ? Pas grand-chose jusqu’à cette frappe qui a débouché sur le troisième but parisien. Moins en vue que Lavezzi et Pastore, il aurait toutefois pu inscrire son sixième but de la saison en fin de match : après une première tentative de Cavani repoussée par Carrasso, il a lui aussi buté sur le gardien messin (86e). Avec Ibra, il suffit parfois d’une fois…


Un fait dans le match : La sortie de Cabaye


Après sa copie «médiocre» (Blanc) livrée face à Lorient (2-1) le 1er novembre dernier, Yohan Cabaye avait des choses à prouver. Il n’en a pas eu le temps. Le milieu de terrain n’est resté que 21 minutes sur la pelouse de Saint-Symphorien. Une blessure au mollet a écourté sa septième titularisation de la saison. Et contraint Laurent Blanc à repenser son milieu de terrain avec l’entrée de Chantôme.



lequipe.fr

jeanjean

Messages : 3973
Date d'inscription : 03/05/2012
Age : 34
Localisation : RODEZ

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Paris saint Germain saison 2014/2015

Message par jeanjean le Dim 30 Nov - 17:20

15e j. Le PSG, pas si facile

Le Paris-SG a remporté dans la douleur sa neuvième victoire toutes compétitions confondues ce samedi au Parc des Princes face à l'OGC Nice (1-0, but d'Ibrahimovic). Le club de la capitale revient à un point du leader l'OM, vainqueur de Nantes (2-0) vendredi.


Zlatan Ibrahimovic et Edinson Cavani ont dû se contenter d'une petite victoire face à Nice. (Reuters)




Le match : 1-0




Le PSG n’a joué qu’une période sur deux, mais cela s’est avéré suffisant pour remporter face à Nice (1-0) sa sixième victoire d’affilée en Championnat. Revenus à une longueur de la première place, les joueurs de Laurent Blanc ont une nouvelle fois offert deux visages différents : convaincants avant la pause, nettement moins après. Un euphémisme. Pendant les 45 dernières minutes, Ibra et ses équipiers ont, au mieux, ronronné. Au pire, été inquiétés. Alors qu’ils n’avaient concédé que deux situations en première période (7e, 37e), leur apathie a donné des idées aux Niçois dont la maladresse devant le but s’est néanmoins révélée rédhibitoire.  Eysseric (64e) et Pléa (69e) n’ont pas cadré leurs tentatives de la tête, tandis qu’Amavi, absolument seul au deuxième poteau, a, lui, buté sur Sirigu (76e).

Cette seconde période a contrasté avec la première. Et rappelé, une semaine après un succès moins facile que prévu à Metz (3-2), que ce PSG-là faisait encore preuve d’inconstance. Surtout lorsqu’il pense le résultat acquis. Alors que sa maîtrise technique, son emprise sur le match et sa capacité à avaient débouché sur une kyrielle de situations chaudes (10e, 11e, 14e 22e, 30e, 32e, 34e) et un premier acte globalement abouti, le PSG a finalement desserré son étreinte. Et laissé (un peu) les spectateurs sur leur faim. Un penalty obtenu par Lucas et inscrit par Ibrahimovic (14e) lui a toutefois permis d’assurer l’essentiel : l’OM reste en ligne de mire.


Le joueur : Zlatan Ibrahimovic




Il s’est éteint, comme ses partenaires, après la pause. Mais Zlatan Ibrahimovic en a assez fait en première période pour accréditer l’idée que ses ennuis au talon sont en voie de disparition. Dans la lignée de sa prestation livrée mardi face à l’Ajax (3-1), l’international suédois a parfois éclaboussé le Parc des Princes de son talent. En vrac : un enchaînement contrôle orienté-reprise de volée conclu sur le montant de Hassen (10e), une aile de pigeon à destination de Cavani (13e), mais surtout un but, sur penalty, son sixième en L1 cette saison. S’il n’a pas toujours fait les bons choix (il a mal apprécié une passe en profondeur de Pastore à la 11e minute et mal dosé une passe pour Cavani à la 34e), son envie de bien faire a été évidente. Hassen, contré sur un dégagement (18e), peut en témoigner.


Un fait dans le match : Cavani, il y avait penalty




Parce qu’il n’a pas su imprimer le même rythme qu’en première période, le PSG a connu une seconde partie de match plus compliquée que ne le suggéraient ses 45 premières minutes. Un fait de jeu aurait toutefois pu le mettre à l’abri d’un éventuel retour niçois : à l’heure de jeu, Kevin Gomis a retenu Edinson Cavani dans la surface (61e). Si l’Uruguayen en a rajouté, le penalty aurait pu être sifflé par M. Desiage.

lequipe.fr

jeanjean

Messages : 3973
Date d'inscription : 03/05/2012
Age : 34
Localisation : RODEZ

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Paris saint Germain saison 2014/2015

Message par jeanjean le Sam 6 Déc - 21:46

17e j. Paris prend la tête

Mené au score après un but sublime de Bedoya, Paris s'est bien repris pour s'imposer contre Nantes (2-1) grâce à un doublé d'Ibrahimovic. Avant le match de l'OM face à Metz (dimanche, 21h00), le PSG est leader provisoire.




Le match: 2-1.




Le PSG a été bousculé samedi par les Nantais. Il aurait pu être mené 2-0 mais s’est est sorti grâce à un doublé de Zlatan Ibrahimovic (2-1) pour remporter la 1000e victoire de son histoire. Le club parisien fait mieux que Chelsea, battu par Newcastle dans l’après-midi, et reste invaincu cette saison, toutes compétitions confondus. Les Nantais, qui restaient sur deux défaites en Championnat contre Marseille (0-2) et Toulouse (1-2), et avaient subi une correction au Parc la saison passée (0-5), ont fait peser une grosse pression en début de match. Elle a été récompensée par une merveille de frappe d’Alejandro Bedoya (8e) depuis l’entrée de la surface. Les Nantais ont cru doubler la mise quatre minutes plus tard, mais M. Bastien a refusé un but à Djilobodji pour une faute nantaise dans la surface.

Les Parisiens ont mis 20 minutes à entrer dans leur match et ont égalisé un quart d’heure plus tard (34e) sur leur première frappe cadrée, quand Zlatan Ibrahimovic a devancé Vizcarrondo sur un centre de Lucas. La suite de la partie s’est longtemps résumée à une attaque-défense: Adrien Rabiot (38e) et Thiago Silva (45e) ont menacé Rémy Riou, avant qu'Ibrahimovic n’inscrive le but de la victoire sur un coup franc surpuissant (49e). Malgré un dernier quart d’heure plus compliqué, le PSG prend provisoirement la tête de la Ligue 1, en attendant la rencontre de l’OM dimanche contre Metz. Et à quatre jours de la «finale» du groupe F de la Ligue des champions, sur la pelouse du FC Barcelone.


Le fait: les décisions contestables de M. Bastien.




Les Parisiens ont bénéficié de deux décisions favorables de M. Bastien dans le premier quart d’heure. A la 10e minute, l’arbitre aurait pu expulser Marco Verratti pour un tacle au niveau du genou de Georges-Kevin Nkoudou (10e) qui partait en contre. Il a sorti un carton jaune. Deux minutes plus tard, il a refusé un but aux Nantais (12e). Papy Djilobodji a trompé Salvatore Sirigu en déviant un coup franc de Veretout, mais M. Bastien ne l’a pas accordé pour une faute peu évidente d’Oswaldo Vizcarrondo sur Thiago Silva. Les Nantais ont également bénéficié d’une décision favorable, lorsque l’arbitre n’a pas sifflé de penalty pour une faute de Veigneau sur Lavezzi (54e).


Le joueur: Lucas, c 'est de la dynamite.




On aurait bien sûr pu choisir Zlatan Ibrahimovic, auteur des deux buts parisiens, mais Lucas, dynamiteur de l’attaque parisienne par ses dribbles et sa vitesse, a été plus qu'intéressant. Il s’est procuré une première opportunité à la 20e, avant de servir parfaitement dans la profondeur Ezequiel Lavezzi (22e), repris par Cissokho. Lucas a ensuite été passeur décisif sur le but de l’égalisation, avant d’obtenir le coup franc du deuxième but. Il a également failli inscrire un but, mais sa reprise est passée juste à côté (63e).

jeanjean

Messages : 3973
Date d'inscription : 03/05/2012
Age : 34
Localisation : RODEZ

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Paris saint Germain saison 2014/2015

Message par tomyraf le Sam 6 Déc - 22:00

Une honte arbitrale ce match ,le PSG aurais du finir a 10 au bout de 12 min de jeux ,et le 2 e but Nantais et tout a fait valable

_________________
Celui qui sera Ruthénois un jour ,le sera pour toujours

avatar
tomyraf

Messages : 2115
Date d'inscription : 14/06/2011
Age : 39
Localisation : onet le château

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Paris saint Germain saison 2014/2015

Message par jeanjean le Mer 10 Déc - 22:22

Ligue des Champions 6e j.
 Le PSG manque son examen

Battu par le FC Barcelone (1-3), le PSG termine deuxième de son groupe. Les stars catalanes Messi, Neymar et Suarez ont toutes marqué !




Le match : 3-1




Dernier club des cinq grands championnats encore invaincu, le PSG est donc tombé sur la pelouse de Barcelone (1-3). Malgré son équipe type, et un excellent Verrati inexplicablement sorti par Laurent Blanc, le champion de France a pris une leçon. Comme attendu, il a eu moins de 40% de possession de balle.  Mais il a manqué d’efficacité, Lucas se manquant deux fois (29e, 53e) tout comme Cavani (31e) et Maxwell (62e). Rarement juste techniquement, le club de la capitale a craqué devant le talent adverse, incarné par le trio Messi-Neymar-Suarez.

Trouvé par l’Uruguayen en une touche, le premier a inscrit le 75e but de sa carrière en C1 (19e). Le deuxième a enroulé une frappe superbe du droit dans la lucarne de Sirigu (41e). Le troisième a profité d’une frappe du Brésilien repoussée dans ses pieds par le portier parisien pour marquer pour la première fois au Camp Nou (77e). Ayant manqué son examen catalan malgré un bon match de Matuidi, Paris termine donc à la deuxième place de son groupe : il tombera contre un gros morceau en 8es et il devra jouer le retour à l’extérieur.


Deux hommes dans le match : Ibrahimovic - Thiago Silva






Absents lors du match aller remporté par le PSG (3-2), Zlatan Ibrahimovic et Thiago Silva étaient bien alignés au Camp Nou. Les deux joueurs ont connu des fortunes diverses. Meilleur buteur de l’histoire du PSG en C1, l’attaquant suédois a ouvert le score après une remise en pivot de Matuidi (15e) mais il a aussi perdu plusieurs ballons importants au milieu, notamment un qui amène le deuxième but adverse. Le défenseur brésilien, lui, a peiné. Il a oublié Suarez dans son dos sur l’égalisation barcelonaise. Il n’est pas monté sur Neymar qu’il a laissé frapper. Par la suite, il ne s’est jamais imposé physiquement face aux attaquants catalans. Ces derniers ont souvent pu combiner en raison de sa lenteur et de son manque d’attention.


Le fait du match : Le pari tactique de Luis Enrique




Privé de Dani Alves (suspendu), Luis Enrique a décidé d’asseoir les autres latéraux droits (Douglas, Montoya) en tribunes. Il a ainsi changé tout son système, en alignant un 3-4-3 inédit avec Messi en électron libre derrière un trident Pedro-Suarez-Neymar. Cela n’a pas été une franche réussite tactique, Iniesta et Busquets se cherchant dans ce milieu surchargé. Cependant, le choix de titulariser Bartra aux côtés de Mathieu et Piqué derrière a permis à Mascherano de régner dans l’entrejeu. Au final, c’est plus le talent individuel des Barcelonais qui a fait craquer les Parisiens que le choix stratégique du coach catalan.

lequipe.fr

jeanjean

Messages : 3973
Date d'inscription : 03/05/2012
Age : 34
Localisation : RODEZ

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Paris saint Germain saison 2014/2015

Message par yvon81 le Dim 21 Déc - 10:24

L1 / PSG - 

Laurent Blanc a vu le résumé de la première partie de saison
Déçu que son équipe n'ait pas trouvé la solution face à Montpellier samedi (0-0), Laurent Blanc a le sentiment d'avoir vu sur ce match un résumé de la première moitié de saison du PSG.
 
En dépit du match nul sans but contre Montpellier, samedi au Parc des Princes (0-0, 19eme journée de L1), Laurent Blanc a vu du mieux. Notamment au niveau de l’envie. En revanche, il trouve toujours son équipe trop lente dans le jeu. « On a voulu faire du jeu, on a réussi à en faire, même si la transmission de balle est un peu lente à mon goût, analysait l’entraîneur parisien après-coup sur Infosport+. Encore plus devant une équipe qui défend et qui a très bien défendu cette après-midi. Dans l’intention, c’était mieux mais il y a encore un manque d’agressivité. Ça n’a pas suffi pour battre cette équipe de Montpellier qui était bien regroupée. On aurait pu gagner sur un coup de pied arrêté voire sur un fait de jeu. Car encore une fois, un fait de jeu nous est défavorable (ndlr : une faute sur Rabiot dans la surface). Mais comme je l’ai dit depuis le début de la saison, je n’en parle pas. Il aurait fallu passer outre. » 
   
« C’est un peu le résumé de notre demi-saison : poussive, mais ça a souvent suffi, estime Laurent Blanc. Ce soir (samedi), ça n’a pas été le cas. Je crois que c’est l’une des premières fois, en championnat tout au moins, où on ne marque pas de but sur deux matchs. Mais on n’en a pas pris. Je ne me contente pas de ça, bien sûr. Mais à l’extérieur, notamment à Guingamp, si on avait su garder notre invincibilité, on aurait fait 0-0 aussi. Offensivement, il y a eu trop peu de choses créées pour gagner le match comme on aurait dû le gagner. La bronca ? Elle est à la fin car ils y ont toujours cru. On a toujours attaqué, quitte à se faire contrer, car cette équipe de Montpellier se projette très bien. On l’a vu : elle est plus à l’aise à l’extérieur qu’à domicile. Ils ont de bons joueurs. Mais sur la deuxième mi-temps, j’ai encore les stats : il fallait forcer la décision. On aurait pu le faire sur deux-trois possibilités. Malheureusement, ça n’a pas suffi ce soir. C’est dur mais la réalité est qu’on a 38 points, voilà. »

« Recruter, ça peut faire du bien »
Champion de France la saison dernière pour sa première année à Paris mais dauphin de l’OM pour le moment, Laurent Blanc est certain que la trêve fera le plus grand bien à ses joueurs. « La solution, c’est qu’il y ait un petit break. Car je pense que les joueurs, depuis le début de saison, donnent beaucoup. Ils donnent avec leurs moyens actuels, qui sont nettement inférieurs aux moyens qui étaient les leurs l’année dernière. Et je pense que ce break va faire du bien – en tout cas je l’espère – pour couper un peu et repartir sur une demi-saison 2015 qui va être excitante, certes, mais difficile à faire. » Et étant donné que le club parisien aura probablement la possibilité dès cet hiver de recruter sans vendre, il devrait être beaucoup question de Mercato en janvier prochain du côté de Marrakech. « Recruter sans vendre ? Pour vous dire la vérité, on va vraiment se voir sur ce sujet-là à Marrakech et en discuter, acquiesce Blanc. Laissez nous encore un peu de temps pour vous informer de cela. Des fois, vous êtes au courant avant moi. Non, on voulait faire un petit bilan à la fin des matchs aller. Ce soir, on va le faire, on va en parler à Marrakech lors de cette préparation et on va aviser. On aura certainement nous aussi des nouvelles fraîches. Recruter, ça peut toujours faire du bien mais la base de l’effectif, c’est celle que vous avez vue aujourd’hui et que l’on a vue pendant la première moitié de championnat. Donc il faut aussi compter sur elle. »  

France Football
avatar
yvon81

Messages : 2503
Date d'inscription : 12/05/2012
Age : 77
Localisation : Lavaur 81

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Paris saint Germain saison 2014/2015

Message par jeanjean le Mer 11 Mar - 23:08

la nuit va être longue...très très longue Very Happy Very Happy Very Happy

Paris est héroïque !






Le match: Une histoire de coups de pied arrêtés




Avant la rencontre, José Mourinho avait mis la pression sur l’arbitre en pointant du doigt la supposé agressivité des joueurs du PSG. Rien ne dit que Björn Kuipers a entendu les paroles de l’entraîneur de Chelsea, mais son arbitrage a dû frustrer plus d’un supporter parisien. Alors qu’il n’a pas hésité à expulser Zlatan Ibrahimovic auteur d’une faute maladroite sur Oscar à la demi-heure de jeu, il a fait preuve de davantage de mansuétude envers Diego Costa lorsque celui-ci a commis une faute au moins aussi grave sur Thiago Silva (73e), qui aurait mérité un retour prématuré aux vestiaires. Malgré ce coup du sort, le PSG a démontré, comme au match aller, qu’il était supérieur collectivement à une équipe de Chelsea qui n’a pas su vraiment profiter de sa supériorité numérique, hormis dans le premier quart d’heure de la seconde période. À ce moment-là, Willian sur coup franc (49e) et Cahill (50e) ont fait passé un léger frisson dans les rangs parisiens.

Passé ce petit orage, Paris s’est révolté. Par Cavani, qui se souviendra longtemps de cette grosse occasion qui a fini sur le poteau de Courtois (58e) puis par Pastore (70e). Cahill a ouvert le score pour Chelsea (81e) à la suite d’un corner mal repoussé et le PSG a répondu six minutes plus tard, grâce à un coup de tête rageur de David Luiz, offrant aux Parisiens le droit d’espérer. En début de prolongation, Thiago Silva, au duel avec Zouma, a touché le ballon de la main et concédé un penalty transformé sereinement par Eden Hazard (96e). Mais «O Monstro» s'est racheté d’une tête… sur corner (114e) et envoyé son équipe au septième ciel !


Le tournant : Le carton rouge de Zlatan Ibrahimovic




C'était l'une des interrogations principales avant le match : Zlatan Ibrahimovic allait-il enfin être décisif dans un match qui compte ? Matuidi, son coéquipier, l’avait annoncé la veille du match. «Il vous fera mentir. Il est toujours important pour nous, c’est un joueur de classe mondiale. On a besoin de ce genre de joueurs dans ce genre de matches». Ibrahimovic a donné tort à son coéquipier puisqu’il a reçu un carton rouge – son 4e en C1 - dès la 32e minute pour une grosse faute sur Oscar aux abords de la surface de Chelsea. Celle-ci est moins due à une envie de faire mal qu’à un excès d’engagement mais la malédiction a poursuivi le géant suédois qui sera en plus suspendu en quarts de finale...


Les joueurs: David Luiz et Thiago Silva, les symboles




Au fond du gouffre en début de saison après une Coupe du monde catastrophique, Thiago Silva a traversé la première partie de saison comme un fantôme, bien loin du niveau qui avait fait de lui le meilleur défenseur du monde. Mais depuis le début de l’année 2015, il est progressivement redevenu le patron sur le terrain. Ce mercredi soir, en début de prolongation, d’une main maladroite, le capitaine a concédé un penalty qui aurait pu coûter cher au PSG. Mais au final, il a rattrapé son erreur en allant tromper Thibaut Courtois de la tête à la 114e minutes, quelques secondes après avoir déjà obligé le portier de Chelsea à un miracle sur un corner précédent. C’est grâce à un autre but sur corner, de la tête, de David Luiz, son compatriote et compagnon d’infortune au Mondial, que le PSG s'est hissé en prolongation. Le traumatisme de la Coupe du monde est définitivement derrière eux.

l'équipe.fr

jeanjean

Messages : 3973
Date d'inscription : 03/05/2012
Age : 34
Localisation : RODEZ

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Paris saint Germain saison 2014/2015

Message par yvon81 le Jeu 12 Mar - 10:39

Ce n'est pas un exploit jeanjean mais plutôt le résultat d'avoir créer une équipe pour le faire.

Le PSG a le potentiel aussi bien en effectif + coach que les moyens financiers au même titre que les grands de cette ligue des champions.

S'isl patinent souvent c'est bien sûr la responsabilité des joueurs comme le RAF
avatar
yvon81

Messages : 2503
Date d'inscription : 12/05/2012
Age : 77
Localisation : Lavaur 81

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Paris saint Germain saison 2014/2015

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum