Luzenac

Page 1 sur 4 1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Luzenac

Message par tomyraf le Sam 9 Juin - 20:50

Pas moins de neuf recrues officialisées!



Alors que la plupart des clubs ont du mal à s'activer sur le marché des transferts, c'est Luzenac qui vient de lancer la première grosse banderille. En effet, le LAP vient d'officialiser l'arrivée de... neuf joueurs!

Ainsi, en plus des arrivées déjà évoquées comme Ech-Chergui (Martigues) ou encore Dieuze (libre), le club ariégeois a fait signer Dona N'Doh, Hergault (Rouen), Canalès (Orléans), Garcia (Castres), Westberg (Evian TG, Ligue 1), Kolczinski (Albi) et s'est fait prêter Soukouna (Toulouse, Ligue 1). Autrement dit, Luzenac pourrait viser plus qu'un maintien honorable la saison prochaine.

http://www.foot-national.com/foot-luzenac-pas-moins-de-neuf-recrues-officialisees-35669.html

_________________
Celui qui sera Ruthénois un jour ,le sera pour toujours

avatar
tomyraf

Messages : 2115
Date d'inscription : 14/06/2011
Age : 39
Localisation : onet le château

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Luzenac

Message par jeanjean le Sam 9 Juin - 21:04

Luzenac. Face au TFC, Lille et le Cameroun en match amical !

Attention, l'intersaison du LAP s'annonce chargée… et passionnante. Tous les joueurs sous contrat (hormis Nicolas Dieuze qui ne rejoindra le groupe que vers le 8 juillet, le temps de régler ses affaires aux Etats-Unis et, peut-être, Ahmed Soukouna pour les tout premiers jours) ont rendez-vous à Castelmaurou le 2 juillet. La journée sera consacrée aux tests médicaux habituels lors des débuts de saison. Dès le 3 juillet, le LAP partira en stage à Revel jusqu'au 6 juillet. Un match amical face au Toulouse FC (Ligue 1) y sera organisé le 7 juillet « pour remercier un sponsor important et le député-maire pour avoir prolongé la disponibilité de Christophe Pelissier » poursuit Jérôme Ducros. Les Luzenaciens enchaîneront leur préparation à Castelmaurou avant de rejoindre Tarnos (64) où ils affronteront, à 19 heures, en amical, le 14 juillet, le Lille de Rudy Garcia (Ligue 1, photo). Un événement puisque le LOSC jouera cette année le tour préliminaire de la Ligue des Champions. Du 22 au 26 juillet, place au second stage d'avant-saison, à Luzenac. « Histoire de reprendre contact avec Paul-Fédou. » Le 27 juillet, à Saint-Gaudens, le LAP retrouvera le TFC pour un nouveau match amical.

Entre-temps, le LAP jouera un autre match amical à Foix. Ce sera le 20 juillet. L'adversaire n'est pas encore officialisé même si, comme le confirme le président Ducros, « c'est en bonne voie. » Le LAP devrait ainsi jouer face à la sélection nationale du Cameroun. Eto'o au stade municipal de Foix ? Et pourquoi pas !
Le LAP version 2012-2013

Voici le groupe de 19 joueurs qui composera le Luzenac Ariège Pyrénées qui évoluera en National l'an prochain.

Gardiens de but. Quentin Westberg (ex-Evian TG); Cyril Garcia (ex-Castres).

Défenseurs. Assane Karaboualy; Christophe Rollet; Issa Makalou; Sébastien Mignotte; Jérôme Hergault (ex-Rouen); Franck Akaza.

Milieux de terrain. Nicolas Dieuze (libre); Romain Canales (ex-Orléans); Mamadou Banfa (ex-Croix Daurade); Mikaël Diakota; Idriss Ech-Chergui (ex-Martigues); Amadou Soukouna (Toulouse FC, prêt); Tristan M'Bongo; Anthony Sanchez.

Attaquants. Rémi Souyeux; Ande Dona Ndoh (ex-Rouen); Kévin Fortuné.

Staff technique: Christophe Pelissier (entraîneur principal, photo)); Olivier Lagarde (entraîneur adjoint); Christophe Rodriguez (directeur sportif); Nicolas Piresse (préparateur physique); Daniel Carta (service médical).

jeanjean

Messages : 3973
Date d'inscription : 03/05/2012
Age : 34
Localisation : RODEZ

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Luzenac

Message par jeanjean le Sam 9 Juin - 21:06

Le Luzenac Ariège Pyrénées tape (très) haut et (très) fort
Football. National. En exclusivité, tout ce qui va changer pour le club ariégeois lors de la saison 2012-2013. Une nouvelle ère s'ouvre.


Jérôme Ducros, Christophe Pelissier et Christophe Rodriguez voulaient aller vite. Ils sont comblés. Le LAP 2012-2013 est formé. Depuis le maintien assuré face au Paris FC (2-0) le 27 mai dernier, toute leur énergie a été consacrée à former l'équipe qui défendra, l'an prochain, les couleurs du LAP (Luzenac Ariège Pyrénées). « On parle beaucoup de Luzenac en ce moment » sourit le président Jérôme Ducros. Et on n'a pas fini d'en parler. L'homme fort de JD Promotion n'a pas fait les choses à moitié. Si la révolution se fait en douceur, le club ariégeois va véritablement changer d'ère. Dans les coulisses et sur le terrain, tout sera plus professionnel, en adéquation avec ce que doit être un club de National.

Comme annoncé, le LAP est officiellement né ce mercredi, à Foix. Les statuts de la SASP (Société à objet sportif professionnel) ont été déposés à la préfecture. Son logo, crée par l'agence de communication de JD Promotion, Metro Pôle Media, est magnifique. « On a voulu garder ce qui fait la force du club. L'isard, les Pyrénées et les couleurs historiques rouge et bleue ». La SASP gérera le groupe de National et chapeautera l'US Luzenac, l'association qui poursuit son existence pour gérer, elle, l'équipe réserve et tout le reste du club. Le budget du LAP sera de 1,8 million d'euros (dont 105 000 seront reversés à l'association). L'augmentation est de 400 000 € par rapport au budget de l'an dernier. Aux partenaires habituels, une vingtaine d'entreprises nouvelles ont relevé le défi. En attendant la suite.
Westberg-Dieuze-Dona Ndoh: la colonne vertébrale du LAP

Le président Ducros a rendez-vous la semaine prochaine avec le président du conseil général de l'Ariège, Augustin Bonrepaux. Aux coulisses, se greffe un bouleversement côté terrain. Sur les 19 joueurs qui composeront l'équipe du LAP l'an prochain, près de 50 % (9) sont recrutés. «On monte clairement d'un cran dans la qualité, savoure Jérôme Ducros. On a rencontré les joueurs et tout s'est fait plus ou moins naturellement. » Ce qui marque, ce sont, d'abord, les départs. Historique gardien de l'USL, Ludo Grégori a décidé de relever un nouveau challenge (voir notre édition du 5 juin). Fabien Mahout, en manque de temps de jeu, quitte lui aussi le club. Recrutés à l'intersaison, Guy-Roland Niangbo et Abderrhaman Kabous n'ont pas convaincu sur la durée. Comme Anthony Fori, trop inconstant, même si l'ex-sétois aura marqué des buts importants l'an dernier. Les départs actés de Dao et Beynié, attachés à l'USL, étaient (presque) dans la logique des choses. « On ne pouvait pas les retenir. C'est vraiment une fierté de les laisser partir pour de nouveaux challenges. La raison l'a emporté sur le cœur. » Ils ont tous participé à l'histoire de l'USL. Aux autres d'écrire celle du LAP. Les dirigeants ariégeois ont travaillé avec un double objectif : apporter de l'expérience et insister sur l'état d'esprit. » Les retours de Jérôme Hergault et d'Ande Dona Ndoh (longtemps convoité par Cherbourg) entrent parfaitement dans cette lignée. Ils ne devraient pas mettre bien longtemps à retrouver leurs marques. Romain Canales et Idriss Ech-Chergui sont également des tailiers habitués aux joutes du National. Mais le LAP voulait frapper encore plus fort. Objectif prioritaire, un gardien de haut niveau. Grâce aux conseils de Fabien Barthez, ce sera Quentin Westberg, le gardien numéro 2 d'Evian Thonon Gaillard. Un énorme coup avec l'un des gardiens les plus talentueux. « On l'a convaincu avec un contrat de deux ans. Il a fait de gros efforts financiers en baissant son salaire de 50 %. Cela va lui permettre de rebondir et de se faire plaisir. » Nicolas Dieuze est dans la même optique. « C'est un homme d'expérience, de vestiaire. Il a encore largement le niveau de Ligue 2. Il s'entraîne avec nous depuis quelques mois, il connaît tout le monde. En plus, c'est un régional. Il vient pour nous faire progresser. À tous les niveaux. » Et que dire d'Ahmed Soukouna ? Véritable espoir du TFC (la preuve, il a signé trois ans pro), il arrive en prêt au LAP avec l'envie de jouer et… de tout fracasser.

Le LAP est en ordre de marche (tout le monde a signé sauf Westberg et Canales qui le feront la semaine prochaine). Il n'y a plus qu'à passer aux actes. On en salive d'avance.
Départs de Dao, Fori, Beynié, Kabous, Niangbo..

S'il y a beaucoup d'arrivées, c'est qu'il y a beaucoup de départs. Tous les joueurs ont passé des entretiens individuels avec Christophe Pelissier. Les dirigeants ont décidé de ne pas conserver (ou n'ont pas pu le faire, voir par ailleurs) les joueurs suivants. Ludovic Grégori (voir notre édition de mardi 5 juin), Fabien Mahout, Jérôme Cavallié, Issou Dao (Qatar ?), Sébastien Malfleury, Romain Beynié (Amiens, contrat pro)), Anthony Fori, Abderrhaman Kabous, Guy-Rolland Niangbo et David Steppé. David Lacoste reste au club mais évoluera dans l'équipe de DHR qui sera désormais entraînée par Frédéric Massat et Samuel De Lima .

jeanjean

Messages : 3973
Date d'inscription : 03/05/2012
Age : 34
Localisation : RODEZ

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Luzenac

Message par jeanjean le Mer 29 Aoû - 16:23

Un ex-joueur de l'Inter de Milan à l'essai à Luzenac


Dès ce matin, un nouveau joueur sera à l'entraînement du Luzenac Ariège Pyrénées du côté de Castelmaurou. Il s'agit de l'ex-défenseur de Niort, Nicolas Desenclos. Depuis quelques jours, Christophe Pelissier et les dirigeants ariégeois étaient à la recherche d'un renfort défensif après que le LAP a encaissé 9 buts en quatre matches de championnat. Si l'essai du Sénégalais Gueye ne s'est pas révélé concluant, Nicolas Desenclos pourrait, lui, rapidement faire ses preuves. À 23 ans, le natif de Marseille (il est né le 11 février 1989), formé au centre de formation de Montpellier, a longtemps été un des sérieux espoirs hexagonaux de son poste (défenseur central). La preuve, à 17 ans, il est recruté par le grand Inter de Milan après qu'Arsenal lui a également fait les yeux doux. Il s'entraîne avec les professionnels et a même la confiance de Roberto Mancini. Mais une blessure aux ligaments croisés retarde son ascension. Après un prêt en Espagne, il a atterri en Belgique où il reprend goût à la compétition. Après un détour par… le Vietnam, Nicolas Desenclos jouait depuis janvier 2012 à Niort.

Grâce à lui, les Chamois réussissent à se hisser sur le podium du National et accèdent à la Ligue 2. Le coach niortais ne tarit d'ailleurs pas d'éloges sur Nicolas Desenclos. Mais, blessé une nouvelle fois, il n'est pas apte à suivre la préparation estivale et n'est pas conservé.

Il était à la recherche d'un nouveau challenge. Si l'essai se passe bien, Jérôme Ducros, le président du LAP, espère pouvoir faire signer son nouveau joueur avant ce vendredi (contrat fédéral). La DNCG a donné son accord après le départ de Karim Bahri du LAP. «Nicolas pourrait étoffer notre effectif en qualité et en quantité. Ce sera primordial. C'est une longue saison où on aura besoin de tout le monde» se satisfaisait Jérôme Ducros. Si tout se passe bien, Nicolas Desenclos pourrait faire ses débuts sous ses nouvelles couleurs le vendredi 7 septembre à Paul-Fédou face à Quevilly. Un renfort de poids pour le LAP.

Lionel Lasserre

jeanjean

Messages : 3973
Date d'inscription : 03/05/2012
Age : 34
Localisation : RODEZ

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Luzenac

Message par jeanjean le Ven 7 Sep - 11:35

Un espoir de l'OM prêté à Luzenac

Après Nicolas Desenclos la semaine dernière, le Luzenac Ariège Pyrénées vient d'enregistrer un nouveau renfort. Il s'agit du jeune Marseillais Najib Ammari (20 ans), grand espoir du club phocéen. Christophe Rodriguez, directeur sportif du LAP, était hier à Marseille pour gérer, avec José Anigo (directeur sportif de l'OM) et Elie Baup (entraîneur de l'OM), le dossier administratif. Milieu de terrain polyvalent (il peut jouer sur tout le front des postes offensifs), Ammari est prêté sans option d'achat jusqu'en juin. Pur produit de la formation marseillaise (c'est un enfant des quartiers Sud de Marseille), Najib Ammari est arrivé à l'OM à l'âge de 14 ans avant de rapidement faire étalage de ses très grandes qualités. International espoir algérien, il vient de signer son premier contrat pro à l'OM en juin dernier. Il est, avec Chris Gadi (prêté il y a quelques semaines à Boulogne), un joueur sur lequel José Anigo compte beaucoup. Son aventure ariégeoise sera scrutée de très, très près (un observateur de l'OM viendra le voir à chaque match). «Il doit cartonner à Luzenac», lâche d'ailleurs le président Ducros, très heureux de ce joli coup. Intégré au stage de reprise des professionnels au début de l'été, Najib Ammari avait disputé son premier match avec l'équipe professionnelle de l'OM face à Sion en match amical. Il avait même permis à Loïc Rémy d'égaliser. Le nouveau joueur du LAP a accepté de relever le défi, à la recherche de temps de jeu. Il pourrait d'ailleurs signer, dans les prochains mois, deux ans de plus à l'OM. Il devrait être dans les tribunes de Paul-Fédou dès demain soir pour venir encourager ses nouveaux coéquipiers dans un match déjà décisif face à Quevilly.

Lionel Lasserre

jeanjean

Messages : 3973
Date d'inscription : 03/05/2012
Age : 34
Localisation : RODEZ

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Luzenac

Message par jeanjean le Mar 18 Sep - 8:50

Luzenac. Pelissier : «On n'a plus le droit de perdre des points»


Il n'y a plus un point à perdre. Face au promu gardois Uzès-Pont du Gard, le Luzenac Ariège Pyrénées n'a qu'une seule issue possible: les trois points. Quelle que soit la manière.

Bien jouer ou mal jouer, marquer beaucoup de buts ou un seul, ne pas en encaisser ou un de moins que son adversaire… le LAP n'a pas (plus) beaucoup de question à se poser. Il lui faut gagner, tout simplement. Surtout à domicile. Christophe Pelissier n'en fait pas mystère : «On n'a plus le droit de perdre des points.» D'ici au déménagement à Foix, le LAP va jouer encore quatre fois à Paul-Fédou. C'est, soirée oblige, un peu sa Ligue des Champions à lui. Mal à l'aise loin de ses bases (sept défaites à l'extérieur de suite depuis fin mars), le club du président Ducros se doit d'engranger de précieuses unités. D'ici à début décembre, le LAP jouera huit fois. Après un calendrier compliqué (ses sept premiers adversaires sont tous classés dans les dix premiers), il doit désormais se servir d'adversaires plus «abordables» pour entamer sa remontée. Début décembre, il sera trop tard. Bien trop tard. «À Créteil, il y avait la place de faire quelque chose» lâche le coach ariégeois. Une rengaine énervante. Même (surtout) pour lui. Pour tout le monde. D'accord, le LAP a perdu quatre de ses cinq matches par un seul but d'écart. Mais il a perdu. Et ça fait toujours zéro point à l'arrivée. Le LAP se sent maudit. La moindre erreur se paye cash, les absences se multiplient (Dona Ndoh purgera ce soir son dernier match de suspension). L'absence de Nicolas Desenclos (voir encadré) est un énorme coup dur (pour le joueur tout d'abord). Mais le LAP n'a plus le droit de s'apesantir sur ses malheurs. Il lui faut aller de l'avant. Hormis Dona Ndoh et Desenclos, Christophe Pelissier disposera de tout son effectif. Certains sont en phase de reprise (Rollet, Karaboualy, Sanchez…) ou pas encore à 100 % (M'Bongo, Dieuze). Peu importe, il va falloir se faire violence. Pour la première fois de la saison, les clubs de National vont enchaîner trois matches en une semaine. Christophe Pelissier est en pleine réflexion. Faut-il faire «tourner» dès ce match face à Uzès ou faut-il le faire à Epinal, samedi prochain ? La question est épineuse, très épineuse. À l'exception du gardien de but (Westberg) et de la charnière (Makalou-Akaza), tous les autres postes sont sujets à interrogation. Tout, absolument tout, est possible. Hergault jouera mais où ? L'homme aux trois poumons pourrait «piger» au milieu ou dans un poste de piston sur le côté gauche. C'est une option qu'il ne faut pas négliger. Sinon, quelle que soit la tactique, si le LAP veut gagner son deuxième match de la saison, il va falloir qu'il marque des buts. 6, il n'y a que Bourg Peronnas, le Red Star et… Uzès-Pond du Gard pour avoir fait moins bien (5). «Ce sera le même match que face à Quevilly» rajoute Christophe Pelissier. Un match au couteau que les Ariégeois avaient largement dominé avant de se faire très, très peur en toute fin de match. Surtout, un match gagné au cours duquel les Luzenaciens s'étaient véritablement dépouillés les uns pour les autres. Ce soir, les spectateurs (que les dirigeants ariégeois espèrent nombreux malgré la concurrence télévisée) ne demandent que ça. Il faut les trois points. Quelle que soit la manière. A cheval sur les deux dernières saisons, Luzenac n'a gagné que 3 de ses 19 derniers matches de National. Une tendance à très, très vite inverser.
Feuille de Match

Où? Stade Paul-Fédou de Luzenac. Quand? Ce soir à 20 heures. Arbitre du centre: M. Floris Aubin. Arbitres assistants: MM. Ergun Yazar et Stephan Pignatelli. Délégué principal: M. Pierre Thevenin. Délégué adjoint: M. Michel Durand. Observateur principal: M. Eric Brocas.

LUZENAC ARIÈGE PYRÉNÉES. 18e; 4 points en 7 matches (1v, 1n, 5d); 6 buts pour, 12 contre. Derniers résultats: D, V, D, D, D.

Le groupe: à choisir parmi Westberg, Garcia (g.); Karaboualy, Hergault, Kolczynski, Makalou, Akaza, Rollet, Karaboualy, Dieuze, Canales, Mignotte (cap.), Ech-Chergui, M'Bongo, Sanchez, Diakota, Souyeux, Soukouna. Entraîneur: Christophe Pelissier. Absents: Dona Ndoh (suspendu), Desenclos (blessure aux ischio jambiers).

UZES-PONT DU GARD. 16e; 6 points en 7 matches (1v, 3n, 3d); 5 buts pour, 7 contre. Derniers résultats: N, D, N, D, N.

L'équipe possible: Robinet - Alémany, Garcia ou Polge, Cros, Chavas - Jamaï - Ouchène, Rahmouni, Keekeng, Larbi - Boesso. Remplaçants: Ponzio (g.), Guider, El Yasghi, Boukhari, Polge ou Garcia. Entraîneur: Samuel Cruz. Absents: F. Fabre, Benmeziane, Martinez (suspendus), F. Fabre (cheville), Douich (saison terminée, ligaments croisés du genou).
Desenclos forfait jusqu'à la trêve ?

Sorti à la 53e minute à Créteil, Nicolas Desenclos souffre d'une déchirure aux ischio-jambiers. Le défenseur ariégeois devait consulter un chirurgien hier après-midi à Toulouse pour déterminer la gravité du mal et savoir si une intervention chirurgicale était nécessaire. Dans ce cas de figure, Nicolas Desenclos pourrait être absent au moins jusqu'à la trêve.

Lionel Lasserre

jeanjean

Messages : 3973
Date d'inscription : 03/05/2012
Age : 34
Localisation : RODEZ

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Luzenac

Message par jeanjean le Dim 7 Oct - 12:40

National. Luzenac, le compte est bon
Vainqueur à Amiens, Luzenac vient d'enregistrer 13 points sur 18 possibles.


Le Luzenac Ariège Pyrénées a ouvert son compteur à l'extérieur. Sept mois et demi que le club ariégeois attendait ça (USL à l'époque). Amiens a trouvé son bourreau : c'est Luzenac. En cinq confrontations, le club picard n'a jamais réussi à battre les Ariégeois. Vendredi soir, les hommes de Francis De Taddeo se sont heurtés à un bloc presque infranchissable. Certains commentateurs parlent de la faillite des Amiénois, de la crise qui touche le club, ambitieux pour retrouver la Ligue 2. C'est Amiens qui a perdu. Et si on rajoutait que ce sont plutôt les Luzenaciens qui sont allés chercher le succès ? Ce serait plus conforme à la réalité des quatre-vingt-dix minutes disputées à La Licorne devant 6 000 spectateurs médusés. Dans les vestiaires, Christophe Pelissier pouvait avoir le sourire, lui qui fêtait ce jour-là son anniversaire. «Oui, c'est un beau cadeau. En plus, je pense que la victoire est méritée.» Le LAP a confirmé de façon éclatante qu'il était vraiment sur la pente ascendante. Il apparaît, pour la première fois de l'année, dans les dix premiers (10e). Le 1er septembre, au lendemain de sa défaite face au Poiré-sur-Vie, ce n'était pas gagné. Le LAP pointait à la dernière place avec un point. Six matches plus tard, il en totalise 14. Le compte est bon, 13 points engrangés sur 18 possibles. Quatre victoires et un nul sur six matches. Et la défaite concédée ne l'a été que lors d'un déplacement plus que compliqué sur la pelouse du leader, Créteil. C'est le rythme d'une équipe de tête. Par exemple, Metz (2e) n'a engrangé «que» 11 points sur la même période. Colmar (3e avant les rencontres d'hier soir) affiche le même total. Si on descend un peu, Bourg Péronnas (5e avec 18 points soit 4 de plus que le LAP) n'a engrangé que 8 points. Le LAP a refait son retard. En retrouvant une solidarité sans faille. À Amiens, Mignotte, Diakota, Desenclos ou Dona Ndoh ne jouaient pas. Au LAP, on ne joue pas pour sa gloriole, on joue pour le maillot. Il ne faut pas que ça change. Les Ariégeois ne rejoueront en championnat que dans quinze jours. Le temps de «retaper» les «éclopés». La réception de Carquefou (le vendredi 19 septembre) doit permettre au LAP de poursuivre sa progression. Histoire de prouver à ceux qui ne l'ont pas encore compris qu'il ne laissera pas sa place en National aussi facilement.
Fiche

SC AMIENS 0- Luzenac Ariège Pyrénées 1

(M-T: 0-0) 6022 spectateurs. Arbitrage de M. Nicolas Pezzoli assiste de MM. Sebastien Babula et Julien Haulbert.

Pour Luzenac Ariège Pyrénées: M'Bongo (81e).

AMIENS SC. Lhostis; Mainfroi (puis Ielsch, 73e), Mienniel (cap.), Belson, Cirilli; Paul, Beynie; M'Changama (puis Sanches, 83e), Fall (puis Morel, 58e), Pouye; Kodjia. Entraîneur: Francis De Taddeo.

LUZENAC ARIEGE PYRENEES. Westberg; Kolczynski (puis Karaboualy, 76e), Makalou, Akaza, Hergault; Dieuze (cap.), Canales; Sanchez, Ech-Chergui (puis Danfa, 89e), M 'Bongo; Souyeux (puis Soukouna, 66e). Entraîneur: Christophe Pelissier.

Avertissements: Sanchez (74e), Hergault (78e), Canales (89e).
le chiffre
Le chiffre : 13

victoires>A l'extérieur pour Luzenac en National. En battant Amiens lors de la 11e journée (1-0), Luzenac a enregistré sa 13e victoire à l'extérieur depuis ses débuts en National, après les quatre victoires lors de chacune des trois saisons précédentes.

Lionel Lasserre

jeanjean

Messages : 3973
Date d'inscription : 03/05/2012
Age : 34
Localisation : RODEZ

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Luzenac

Message par jeanjean le Ven 9 Nov - 12:10

Luzenac. Mignotte : «Le dernier match dans mon jardin»


Un fidèle parmi les fidèles. Ce soir, en entrant sur la pelouse, Sébastien Mignotte portera fièrement son brassard ariégeois. Encore plus que d'habitude. La fin d'une véritable histoire d'amour avec un stade qui lui a tout apporté. 13 ans de bonheur, de déceptions. 13 ans de larmes, parfois, 13 ans de joie, souvent. Et «Mimi» n'envisage qu'une chose : gagner.

Sébastien, à quoi vas-tu penser en empruntant, une dernière fois, le couloir qui mène des vestiaires à cette pelouse de Paul-Fédou ?

«À tellement de choses. Mais le danger, il est là. Que l'émotion prenne le pas sur l'importance du match. Car il ne faut pas l'oublier, c'est un match qui peut être charnière dans notre saison. Mais il faut l'avouer, l'émotion est en train de monter. Même si on sait que ça va être compliqué, j'ai à cœur de finir correctement. Il faut que l'histoire avec Paul-Fédou se termine en beauté. On va quitter quelque chose de fort. Tous les joueurs. Ceux d'hier et ceux d'aujourd'hui. On a tous construit cette belle histoire. L'histoire de Paul-Fédou. Je vais jouer mon dernier match dans mon jardin et ça va bien au-delà du foot.»

Pour ce dernier match, quels sont les souvenirs qui te remontent ?

«J'ai 100 souvenirs qui remontent ! C'est difficile d'en ressortir un. Mais j'aimerai retenir une chose : la meilleure équipe que Luzenac ait jamais eu, c'est celle qui était là le jour de mon mariage. Ce sont tous devenus des amis. C'est ça Luzenac. Une histoire qui va au-delà du terrain, au-delà du ballon. Je suis ému en pensant à tout ça.»

Paul-Fédou avait une âme.

«C'est exactement ça. Je suis persuadé qu'on n'aurait jamais pu avoir nos résultats sans Paul-Fédou. On a su s'identifier à ce stade. Il nous a surmotivés. Et pas parce que ce stade était plus petit ou en pente ! Ce sont des conneries tout ça ! Oui, Paul-Fédou avait une âme.»

Vas-tu penser à quelqu'un en particulier ?

«Si ça doit être le cas, ce ne peut être qu'avant ou après le match. Sur le terrain, je le répète, on ne doit penser qu'a la performance. Après, si je dois ressortir quelqu'un, c'est sans doute à Daniel Roques que je penserai. Toute cette belle aventure, on la doit à tellement de monde !»

Luzenac restera toujours un club à part pour toi.

«Des joueurs qui restent 13 ans dans un club, ça n'existe plus beaucoup. On est quelques-uns à être resté car on se reconnaissait dans ses valeurs. Ce sont des choses qui sont rares. Des choses qui n'ont pas de prix.»

Qu'est-ce qui va te manquer le plus à Paul-Fédou ?

«Sans hésitation, ce sera le vestiaire. C'est l'endroit où ça respire. C'est là où tout se passe. Cela fait 13 ans que je m'installe à la même place.»

Quatre-vingt-dix minutes pour l'histoire. Quatre-vingt dix minutes chargées d'émotion.

«Oui. Je vais ressentir vraiment quelque chose de particulier. Quand ils arrivaient, les joueurs adverses savaient qu'ils allaient en baver sur ce stade. Je le répète, le but est de quitter Paul-Fédou en beauté.»

Propos recueillis par Lionel Lasserre

jeanjean

Messages : 3973
Date d'inscription : 03/05/2012
Age : 34
Localisation : RODEZ

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Luzenac

Message par jeanjean le Jeu 22 Nov - 12:23

Fabien Barthez : «L'arrivée à Foix est une étape»


Son histoire d'amitié avec Jérôme Ducros l'a poussé à accepter le poste de vice-président du LAP. Et Fabien Barthez n'a pas l'habitude de faire les choses à moitié. «Je me suis engagé aux côtés de Jérôme pour durer. C'est une histoire d'hommes, d'amitié. Le coup par coup ne m'intéresse pas.» Le 30 novembre, face à Rouen, le champion du monde 1 998 sera bien évidemment là. Avec gourmandise. «Le sport, et le foot en particulier, c'est surtout de la passion et du plaisir. Ce sont d'énormes valeurs pour moi. Les résultats viennent après. Aujourd'hui, on parle trop de résultats alors que c'est l'inverse qu'il faut faire.» La démarche du LAP lui plaît. Ne pas mettre la charrue avant les bœufs. «C'est tout neuf ce qui se passe avec Jérôme Ducros. Tout coule de source. Mais il y a encore beaucoup d'étapes à franchir. L'arrivée à Foix est une d'elles. Avec le LAP, notre ambition, c'est de développer le foot dans l'Ariège et dans la région. Le LAP est quand même le second club de Midi-Pyrénées.» Et Fabien Barthez voit dans la délocalisation à Foix une chance. «C'est quelque chose qui va au-delà d'un simple déménagement. C'est une grande première pour le LAP mais surtout le début d'une grande aventure. Pour l'Ariège, pour Midi-Pyrénées. Fabien Barthez espère l'adhésion du public. «Foix, c'est l'opportunité de jouer devant plus de monde. On a besoin d'un soutien populaire fort. Le foot, c'est le sport du peuple. On doit partager les valeurs du sport tous ensemble. On en a besoin.»

ladepeche.fr

jeanjean

Messages : 3973
Date d'inscription : 03/05/2012
Age : 34
Localisation : RODEZ

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Luzenac

Message par Nyko75 le Dim 25 Nov - 10:17

Luzenac: une attaque patraque


CINQUIÈME DÉFAITE LA SAISON DU LAP SUR LE SCORE DE 1-0.

Le chemin n'est plus fléché, l'itinéraire qui mène au but a disparu des GPS, le rectangle vert prend des allures de pampa, de maquis, de désert à perte d'horizon. Luzenac tourne en rond, parfois autour de son rêve de marquer, en s'approchant presque par hasard mais n'arrive plus à «mettre au fond». Or, l'essence même de ce jeu, au-delà de toutes les considérations techniques, tactiques, psychologiques, ça reste de marquer. C'est basique sans être simple. Loin de là.

Vendredi soir, au Red Star, le LAP a eu deux occasions de «planter». Maigre. Pas un problème de circulation, de construction, ni même d'efficacité dans le dernier geste, simplement de justesse dans l'avant- dernier geste, la dernière passe, celle qui fait la différence. À la tête de la 15e attaque de la poule, qui n'a connu les joies du but qu'à une seule reprise (1-1 contre Colmar à domicile) lors des quatre derniers matches de championnat, Christophe Pélissier a de quoi s'inquiéter. Cette série rappelle d'ailleurs étrangement la stérilité du début de saison (2 buts inscrits entre les 2e et 6e journées). À Saint-Ouen, l'absence d'Idriss Ech-Chergui n'a, il est vrai, pas vraiment facilité les desseins ariégeois. Le coach le reconnaît : «Notre meneur de jeu nous a manqué, il a une part prépondérante dans notre système de jeu. Les passes ne sont pas arrivées. Les solutions ne sont pas légion. On n'a pas un effectif pléthorique pour changer les hommes. Il va donc falloir travailler sur la confiance, la prise de risque, l'animation. Car, on peut en mettre tous les systèmes en place, ça reste les joueurs qui font l'animation selon leurs déplacements, les appels.» Leur investissement, en somme.

Encore un but sur coup de pied arrêté

Aligné en pointe, Rémi Souyeux n'a pas eu un bon ballon à négocier dans la surface. Il a vu les centres lui passer au-dessus de la tête, les passes arriver dans son dos, un calvaire pour un avant-centre frustré. Luzenac l'a payé en concédant une cinquième défaite sur la plus petite des marges. Ne pas marquer, c'est perdre à chaque erreur défensive. Une équation qui frustre Christophe Pélissier : «On perd souvent 1-0, c'est un signe. On ne prend pas de fessée mais on n'arrive pas à inverser la tendance. Il va falloir travailler davantage.» En attaque mais aussi en défense, où les coups de pied arrêtés continuent de plomber les ambitions du LAP. L'entraîneur souhaiterait que ça cesse vite : «Prendre ce genre de but, c'est une question de rigueur, de combativité dans les duels. Au Red Star, on prend un but en perdant deux duels aériens d'affilée. À croire que les Franciliens avaient plus envie que nous.» Pour espérer aller plus loin et sortir très vite de cette zone de relégation, il serait de bon ton de sauter plus haut dès la réception de Rouen (vendredi prochain). Dans les deux surfaces, si possible.

Fiche

Red star 1- Luzenac 0

(M-T: 0-0). 600 spectateurs environ. Arbitrage de M. Giry.

Pour le Red Star : Allegro (64e).

RED STAR. Bouet - Gibaud, Cerielo, Allegro, Kebe - Fardin, Fernandes (puis Despois, 56e), Lafon, Nzif (puis Sarr, 77e), Sall - Ayivi (puis Durbant, 82e).

Avertissement: Fernandes (55e).

LUZENAC ARIEGE PYRENEES. Westberg - Hergault, Makalou, Desenclos, Rollet - Diakota, Dieuze (puis Mignotte, 85e), Canales (puis M'Bongo, 69e), Sanchez, Soukouna - Souyeux (puis Fortun2, 85e). Entraîneur: Christophe Pelissier.

vertissement: Sanchez (90e+2).

La Depeche
avatar
Nyko75

Messages : 2297
Date d'inscription : 02/05/2012
Age : 36

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Luzenac

Message par jeanjean le Mar 27 Nov - 8:48

Foix. Venue de Luzenac : quelles retombées ?


Quand Luzenac a voulu venir jouer à Foix, tous les élus n'ont pas été enthousiastes. Certains doutaient des éventuelles retombées pour la ville. Pourtant, après un rapide tour auprès des professionnels, la venue du club phare de l'Ariège pourrait bien avoir des conséquences économiques non négligeables.

Selon une étude réalisée par l'Union des clubs professionnels de football, les impacts économiques sont de plusieurs ordres. Les clubs dopent le secteur de l'hôtellerie et de la restauration. Pour l'hôtellerie, c'est exact. Plusieurs hôtels fuxéens sont très contents de travailler avec le LAP. «Pour nous, c'est très porteur. Nous accueillons les équipes de visiteurs ou la réception de Luzenac», explique la gérante d'un hôtel. À cela, il faut ajouter les arbitres à loger et les éventuels supporters adverses. Certaines équipes de National ont des clubs de supporters actifs : Rouen, Vannes, Metz, Boulogne… «Maintenant, reste à savoir si ces personnes viendront pour une nuitée ou que cela déclenchera un court séjour ?» se demande-t-on à l'office du tourisme.

Chez les restaurateurs, on attend de voir. Jusqu'ici, la seule expérience qu'a la ville, c 'est la venue du TFC en juillet 2010. «Le match était à 18 heures. Il y avait eu une très forte fréquentation. Les gens étaient venus à la journée», indique l'office. On peut néanmoins imaginer que des spectateurs iront se restaurer en ville ou boire un verre après le match. D'autant plus que la mairie a interdit les commerces ambulants aux abords du stade.

Second apport selon l'étude : l'emploi. Quinze personnes vont travailler à la sécurité les jours de match. La remise aux normes du stade a également procuré de l'activité aux entreprises du BTP.

Enfin reste la notoriété. Là, c'est plus compliqué. Si tout le monde pense que l'impact devrait être positif, tous attendent de voir. Petit problème, Foix n'apparaît pas dans le nom du club. «C'est plus l'Ariège qui devrait être mise en avant. Ainsi, on ne nous confondra peut-être plus avec l'Ardèche. Enfin, si on ne dit pas juste le LAP…», souligne l'office de tourisme.

«En fait, tout dépend comment les médias nationaux vont en parler», assurent plusieurs interlocuteurs. Mais, tous sont d'accord sur un point. Pour une bonne notoriété, il faut que le LAP gagne. Réponse vendredi.

E.D

jeanjean

Messages : 3973
Date d'inscription : 03/05/2012
Age : 34
Localisation : RODEZ

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Luzenac

Message par jeanjean le Sam 1 Déc - 8:56

Un match à part pour Hergault et Dona Ndoh

Ils ont tous les deux vécu une première aventure avec Luzenac, avant de rejoindre les «Diables rouge». Ce soir, ils vont retrouver leur ancien club. Et si Dona Ndoh ne sera pas sur la pelouse, Hergault, lui, a hâte de retrouver ses anciens coéquipiers. Impressions.

Que retenez-vous de vos passage à Rouen ?

J.H : «Avant tout, des amitiés. Mais aussi un gros club, avec une pression et une ferveur énorme, avec tous les avantages et les inconvénients que cela implique. Cette saison passée là-bas a été une belle expérience, même si ça n'a pas toujours été facile.»

D.N : «Une expérience très difficile. Malgré mes bonnes stats sur les deux saisons (13 buts la première, 9 la deuxième), j'ai eu des difficultés dans le relationnel avec le coach de l'époque. Et puis je n'ai pas été épargné par les blessures. Je n'ai pas eu les moyens de saisir ma chance à fond dans ce club. cela reste un regret pour moi.»

Luzenac grandit et Rouen est un club confirmé à ce niveau, voire même au dessus. À votre avis, qu'est ce qui différencie les deux adversaires de ce soir ?

J.H : «Certes, ce sont deux clubs qui jouent au même niveau mais je pense que Rouen a encore une longueur d'avance au niveau des infrastructures, de la ferveur populaire, et donc de la pression des résultats. On retrouve un peu ça aussi à Luzenac cette année mais cela reste un club qui se bat pour rester à ce niveau, ce qui n'est pas le cas de Rouen, qui se bat pour monter.»

D.N : «Je pense que la gestion de l'effectif est plus équilibrée à Luzenac. C'est avant tout un club familial, qui fait tout pour rester à ce niveau. Le coach fait confiance aux joueurs et ils lui rendent au maximum en se donnant sur le terrain. Le projet du club est ambitieux. Je pense que tout est réuni pour que ça fonctionne.»

Avez-vous encore des contacts avec vos s anciens coéquipiers, et comment jugez-vous leur début de saison.

J.H : «Oui, j'ai gardé un contact très sympa avec mes anciens coéquipiers. On s'est d'ailleurs pas mal chambré cette semaine même si, moi, je la joue plutôt profil bas. Ils ont eu un début de saison compliqué avec du retard à l'allumage mais ils restent sur trois victoires consécutives face à des grosses écuries du championnat. C'est une grosse équipe contre laquelle il faut être à 100 %»

D.N : «Je suis toujours en contact avec pas mal d'anciens coéquipiers. Et même si depuis quelques matches cela va mieux pour eux, je pense qu'ils ne viendront pas gagner chez nous. C'est un club qui a du mal à supporter la pression et ils appréhendent leur venue ici. Si on est à fond, ils ne gagneront pas. Et, en cas de défaite, ça sera la crise et ce sera le début d'une nouvelle série négative comme en début de saison.»

La réception de Rouen ouvre une nouvelle page de l'histoire de Luzenac. Comment abordez-vous ce premier rendez-vous dans le nouveau stade et comment avez-vous préparé ce match pas comme les autres.

J.H : «C'est sûr que ce ne sera pas un match comme un autre. On va chercher à prendre nos marques le plus vite possible, faire abstraction de tout l'environnement et de la pression qu'il y a autour de ce match et se concentrer sur le jeu. Cela reste un match de foot à onze contre onze. L'urgence, elle est au niveau des résultats et du classement. Le reste, c'est secondaire.»

D.N : «C'est vrai que le changement de stade a touché tout le monde. Mais, pour avancer, il faut accepter tous ces changements et supporter cette nouvelle pression que l'on va avoir. On se doit d'être content de jouer sur ce terrain plus large, qui va nous permettre de varier notre jeu, qui est un peu stéréotypé. On veut faire venir les gens au stade en produisant du spectacle. Je suis vraiment déçu de ne pas pouvoir jouer ce premier match mais je serai au plus près de mes coéquipiers et j'espère vraiment que la victoire sera au rendez-vous.»

Propos recueillis par Thomas Lage

jeanjean

Messages : 3973
Date d'inscription : 03/05/2012
Age : 34
Localisation : RODEZ

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Luzenac

Message par yvon81 le Sam 1 Déc - 11:25

le résultat jeanjean

Luzenac 3 - 1 Rouen
avatar
yvon81

Messages : 2503
Date d'inscription : 12/05/2012
Age : 77
Localisation : Lavaur 81

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Luzenac

Message par jeanjean le Dim 2 Déc - 8:52

Luzenac emballe son opération séduction


Les dirigeants du LAP pouvaient difficilement rêver mieux. La première à Foix a été un succès sur toute la ligne. Passons rapidement sur le dossier pelouse. Une vraie belle pelouse… de rugby. Une pelouse limite praticable pour ce niveau de compétition, avouons-le. Un dossier qui reviendra immanquablement à la surface dans les prochaines semaines. Mais ne boudons pas notre plaisir. C'est le seul bémol. Le match du Courbet était un test. Il a été réussi au-delà des espérances. L'engouement en premier lieu. Malgré le froid, malgré les doutes, le public ariégeois a répondu présent. Autour de 1 500 spectateurs, Luzenac a pulvérisé son record d'affluence (il datait du 4 septembre 2009 avec 1 200 spectateurs à Paul-Fédou). Des spectateurs enthousiastes qui n'ont pas hésité à encourager leur équipe et applaudir, debout, la sortie des Ariégeois. L'organisation de l'événement ensuite. Les bénévoles du LAP ont été à la hauteur. Les animations ont séduit. Les boutiques (surtout celle des sandwiches et des boissons) ont rarement désempli. Le terrain, enfin. Et c'est sans doute là que les doutes étaient les plus nombreux. «Tout passe par les résultats» expliquait Fabien Barthez. Sans victoire, aucun engouement, quel qu'il soit, n'est possible. Les copains de Sébastien Mignotte ont été exacts au rendez-vous. On peut même dire énormes.

Arrêter de jouer aux montagnes russes

Mener 3-0 à un quart d'heure de la fin face à Rouen, personne ne l'aurait imaginé. Rappelons-nous que les Haut-Normands restaient sur 5 victoires de suite toutes compétitions confondues et, qu'en championnat, ils avaient mis à la raison Boulogne, Vannes et Metz ! La performance du LAP n'est donc pas anodine. Une performance avant tout collective. Christophe Pelissier voulait des guerriers, il a été servi. Tout le monde a donné 120 %. Et, comme souvent, certains ont fait la différence. «Luzenac : SOS buteur», écrivions-nous la semaine dernière. Quelle réponse ! Quelle démonstration de réalisme! Ce n'est que la troisième fois de la saison que le LAP marque trois buts au cours d'une même soirée (après Cherbourg le 3 août et Fréjus le 29 septembre). Et quels buts ! Tous aussi beaux les uns que les autres. Le trio Diakota-M'Bongo-Soukouna a été époustouflant. Décisif. Talent individuel, collectif (quelle passe dans la profondeur de M'Bongo pour Soukouna sur le 2-0 !), quand les deux sont là le même soir, le LAP a prouvé qu'il avait bien sa place en National. Et de loin. Désormais, il va lui falloir arrêter de jouer aux montagnes russes. Un jour je suis bon, un autre non. Un événement comme cette première au Courbet n'arrive qu'une fois. Il ne faut pas être motivé que pour ces grands moments. Une chose est certaine, si le LAP poursuit sur cette dynamique, il peut, vendredi soir, s'être trouvé un public. Les gens reviendront, c'est presque sûr. Aux Luzenaciens de ne pas étouffer dans l'œuf cette idylle naissante.

Fiche

Luzenac Ariege Pyrenees 3 - FC Rouen 1

(M-T:1-0). 1500 spectateurs. Arbitrage de M. Pezzoli assisté de MM. Allard et Biez.

Pour le Luzenac Ariège Pyrénées: M'Bongo (28e), Soukouna (55e), Diakota (75e).

Pour le FC Rouen: Cissokho (85e).

LUZENAC ARIEGE PYRENEES. Westberg; Rollet, Akaza, Makalou, Hergault; Dieuze, Mignotte (cap.); M'Bongo (puis Souyeux, 77e), Diakota, Sanchez (puis Sidibé, 70e); Soukouna. Entraîneur: Christophe Pelissier.

Avertissements: Diakota (47e), Makalou (70e).

FC ROUEN. Mermillod; Soubervie (puis Louiron, 40e), Da Silva (cap.), Rodriguez, Vignaud; Asbabou, Burel, Chaussidière (puis Persico, 65e), Cissokho; Jahier (puis Keita, 65e), Dugimont. Entraîneur: Didier Ollé-Nicolle.

Avertissements: Cissokho (30e), Louiron (51e).

Expulsion: Louiron (90e).


Lionel Lasserre

jeanjean

Messages : 3973
Date d'inscription : 03/05/2012
Age : 34
Localisation : RODEZ

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Luzenac

Message par Nyko75 le Sam 15 Déc - 9:20

Le LAP a été grand


FOOTBALL. NATIONAL (17E JOURNÉE). RÉDUITS À 10, DEUX FOIS DEVANT AU SCORE, LES ARIÉGEOIS DÉCROCHENT UN BEAU MATCH NUL (2-2).

Après la belle victoire face à Rouen, le LAP espérait enchaîner pour se sortir de la zone rouge. Mais, malgré un très bon match, les Luzenaciens, réduits à 10 dès la 33e minute, n'ont pu faire mieux que match nul.

Les joueurs du LAP connaissent d'emblée une première alerte. Sur l'engagement, le capitaine Mignotte est intercepté et Murcy, l'avant-centre francilien, déclenche la première frappe de la rencontre, heureusement trop croisée pour inquiéter Westberg. Le PFC, en extrême difficulté après les suspensions de certains joueurs pour bagarre à Orléans et le changement récent d'entraîneur, avait un besoin impérieux de points. Mais cette première frayeur a le mérite de mettre tout de suite les hommes de Christophe Pelissier dans le match. Les Ariégeois, solides en défense, s'appliquent à combiner pour percer l'arrière- garde parisienne. Les intentions sont bonnes mais il manque encore la dernière passe pour inquiéter sérieusement le nouveau portier du PFC en provenance de Tours, Jérémy Sopalski. Néanmoins, le LAP s'installe dans le camp adverse et, malgré la frappe de Murcy (16e), les Luzenaciens ne sont guère inquiétés. Le pressing régulé par Canales et Dieuze permet au LAP de récupérer haut le ballon et apporter rapidement le danger sur la cage adverse. C'est grâce à une nouvelle récupération de Dieuze que les Ariégeois vont ouvrir la marque. L'ancien toulousain donne pour Soukouna, en appui, qui remise sur Sanchez qui enroule une magnifique frappe du droit qui vient mourir dans le petit filet opposé (0-1, 25e). Ce but vient concrétiser les vingt-cinq premières minutes sérieuses des joueurs de Christophe Pelissier. Mais le LAP ne va pas profiter longtemps de son avantage. Le PFC, dans l'obligation de gagner, se révolte et Diawara se présente seul devant Westberg. Hergault, en retard, déstabilise l'attaquant parisien et l'arbitre siffle penalty. Pire, il décide d'expulser l'ancien rouennais le considérant comme le dernier défenseur, au grand dam de l'entraîneur ariégeois, fou de rage sur son banc. Diawara transforme et le PFC égalise (1-1, 33e). Dans le dernier quart d'heure, le LAP se réorganise et ne sort plus trop, laissant les Parisiens attaquer, avec maladresse. 1-1 à la pause, score sévère pour le LAP à la vue de cette première mi-temps.À la reprise, les Luzenaciens s'attachent avant tout à bien défendre. Mais Soukouna, en inscrivant son troisième but va changer la physionomie du match. Suite à une récupération de Canales, précieux dans l'entrejeu, Soukouna s'enfonce dans la défense parisienne, donne à Sanchez qui lui remet. Le joueur prêté par le TFC marque d'une frappe à ras de terre (1-2, 50e). Le LAP reprend les débats en main et a pour défi de conserver cet avantage. Les Ariégeois affichent une belle solidarité et beaucoup d'abnégation. Ils se créent même les meilleures occasions en contre grâce toujours au judicieux placement de ses milieux défensifs. Par deux fois, Dieuze, décalé côté droit, cherche Soukouna (55e) et Ech Chergui (entré à la place de Canales, 78e) mais le cadre se dérobe. Dommage car le LAP aurait pu tuer la rencontre et ne pas regretter ce but de Diawara. Sur un corner repoussé par Westberg, le ballon retombe dans les pieds de Diawara qui marque d'une frappe croisée (2-2, 82e). Le LAP ne lâche pas pour autant et tente jusqu'au bout. Ech Chergui, lancé, dribble le gardien parisien mais sa frappe est repoussée sur la ligne. Sanchez est à la récupération et enroule sa frappe qui vient heurter l'arrête de Sopalski (84e). Les Luzenaciens ont de quoi être déçus car ils méritaient mieux que le partage des points.

Aller au-delà d'une énième frustration. Aller au-delà de cette «malédiction» parisienne. Vendredi soir, le LAP aurait dû gagner sur la pelouse de Charléty. Sans l'expulsion injuste (le penalty est logique) de Jérôme Hergault un peu après la demi-heure de jeu, le Paris FC n'aurait sans doute pas pu lutter avec un LAP transfiguré. Car, oui, au-delà de ce point qui aurait dû se transformer en trois, le club ariégeois a prouvé qu'il était, peut-être, en train de réussir sa mue. Avec un effectif au complet, des joueurs impliqués à 100 % dans le collectif, le LAP peut (doit) désormais être ambitieux. Christophe Pelissier s'est longtemps appuyé sur un 4-2-3-1 qui a fait ses preuves. Or, depuis quelques semaines, avec plus d'options, le coach ariégeois n'hésite plus à innover, à prendre des risques.

Du jeu, des occasions et des buts

Le LAP a décidé de prendre son destin en main. 4-4-2, 4-3-3, ça marche aussi. Si on excepte le brouillon du Red Star, que ce soit à Nîmes en Coupe de France, face à Rouen ou face au Paris FC, les «rouge et bleu» ont pris le jeu à leur compte. Sont allés provoquer l'adversaire. Résultat, des buts et une flopée d'occasions. Aux deux poteaux d'Ech-Chergui à Nîmes, il faut rajouter celui de Sanchez vendredi soir… après un sauvetage d'un défenseur parisien sur sa ligne. Si le LAP poursuit sur cette voie, ça devrait payer comptablement. Amadou Soukouna traduit à lui seul les espoirs ariégeois, ce renouveau. Presque transparent pendant de longues semaines, il est en train de se faire sa place, de laisser éclater son potentiel. La preuve, trois buts sur ses quatre derniers matches. À son image, les attaquants du LAP ont passé la surmultipliée. Sur les six derniers buts du LAP, cinq ont été inscrits par de «purs» attaquants (le 6e est l'œuvre de Diakota). Le point noir reste encore ces buts encaissés sur coups de pied arrêtés (les quatre derniers quand même !) Vendredi soir, Desenclos a fait une entrée intéressante au milieu de terrain, Dona Ndoh n'est pas entré, Ech-Chergui a renoué avec la compétition vingt minutes, Diakota était suspendu… Bon courage à Christophe Pelissier pour les prochaines semaines ! Il ne va pas s'en plaindre. Il répétait, il y a quelques jours, qu'il avait l'effectif pour réussir l'opération maintien. C'est loin d'être fait mais le LAP a prouvé qu'il pouvait rivaliser avec les dix premiers. Vendredi, face à Bastia (à Foix, 20 heures), le LAP jouera son dernier match de 2012, l'avant-dernier des matches aller. Un succès le laisserait complètement dans le jeu(23 points après 18 matches, un total encourageant; dans les standards de ces trois dernières saisons). Pour y arriver, le LAP ne doit pas se détourner de sa nouvelle option. Celle de l'ambition. Celle des risques. Celle du talent quand tout le monde y met du sien.

Paris fc 2 - Luzenac Ariege Pyrenees 2

(M-T: 1-1). Arbitrage de M. Palhies Sylvain assisté de MM. Pages Benjamin et Drouet Sébastien.

Pour le Paris FC: Diawara (34e sp, 82e).

Pour le Luzenac Ariège Pyrénées: Sanchez (24e), Soukouna (49e).

PARIS FC. Sopalski, Charvet- Badiane (cap. puis Portejoie, 54e) - Lamamy - Veldeman, Goaziou - Diawara - Scotte - Yesli (puis Diomande, 57e), Murcy (puis Boudard, 79e), Diarra. Entraîneur: Alexandre Monier.

LUZENAC ARIEGE PYRENESS. Westberg, Hergault - Makalou - Akaza - Rollet, Mignotte (cap.)- Canales (puis Desenclos, 81e)- Sanchez (puis Dona Ndoh, 90e) - Dieuze, Soukouna - Mbongo (puis Ech Chergui, 70e). Entraîneur: Christophe Pelisser.

Avertissement : Mignotte (12e).

Expulsion : Hergault (32e).

Benjamin Aubineau (La Depeche)
avatar
Nyko75

Messages : 2297
Date d'inscription : 02/05/2012
Age : 36

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Luzenac

Message par Nyko75 le Sam 22 Déc - 9:41

La réussite fuit le LAP


FOOTBALL. NATIONAL (18E JOURNÉE). DOMINATEURS JUSQU'À L'OUVERTURE DU SCORE DE M'BONGO, LES ARIÉGEOIS SE FONT REJOINDRE PAR LE CA BASTIA (1-1).


Les Ariégeois viennent de perdre quatre points dans les dernières minutes qui auraient dû tomber dans leur escarcelle. Mais que peuvent-ils bien se reprocher ? Rien. Hier, le CA Bastia n'a pas volé son point. C'est vrai. Pourtant, malgré la frustration, le LAP va devoir poursuivre dans la voie qu'il s'est tracé : celle du jeu. Au final, ça payera.

Christophe Pelissier décide de titulariser Ech-Chergui au milieu de terrain aux côtés de Diakota et Dieuze. Kolczynski supplée Hergault, suspendu, au poste d'arrière droit. Les premières minutes sont plus à l'avantage des Corses qui bénéficient de l'appui du vent. Le LAP n'arrive pas à construire son jeu. Les relances ne sont pas assurées et les Ariégeois se mettent sous pression. Un coup franc de Ech-Chergui trouve pourtant Kolczynski mais la tête de l'arrière droit ariégeois frôle la lucarne gauche de Lombard (15e). Le LAP remet le pied sur le ballon, reprend confiance. Les décalages se font mais la dernière passe n'est pas assurée et les Bastiais en profitent pour parer au plus pressé. L'état de la pelouse, sablée jeudi et très lourde après les fortes pluies, commence à peser. Sur chaque accélération luzenacienne, on sent les défenseurs corses en difficulté. Mais attention aux coups de pied arrêtés. Le LAP se fait souvent peur. La pluie redouble et les appuis sont de plus en plus compliqués à assurer. La meilleure impression est ariégeoise. Le terrain se dégrade à la vitesse grand V. M'Bongo est devancé de justesse par Lombard (35e). Le LAP tente de construire ses actions. Bastia s'arc-boute. Luzenac fait le pari du jeu et ne balance pas. Le nombreux public du Courbet présent malgré les conditions météo apprécie et pousse son équipe. Mais il manque toujours ce petit plus qui fait la différence. Au repos, tout reste à faire mais le LAP mène largement aux points.

Quatre points perdus en deux matches

Les vingt-deux mêmes acteurs reviennent sur une pelouse en mauvais état. Pastorelli fait passer un frisson dans les tribunes mais Akaza veille au grain (49e). C'est le même scénario qu'en première période. M'Bongo décale Soukouna mais la frappe enroulée de l'Ariégeois est détournée par Lombard (52e). Le pressing des Luzenaciens est plus constant. La tension augmente sur la pelouse. L'engagement n'est pas feint. Bastia tire la langue face à la volonté ariégeoise. C'est confus. Sur un corner de Ech-Chergui, la reprise de Kolczynski est sauvée sur sa ligne par un défenseur bastiais en extension (60e). Dans la foulée, un coup franc plein axe d'Arnoux trouve une parade sensationnelle de Westberg qui sauve le LAP (62e). Bien lui en prend. Dans le dos des défenseurs, M'Bongo vient ajuster Lombard au sol sur une ouverture lumineuse de Ech-Chergui (1-0, 63e). Les Corses crient au scandale et s'en prennent à l'arbitre de touche alors que s'il y avait peut-être un hors-jeu passif, M'Bongo était en position parfaitement licite. Le LAP a forcé le coffre-fort bastiais, le match change complètement de physionomie. Les duels sont de plus en plus intenses. Le match devient un combat. Le dégagement plein axe d'un Ariégeois trouve Salis qui envoie le ballon dans les nuages (72e). Le LAP a reculé depuis l'ouverture du score. Mignotte est entré pour apporter sa puissance physique. Bastia ne désarme pas. Le LAP est loin d'être à l'abri. Les Ariégeois opèrent en contre. Et ce qui pendait au nez des Luzenaciens arrive. Sur un centre parfait de Truchet, Pastorelli fusille Westberg à bout portant (1-1, 80e). Superbe. Comme au Paris FC, Luzenac se fait rejoindre. Mais le LAP repart à l'attaque. La tête de Dona Ndoh est superbement arrêtée sur sa ligne par Lombard (87e). Quelle occasion ! Les arrêts de jeu ne changeront rien. Luzenac perd deux points importants. Il méritait encore mieux. Il faut persévérer. 2013 peut, doit lui sourire.

le chiffre

Le chiffre : 30
ans> Pour Tristan M'Bongo. En marquant face au CA Bastia son 5e but de la saison, Tristan M'Bongo a fêté avec quelques jours d'avance son prochain anniversaire. L'attaquant ariégeois fêtera jeudi prochain ses 30 ans. Bon anniversaire Tristan.


Feuille de match

LAP 1 / 1 Bastia

(M-T: 0-0). 1000 spectateurs environ. Arbitrage de M. Romain Delpech assisté de MM. Alexandre Demangel et Pieric Simon.

Pour Luzenac Ariège Pyrénées: M'Bongo (63e).

Pour le CA Bastia: Pastorelli (80e).

LUZENAC ARIEGE PYRENEES. Westberg; Rollet, Akaza, Makalou, Kolczynski; Dieuze (cap.), Diakota (puis Mignotte, 70e), Ech Chergui; M'Bongo (puis Dona Ndoh, 77e), Soukouna, Sanchez. Entraîneur: Christophe Pelissier.

Avertissements: Ech-Chergui (27e), Rollet (60e).

CA BASTIA. Lombard; Truchet, Derme, Monfray, Oswald; Moretti (puis Marty, 86e), Arnoux (cap.) (puis Lemat, 77e), Salis; Grimaldi; N'Diaye, Pastorelli (puis Blonbou, 82e). Entraîneur: Stéphane Rossi.

Avertissements: Arnoux (10e), Salis (51e), Truchet (64e), Moretti (84e).

Lionel Lasserre (ladepeche.fr)
avatar
Nyko75

Messages : 2297
Date d'inscription : 02/05/2012
Age : 36

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Luzenac

Message par jeanjean le Dim 23 Déc - 15:48

Luzenac entre espoir et inquiétudes


Le LAP est en vacances. Quelques jours de repos seulement que les hommes de Christophe Pelissier vont devoir absolument savourer. Il va falloir vite recharger les batteries physiques et psychologiques. Les cinq prochains mois vont être intenses. Très intenses. La lutte pour le maintien promet un suspense peut-être jamais vu. Avec six descentes en fin d'année, on s'y attendait. Le LAP fera partie des formations à la lutte. Avant les matches en retard disputés début janvier, quatre équipes sont (un peu) décrochées (Paris FC, Epinal, Uzès Pont du Gard, Quevilly). Juste au-dessus, 11 équipes pourraient se retrouver regroupées en… 5 points ! C'est dire si les quatre points que le LAP vient de laisser échapper dans les dernières minutes au Paris FC puis face à Bastia valent cher. Très cher. Ce n'est pas nouveau, les Ariégeois vont devoir apprendre à garder un résultat. 21 points aux fêtes de fin d'année, c'est le même total que l'an dernier. Luzenac s'était sauvé lors du dernier match alors qu'il n'y avait que trois descentes. Heureusement, le National 2012-2013 n'a rien à voir avec le précédent. Aucun pronostic digne de ce nom ne peut être envisagé.

Une pelouse du Courbet qui pose vraiment problème

La preuve, le nombre incroyable de matches nuls cette année. Qui aurait parié sur une victoire d'Orléans à Metz (4-2 après avoir été mené 2-1) ou de Cherbourg à Vannes ? Dans ce concert de surprises hebdomadaires, le LAP ne dépare pas. Sur ses cinq derniers matches, il n'a perdu qu'une seule fois. Malheureusement, il s'est contenté de trois partages de points. Face à Colmar, à Paris, devant Bastia, Luzenac a toujours ouvert le score avant de se faire reprendre. En ce moment, tout à l'air de se liguer contre les copains d'Akaza. Sauvetages sur la ligne, poteaux, décisions arbitrales pas toujours dans le bon tempo… les Ariégeois doivent se sentir maudits. Vous rajoutez une pelouse du Courbet qui ne tient pas plus d'un quart d'heure et vous avez le cocktail détonnant des soucis ariégeois du moment. Car le LAP mérite mieux. Objectivement, il y a bien longtemps, peut-être jamais, que le club du président Ducros n'avait pas proposé d'aussi belles prestations. «On peut imposer notre griffe.» Les hommes de Christophe Pelissier sont passés des paroles aux actes. Rendons grâce à Ech-Chergui d'avoir tenté d'éclairer le jeu sur un champ de patates. Pendant plus d'une heure, Bastia a souffert, ne se montrant dangereux que sur coups de pieds arrêtés. M'Bongo pensait avoir fait le plus dur mais tant que le break n'est pas fait, le LAP se met toujours en danger. Il reste 20 matches au LAP. C'est long, très long. Ses dernières prestations doivent rendre optimistes les supporters. Même si l'optimisme ne marque pas de buts. Chaque match ressemblera à un combat. Le maintien est à ce prix.


Le chiffre : 0

victoire > Pour Luzenac face à des clubs corses. En cinq rencontres de National, Luzenac (USL puis LAP) n'a jamais réussi à battre une équipe corse. Avant le match nul de vendredi soir face au CA Bastia, Luzenac s'était déjà cassé les dents face au SC Bastia et au GFCO Ajaccio.

Lionel Lasserre

jeanjean

Messages : 3973
Date d'inscription : 03/05/2012
Age : 34
Localisation : RODEZ

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Luzenac

Message par Nyko75 le Dim 6 Jan - 8:53

Luzenac Ariège Pyrénées: des raisons d'y croire


BILAN CHIFFRÉ APRÈS 18 RENCONTRES SUR LES 39 QUE COMPTE LA SAISON 2012-2013. MALGRÉ SIX DESCENTES EN CFA EN FIN DE SAISON, LE LAP A TOUJOURS SON DESTIN ENTRE SES PIEDS.

Le chemin est encore très long jusqu'au dernier match, le 24 mai à Cherbourg. La preuve, le Luzenac Ariège Pyrénées n'a même pas terminé les matches aller (le 19e vendredi soir à Orléans). Les coéquipiers de Sébastien Mignotte vont devoir s'armer de patience. Vingt matches à disputer en quatre mois et demi, la fraîcheur physique et morale va faire la différence. D'ici au 24 mai, il n'y aura… aucun week-end de répit. C'est dire si certaines équipes de National encore qualifiées en Coupe de France pourraient tirer sérieusement la langue. Et on ne parle même pas d'éventuels matches reportés ! Avec six descentes cette année, le suspense est entier. Seul Quevilly paraît condamné. Le moindre point vaudra cher, très cher. Quasiment à mi-parcours, le LAP est dans les clous. 21 points au compteur, c'est un peu moins bien qu'en 2009 (12e avec 23 points) et en 2010 (7e avec 27 points) mais c'est légèrement mieux que l'an dernier (16e avec 20 points). Carquefou, 6e, n'est qu'à six points devant les Ariégeois. Luzenac s'est bien remis d'une entame catastrophique (4 défaites, 1 nul sur les 5 premiers matches). Et si le LAP veut se donner toutes les chances de maintien, il va falloir qu'il améliore sérieusement ses statistiques à l'extérieur. Sur leurs 20 prochains matches, les «rouge et bleu» en disputeront 11 loin de l'Ariège. Après 8 rencontres loin de Paul-Fédou, le LAP pointe au 17e rang des équipes de National avec 5 petits points récoltés (1 victoire à Amiens, 2 nuls et 5 défaites). Vous ajoutez quatre buts marqués seulement en plus de 700 minutes (seul Quevilly a fait pire) et vous comprenez que c'est là que Christophe Pelissier va devoir porter son attention. À condition de garder le même (bon) rythme à domicile (8e avec 16 points décrochés en 10 réceptions). Il faut dire aussi que les Ariégeois n'ont pas été gâtés en allant jouer chez de nombreux «gros» du championnat.


Quentin Westberg, 18 matches sur 18

8e attaque au général (la 5e à domicile) et 9e défense, le LAP regarde ses adversaires droit dans les yeux. Il a bien raison. Son dernier mois et demi de compétition (1 seule défaite en 5 matches ; qualité de jeu très sérieusement à la hausse) incite là aussi à l'optimisme. Pour remonter dans les 10 premiers, le LAP va devoir poursuivre ces fameuses «séries» que tout entraîneur appelle de ses vœux. L'an dernier, entre le 21 décembre et le 31 mars, Luzenac n'avait concédé qu'une seule défaite en 9 matches (7 matches de suite sans défaite, record du club). Il faudra renouveler l'expérience cette année. Cette année, le LAP a enchaîné 5 matches sans perdre entre le 18 septembre et le 19 octobre et reste sur 3 matches sans défaite. C'est jouable, à condition que les blessures ou suspensions oublient enfin les Ariégeois. L'équipe type du début de saison est la suivante : Westberg (18 matches sur 18) ; Hergault (16 titularisations, 1 fois remplaçant), Makalou (14+1), Mignotte (13+2), Akaza (15), Dieuze (17+1), Ech-Chergui (12+2), Diakota (10+2), M'Bongo (13+2), Soukouna (9+7) et Sanchez (10+6). Souyeux (9+6), Kolczynski (8+1) et N'Doh (6+3) arrivent juste derrière.

Dès vendredi prochain à Orléans (20 heures), le LAP va être dans le vif du sujet. Le début d'un marathon passionnant, exaltant. Et s'il croit en lui, le LAP a une nouvelle fois les moyens de tirer son épingle du jeu.


Le chiffre : 11

matches >A l'extérieur pour le LAP. Sur les vingt derniers qu'il aura à disputer dans ce championnat 2012-2013, le LAP en disputera 11 à l'extérieur pour 9 à Foix (dans l'ordre: Boulogne, Metz, Créteil, Epinal, Amiens, Bourg Péronnas, Red Star, Paris FC, Orléans).


Christophe Pelissier: «L'herbe n'est pas plus verte chez le voisin»

Avec ses hommes, le coach ariégeois a repris le chemin de l'entraînement dès le 29 décembre. Christophe Pelissier fait le bilan d'une première partie de championnat très contrastée pour le LAP. Entretien.

Quels ont été pour vous les points positifs et négatifs de ce début de saison ?

«Le gros point négatif est sans conteste notre début de championnat. On ne prend qu'un seul point sur les cinq premiers matches et, sur les treize suivants, on récolte vingt points. Une moyenne qui peut nous amener aux alentours de cinquante points en fin de championnat. On est sur une dynamique positive.»

Un début presque couru d'avance avec autant de changements dans l'effectif.

«Quand on change le collectif à 80 % à l'intersaison, c'est vrai qu'il faut du temps pour mettre en place les automatismes. Mais je veux souligner la grande force mentale du groupe qui a su relever la tête malgré les difficultés. Je le redis, ce groupe a de la qualité. Dès 18 premiers matches, je veux surtout relever ce pouvoir de réaction.»

Depuis quelques semaines, le LAP paraît avoir changé d'attitude. Il paraît plus conquérant.

«C'est vrai. Notre défaite à Bourg Péronnas (0-1 le 3 novembre) a peut-être été un déclic. On ne doit plus s'occuper de l'adversaire. C'est ce que je dis à mon groupe : l'herbe n'est pas plus verte chez le voisin. On doit poursuivre dans l'état d'esprit montré ces dernières semaines. L'envie, c'est de ne pas subir les événements.»

Dans quel état d'esprit le groupe aborde-t-il cette année 2013 ?

«Un état d'esprit conquérant. Même si on a repris l'entraînement le 29 décembre, on a fait trois séances de très bonne qualité. Tout le monde est à l'unisson. C'est très encourageant.»

Optimiste ?

«Oui. Même si, avec six descentes, la lutte va être intense. On devra batailler jusqu'au bout.»

Recueillis par Lionel Lasserre (ladepeche.fr)
avatar
Nyko75

Messages : 2297
Date d'inscription : 02/05/2012
Age : 36

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Luzenac

Message par jeanjean le Ven 11 Jan - 8:52

Le Luzenac Ariège Pyrénées en mission


Le Luzenac Ariège Pyrénées jouera 11 de ses 20 derniers matches à l'extérieur. Le premier (dernier de la phase aller) ce soir à Orléans. Entre une USO moribonde chez elle et un LAP en difficulté à l'extérieur, faites vos jeux.

Si le LAP ne veut pas se mettre trop de pression à domicile (où il recevra les gros bras comme Créteil ou Metz), il va devoir apprendre à (bien) voyager. Sur ses vingt derniers matches, le LAP jouera en effet onze fois loin de l'Ariège. Il lui faudra faire (beaucoup) mieux que ses cinq petits points récoltés depuis le début de la saison (en 8 déplacements). Et ça commence dès ce soir dans le Loiret. Le LAP va devoir mieux y réussir que l'USL, battue deux fois 2-0 au stade de la Source. Orléans est une équipe difficile à cerner. Une équipe qui vaut sans aucun doute bien mieux que sa 10e place actuelle (23 points, deux unités de plus que le LAP). Le 11 de l'ancien Toulousain Olivier Frapolli alterne le bon et le moins bon. 4e équipe à l'extérieur (14 points en 10 matches), Orléans plonge au 17e rang des équipes les plus prolifiques à domicile (9 points en 8 matches). L'USO s'est déjà inclinée à cinq reprises chez elle (2-5 face à Créteil ; 0-2 face à Amiens ; 0-1 face à Bourg ; 1-2 face au Paris FC et 0-1 face à Vannes) et n'a jamais partagé les points. Seul Bourg Péronnas a marqué moins de buts à domicile qu'elle (6 contre 9). On le voit, le LAP aura sans doute ses chances ce soir. Comme souvent ces dernières semaines, les Ariégeois devront faire face à un terrain difficile (beaucoup de pluie). «On s'est habitué au jeu direct» rigole Christophe Pelissier. Au-delà de la boutade, le LAP sait qu'il ne s'en sortira que par lui-même. S'il attend trop, il perdra sans doute une nouvelle fois à l'extérieur (5 défaites par un but d'écart ; 4 défaites 1-0).
Déjà 5 défaites pour Orléans à domicile

«On sait qu'on doit être costaud mais ça ne suffira pas. On sait aussi qu'on doit être ambitieux. Tactiquement, il va falloir qu'on soit vigilant. Orléans est bon sur les coups de pied arrêtés. Là aussi, il va falloir qu'on augmente notre degré de concentration.» En fait, réussir tout ce que les Ariégeois ont raté samedi dernier en match amical à Albi (défaite 4-1 sur le terrain du club de CFA 2). De l'avis général, un naufrage collectif. Pendant ce temps là, Orléans est allé gagner 3-1... à Auxerre (Ligue 2). Tiens, tiens, un match à l'extérieur.

Pour ce déplacement à Orléans, le LAP sera privé de Mignotte, Hergault (suspendus) et Akaza (choix). C'est Desenclos qui épaulera Makalou en défense centrale. Ech-Chergui sera lui aussi de retour aux affaires dans un schéma qui devrait se rapprocher d'un 4-4-2 ou d'un 4-3-3 plus ambitieux.

Ce soir, c'est un autre championnat qui débute. L'incertitude est totale. Avec la Coupe de France (Épinal, Rouen, le CA Bastia et Le Poiré-sur-Vie sont qualifiés pour les 16e de finale), bien malin celui qui peut faire des pronostics. Luzenac n'a gagné qu'une seule fois à l'extérieur, Orléans a déjà perdu cinq fois chez lui. 2013 va rabattre les cartes. Au LAP d'être du bon côté.
Feuille de match

ladepeche.fr

jeanjean

Messages : 3973
Date d'inscription : 03/05/2012
Age : 34
Localisation : RODEZ

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Luzenac

Message par Nyko75 le Lun 14 Jan - 9:24

Luzenac et le bleu de chauffe


BATTUS 0-1 À ORLÉANS, LES ARIÉGEOIS SONT BEAUCOUP TROP FRIABLES MENTALEMENT.


Le Luzenac Ariège Pyrénées a terminé la phase aller sur un nouveau couac à l'extérieur. Battu à Orléans, le club ariégeois y a concédé sa huitième défaite de la saison. Sept l'ont été d'un seul but et, pire, six d'entre elles se sont soldées sur le score de 1-0. C'est simple, quand le LAP encaisse le premier but, il est sûr de ne pas remporter le match. Cela s'est vérifié à 9 reprises cette année. 50 % de la saison, c'est énorme. En revanche, à chaque fois que les partenaires de Quentin Westberg ont marqué les premiers, ils se sont imposés. Cinq ouvertures du score… et cinq victoires. 5 victoires en 19 matches, c'est le plus mauvais bilan depuis que Luzenac évolue en National (7 en 2009-2010 et 2010-2011 ; 6 l'an dernier).

Où sont passés les «guerriers» ariégeois ?

Le rythme actuel est celui d'un relégable. 7 points récoltés sur 24 possibles, Luzenac a lentement glissé vers la zone rouge foncée. 15e et premier des «sacrifiés» en fin de saison (les 6 derniers descendent en CFA), le club du président Ducros garde toutes ses chances. Pourtant, l'inquiétude est bien palpable. Le mois de décembre avait laissé entrevoir du mieux. Mais mieux jouer sans récolter des points, ça ne sert à rien. On ne retient pas les «beaux perdants.» Luzenac a bâti sa réputation depuis trois ans sur une hargne de tous les instants. À part peut-être face à Rouen, les «guerriers» ariégeois ont disparu. La haine de la défaite n'existe plus. Le LAP n'a pas les armes psychologiques pour redresser les situations mal engagées. Et c'est tout sauf anecdotique dans un championnat qui ne laisse aucune place à la moindre faiblesse. Cinq points récoltés loin de l'Ariège, c'est trop peu pour rêver. Surtout que le calendrier qui se présente (Boulogne, Vannes, Metz, Le Poiré sur Vie) n'a rien à voir avec ces dernières semaines.

Le LAP va devoir enfiler le bleu de chauffe. Et le plus tôt sera le mieux.

La Dépêche
avatar
Nyko75

Messages : 2297
Date d'inscription : 02/05/2012
Age : 36

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Luzenac

Message par Nyko75 le Sam 26 Jan - 8:45

LAP: raté, encore raté, toujours raté!


NATIONAL (20E JOURNÉE). NOUVELLE DÉFAITE À L'EXTÉRIEUR DES ARIÉGEOIS, 3-0 À VANNES.


À l'exception d'un court moment, dans la foulée du premier but du VOC, les joueurs de Christophe Pelissier n'ont jamais inquiété leurs adversaires. Alors qu'ils ne s'inclinaient que rarement par plus d'un but d'écart en déplacement, les joueurs de Luzenac ont complètement craqué hier soir, face à des Vannetais dont le visage a décidément changé depuis que Thierry Froger a pris les rênes de l'équipe, lors de la trêve hivernale.

Les Morbihannais ont mieux entamé le match que leurs adversaires, sans pour autant se montrer dangereux. Du moins jusqu'à un débordement de Robic, ponctué par un centre que Youssouf reprenait après avoir profité du manque d'agressivité de l'arrière-garde ariégeoise (1-0, 16e). Paradoxalement, cette ouverture du score plongeait les Bretons dans une forme de léthargie et, en face, les hommes de Christophe Pelissier en profitaient. Soukouna s'offrait un duel avec Le Rouzic (32e). Le gardien envoyait le ballon en corner et, sur celui-ci, Mignotte plaçait une tête qui finissait juste à côté du but. Ech-Chergui tentait ensuite sa chance de loin (36e), sans succès, avant de s'offrir une jolie incursion dans la surface de réparation adverse, à la suite d'un dribble. Malheureusement pour lui, il devait faire face à un retour de Joseph-Augustin qui lui ôtait la balle d'égalisation des pieds.

Revigorés, bien en place dans le jeu et proposant des séquences intéressantes, on pensait Luzenac bien revenu dans le match. Las, juste avant le retour aux vestiaires, l'équipe cédait une deuxième fois sur un but quasiment identique au premier, avec Robic au centre, côté droit, et Youssouf à la tête, au second poteau (2-0, 45e).


Ech-Chergui expulsé


Assommés, les Luzenaciens revenaient sur le terrain sans jambes, tandis que les Vannetais étaient revigorés. Ces derniers avaient désormais la possession de la balle et la faisaient bien circuler avant de tenter de faire trembler une nouvelle fois les filets par l'intermédiaire de Gaffory (frappe en taclant, 61e), Diguiny (frappe à côté du but, 65e) ou Haquin (tête à la réception d'un corner, 73e). Après ces trois avertissements sans frais, les coéquipiers de Westberg, pourtant plutôt bon, cédaient une dernière fois face au remuant Robic (3-0, 79e). Pire, ils buvaient le calice jusqu'à la lie en terminant à dix, après l'expulsion d'Ech-Chergui dans les arrêts de jeu.

vannes OC 3 -luzenac ariege pyrenees 0

(M-T: 1-0). Arbitrage de M. Brisard. 2706 spectateurs.

Pour Vannes: Youssouf (16e, 45e), Robic (79e).

VANNES OC. Le Rouzic - Bonnet, Ponroy, Joseph-Augustin, Flégeau - Robic (puis Julienne, 80e), Berson (cap.), Boé-Kane, Youssouf - Diguiny (puis Gomez, 86e), Gaffory (puis Haquin, 68e). Non entrés en jeu : Anceaux (g.), Jarsalé. Entraîneur : Thierry Froger.

LUZENAC ARIÈGE PYRÉNÉES. Westberg - Hergault, Mignotte (cap.), Makalou, Desenclos, Rollet (puis Sanchez, 62e) - Ech-Chergui, Dieuze, Diakota, Dona Ndoh (puis Souyeux, 75e) - Soukuna (puis Mbongo, 64e). Non entrés en jeu : Garcia (g.), Karaboualy. Entraîneur: Christophe Pelissier.

Avertissement: Mignotte (18e).

Expulsion: Ech-Chergui (90e+1).



Mercato. Bagayoko et Mathlouthi vont signer

Les deux joueurs ne signeront leur contrat que lundi prochain dans les locaux toulousains de JD Promotion (6 mois plus 1 an). Mais Jérôme Ducros l'a annoncé en exclusivité hier à La Dépêche du Midi. Le LAP enregistre les arrivées de Mamadou Bagayoko (33 ans ; sans club) et Ali Mathlouthi (25 ans ; Club Africain). Deux renforts offensifs de poids.

La signature d'une pointure comme Mamadou Bagayoko est un très gros coup réussi par le président Ducros. «Mamadou est actuellement au Qatar où il a reçu une proposition financière très intéressante. Mais il est encore en très grande forme physique et il avait envie d'un vrai challenge sportif. C'est ce qui l'a séduit au LAP. Je le dis, Mamadou ne vient pas au LAP pour l'argent.» Mamadou Bagayoko a joué près de 200 matches de Ligue 1 à Strasbourg, l'AC Ajaccio, Nantes et Nice pour une quarantaine de buts. Attaquant axial, il doit apporter son expérience et sa percussion à une attaque ariégeoise un peu en panne cette saison.

Qualifiés pour la réception de Metz
Ali Mathlouthi (25 ans) s'est lui aussi mis d'accord avec les dirigeants ariégeois. Il était sur les tablettes du LAP depuis quelques semaines. Moins réputé que Bagayoko, ce joueur d'origine tunisienne né à Saint-Denis a débuté à Besançon avant de passer professionnel en 2006. Son parcours l'a emmené à Strasbourg, Châteauroux, au Racin Ferrol (Espagne), Arles Avignon puis Lens. Des clubs de Ligue 2. Depuis le début de la saison 2012, il était licencié au Club Africain (Tunisie). Joueur de couloir, il est censé apporter une solution offensive supplémentaire à Christophe Pelissier.

Mamadou Bagayoko et Ali Mathlouthi devraient être qualifiés pour la réception de Metz (samedi 2 février à Foix à 19 heures) pour le compte de la 21e journée de National.

Contrat fédéral pour Diakota. Parallèlement à ces deux signatures, Mikaël Diakota a signé un contrat fédéral au sein du LAP (il n'avait qu'une licence amateur jusque-là). Courtisé, déjà, par de nombreux clubs, s'il devait quitter le LAP, il y aurait donc un transfert.

Lionel Lasserre (La Dépêche)
avatar
Nyko75

Messages : 2297
Date d'inscription : 02/05/2012
Age : 36

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Luzenac

Message par fp74 le Lun 28 Jan - 10:17

Voila, comme mis ci-dessus, c'est officialisé !!! (vu sur francefootball.fr)


Bagayoko à Luzenac (off.)

Actuellement 16e de National, l'US Luzenac a officialisé la signature de Mamadou Bagayoko. Sans club depuis son départ de Doncaster l'été dernier, l'attaquant malien de 33 ans a évolué à Dunkerque, Sens, Strasbourg, l'AC Ajaccio, Nice ou encore Nantes.
avatar
fp74

Messages : 1782
Date d'inscription : 15/06/2011
Age : 45
Localisation : ALBI

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Luzenac

Message par Nyko75 le Mer 30 Jan - 9:27

Anthony Koura (Le Mans) rejoint lui aussi le LAP


Les dirigeants ariégeois n'ont pas traîné pour décrocher un nouveau renfort. Les discussions avec Le Mans (Ligue 2), son club formateur, ont abouti hier en début d'après-midi. Anthony Koura (20 ans le 6 mai prochain) portera bientôt les couleurs du LAP où il vient d'être prêté pour six mois. Pur produit de la formation mancelle (il est né au Mans), il peut être considéré comme un milieu de terrain à caractère assez offensif. Son talent précoce a, il y a quelques mois, éveillé déjà quelques intérêts de grands clubs européens. Couvé, il a participé à six matches de Ligue 2 l'an dernier. Cette année, il n'a été aperçu avec l'équipe une du Mans qu'à deux reprises (deux fois titulaire). Il s'est plus fait remarquer en CFA où il a déjà inscrit trois buts. Ce renfort va permettre au LAP d'augmenter ses possibilités tactiques au milieu de terrain où Idriss Ech-Chergui (qui pourrait être suspendu trois matches après son expulsion à Vannes) se sentait un peu seul comme «vrai meneur de jeu.» Si Anthony Koura devrait rapidement rejoindre sa nouvelle équipe, il ne pourra pas être qualifié pour la réception de Metz, samedi. Il le sera en revanche pour le déplacement du LAP au Poiré-sur-Vie le 9 février.

La Dépêche du Midi
avatar
Nyko75

Messages : 2297
Date d'inscription : 02/05/2012
Age : 36

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Luzenac

Message par Nyko75 le Ven 1 Fév - 9:51

Luzenac : Un défenseur pour dernière recrue


C'est dans les dernières minutes du mercato que Luzenac a trouvé son nouveau défenseur. Stéphan De Rueda était à la recherche d'un nouveau challenge depuis son départ d'Evian Thonon Gaillard. Il s'est donc engagé jeudi soir avec le LAP indique Foot31.fr. Passé par Sète, l'Italie et Evian TG, le défenseur de 24 ans tentera de trouver du temps de jeu avec les ariégeois.

foot-national.com
avatar
Nyko75

Messages : 2297
Date d'inscription : 02/05/2012
Age : 36

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Luzenac

Message par Nyko75 le Dim 3 Fév - 11:08

Luzenac : encore des regrets



Face à une formation messine empruntée, manquant sérieusement d'imagination sur un terrain difficile, le LAP est reparti frustré. Rattrapé au score après l'ouverture du score par M'Bongo, Luzenac pensait avoir assommé les visiteurs en reprenant l'avantage juste avant la pause sur un but plein de sang-froid de Makalou. La seconde période ressemblera plus à un combat, gagné par les Ariégeois. 84e minute : Soukouna s'en va seul mais pousse trop loin son ballon. Sur le contre, Keita décoche une frappe somptueuse de 20m (85e). 2-2, la pilule est dure à avaler. Elle le sera encore plus quand, dans les arrêts de jeu, Bagayoko est crocheté en pleine surface. L'arbitre ne bronche pas. Lionel Lasserre

LUZENAC 2 - METZ 2

MT 2-1. 1000 spectateurs. Arbitre: A. Chaoui assisté de MM. Cravo et Pages.

Pour Luzenac: M'Bongo (11), Makalou (45).
Pour Metz: Sakho (43), Keita (85).

LUZENAC AP: Westberg; Karaboualy, Makalou, Desenclos, Hergault; Mignotte (cap.), Dieuze; Soukouna (puis Sidibé, 85), Diakota, M'Bongo (puis Dona Ndoh, 75); Souyeux (puis Bagayoko, 70). Entr.: Christophe Pelissier.
Avertissements: Karaboualy (14), Makalou (46), Mignotte (79).

FC METZ: J. Carrasso; Inez (puis Keita, 46), Cirillo, Proment (cap.), Bussmann; Baning (puis Sarr, 70), Kashi; Metanire, N'Gbakoto; Bourgeois (puis Lejeune, 65), Sakho. Entr.: Albert Cartier.
Avertissement: Baning (53).

La Dépêche
avatar
Nyko75

Messages : 2297
Date d'inscription : 02/05/2012
Age : 36

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Luzenac

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 4 1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum