XV de France

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: XV de France

Message par Nyko75 le Lun 25 Fév - 17:50

jeanjean a écrit:Tournoi VI Nations
Des Bleus ressuscités...à un quart d'heure près

Bien sûr, en sport, il n'y a toujours que le résultat sec qui fait office de juge suprême au moment de conclure les débats toujours enfiévrés autour d'une rencontre de rugby. Dès lors, à la simple lecture du classement général de ce Tournoi, la France est toujours dernière, aujourd'hui encore plus proche de l'infamante cuillère de bois. Et il ne reste plus qu'un voyage toujours périlleux en Irlande et la réception de l'Écosse au stade de France pour éviter ce coup de pied au cul incroyable au rugby français.

Mais avouons-le, au-delà du résultat négatif, cette équipe de France s'est réconciliée avec ses supporters, faisant vaciller, jusque dans le dernier quart d'heure, l'empire anglais toujours aussi arrogant et suffisant ; à l'image de Farrell qui, au regard de ses multiples accrochages avec les Français, va rapidement devenir le représentant idoine de l'Anglais insupportable.

Jusqu'à cette fin de match manquée au cours de laquelle le banc français a pesé moins lourd que son homologue anglais, les Bleus avaient mis dans le mille prenant l'ascendant en mêlée (l'image forte de ce choix de reprendre la mêlée après un coup franc en leur faveur alors qu'on évoluait dans les trente mètres français) ; contrariant la touche anglaise à partir de la fin de la première période ; et installant plus de temps de jeu qu'ils en avaient réalisé jusque-là lors des deux premières sorties.

La course de Fofana

C'est ainsi que le peuple anglais se mit à douter de son armée contrariée et sans génie derrière, hormis les coups de butoir de Tuilagi. Surtout quand à la demi-heure de jeu, le french flair ressuscita dans le temple du rugby. Puisqu'il faut toujours un essai majuscule à Twickenham, on regardera en DVD dans vingt ans celui de Fofana. Le centre clermontois a justifié ses demandes pressantes de jouer à son poste de prédilection en inscrivant un essai personnel de soixante mètres après avoir échappé à quatre défenseurs dont le plus fautif est Ahston qui manqua le premier plaquage. Les Bleus sont ainsi passés devant (10-6) pour la première fois de la partie. Avant qu'hélas, la magie s'éteigne à petit feu, victime très rapidement en seconde mi-temps d'un coup du sort avec cet essai de Tuilagi à partir d'un ballon sorti d'un regroupement par le biais d'un coup de pied anglais. Un essai très litigieux pour ce dernier qui n'a eu alors besoin de renverser personne pour filer à l'essai. Philippe Saint-André n'a pas voulu en faire des tonnes sur cette action mais il a tout de même osé un petit : «Je n'en dirai pas plus, on connaît Joubert.»

Mauvaises passes

Une action très dure à digérer mais pas de quoi éteindre encore le feu français comme en témoigne cette interminable action à un quart de la fin avec plusieurs renversements de jeu. Las, elle a pris fin sur un en-avant de Michalak. Une dépense d'énergie terrible pour aucun point. Au contraire des Anglais qui par la suite démontrèrent tout leur réalisme et leur pragmatisme, profitant également des nombreuses fautes bleues dans les «contest» sur les rucks. De plus, des mauvaises passes de Clerc et Michalak ont ramené les Anglais dans le camp français. Le dernier quart d'heure fut donc entièrement anglais. Durant cette période, les Bleus sont alors retombés dans leurs travers avec un manque de lucidité et de maîtrise. À quand le match complet ? À Dublin ?

Le match en questions : Des coquelets à deux têtes

La peur donne des ailes. La peur de perdre aussi. Les «coquelets» ont retrouvé une partie de leurs plumes à Twickenham, mais pas cette victoire qui va bientôt les obséder. Saint-André et son staff ont répondu à quelques réponses, il reste encore beaucoup de questions…

Trois défaites consécutives dans le Tournoi ça remonte à loin non ? Pas tant que ça. En 1999, dans la dernière ligne droite de l'ère Skrela, la France, dernière du dernier tournoi à cinq avait perdu face aux Gallois à Saint-Denis (33-34), à Twickenham (21-10) et de nouveau à la maison (22-36) lors d'une douloureuse visite… écossaise. à la fin de la saison ils jouaient la finale de la coupe du Monde… La bande à Fouroux avait vécu une triple gamelle en 1982 (22-12 à Cardiff, 15-27 au Parc, 16-7 à Murrayfield) au cours d'un pénible passage de sept défaites en huit rencontres entrecoupé d'un pâle rayon de soleil face à la Roumanie.

La France n'a plus gagné à Twickenham depuis 2005…Dans le Tournoi, oui. Le bilan sur les dix dernières visites des Français à Londres est de deux victoires contre huit défaites. Sur les quinze dernières, trois contre douze.

Le sifflet de M. Joubert a-t-il soufflé plus fort d'un côté que de l'autre ? Pas vraiment. Les Anglais ont écopé de 11 pénalités (4+7), les Français de 13 (6+7). Pas toujours très cohérent : mais assez équilibré.

Comment expliquer les deux visages du XV de France hier ? Les remplaçants n'ont pas remplacé les titulaires. C'est tout. Le deuxième acte avait pourtant commencé comme il fallait avec l'efficacité de la mêlée tricolore arrachant une pénalité qui aurait dû faire mal. Dusautoir et ses, copains, en tête au repos ont encaissé un 14-3 fatal par la suite.

Des nouvelles de la touche ? Pas mauvaises du tout pour les Bleus qui ont récupéré trois lancers adverses. Ils n'en ont perdu qu'un (70) mais très précieux alors que l'alignement aurait dû sécuriser un ballon en or à trente mètres de la ligne adverse. Le score n'était alors que de 17-13 après l'essai empoisonné de Tuilagi et le cœur de nos petits poulets battait toujours…

Copperfield en automne, Garcimore en hiver, où situer Fréderic Michalak ? Entre les deux évidemment. Et les brouillons de Trinh Duc ne risquent pas de nous faire oublier ses bonnes feuilles de novembre.

Faut-il vraiment craindre un coup de cuillère de bois cinquante-six ans après ? Il faut en tout cas déjà accepter (en cas) cette éventualité. Les Irlandais ne battent pas souvent ces derniers temps (un seul succès sur les 13 dernières confrontations) mais comme les Bleus ne battent plus personne. L'Écosse en tout cas participerait au Stade de France à une drôle de «finale».


Tournoi des VI Nations. Angleterre-France. Les joueurs au crible.

Picamoles destructeur, Fofana dynamiteur mais le «banc» n'était pas à la hauteur

Thomas DOMINGO (3/5) : il a mis Cole à la peine en mêlée (15 cm d'écart), défendu avec ténacité et assuré de bons soutiens sur les rucks… En revanche Vincent Debaty (56e… 0/5) avait oublié d'amener son mental (pris sur mêlée à la 65e, raffûté à la 67e…)

Benjamin KAYSER (3/5) : un match plein et intelligent, plein d'intelligence… Dimitri Szarzewski (56e… 2/5) a pas mal papillonné… Il va devoir reprendre du poids (vraiment, sur la bascule !) s'il veut retrouver son efficacité dans tous les secteurs essentiels de son poste.

Nicolas MAS (3/5) : des avancées subtiles mais essentielles en mêlée et un travail intense sur les étayages… Dommage qu'il se soit isolé (50e) et qu'il ait perdu son ballon pour une possession anglaise débouchant sur l'essai croquignolesque de Tuilagi !… Luc Ducalcon (65e) n'a pas déployé la même intensité.

Christophe SAMSON (3/5) : il a confirmé son beau registre de 2e ligne, mobile, combatif, et piqué un ballon important à l'alignement adverse (46e)… Jocelino Suta (65e) s'est démené dans le fourbi sans grands effets.

Yoan MAESTRI (3/5) : gros investissement même si cette envie lui a fait commettre, à la lutte, une faute bête permettant aux Anglais d'ouvrir le score et même si la fin fut encore difficile car le corps, parfois, demande grâce. Se laisse aussi surprendre, avec Domingo, par Tuilagi (27e) mais il est vraiment devenu en 12 sélections à peine le chêne de ce pack.

Thierry DUSAUTOIR (3/5) : une présence réconfortante lorsqu'il s'agit de stopper les effusions adverses.

Louis PICAMOLES (5/5) : un match de Titan, à la démesure de ses jambes colossales qui lui permettent d'ouvrir de profonds sillons en territoire ennemi. Autorité, sang-froid et adresse sur les ballons hauts, il fut, hier encore, un ancrage, un pivot, un bélier. Il a amélioré son placement et sa vision du jeu. ça n'a pas suffi.

Yannick NYANGA (3/5) : il s'est appliqué à défendre avec acharnement, à couvrir beaucoup de terrain mais a aussi assuré quelques bons relais et volé un ballon en touche (38e)… Antonie Claassen (69e) n'a pas eu le temps de prendre ses marques.

Morgan PARRA (3/5) : une très bonne première période au cours de laquelle il a bien varié (distribution-occupation), il s'est démené et a même évité le pire en reprenant Tuilagi plein gaz vers l'essai (27e) puis deux pénalités manquées (surtout celle de la 43e) et des initiatives moins inspirées… Maxime Machenaud (67e) n'a été que brouillon après avoir manqué son premier plaquage (70e).

François TRINH-DUC (2/5) : de la détermination et une distribution correcte mais des défis individuels trop lisibles, encore une passe à l'adversaire dans la défense (16e), un jeu au pied inexistant (ou en désespoir de cause) et quelques flottements défensifs… Ce fut pire avec Frédéric Michalak (53e, 0/5) qui, en voulant trop jouer au plus près d'une défense anglaise vorace a frôlé le pire (une interception, 68e, et une passe dans le vide, 75e, après la faute, 73e !).

Benjamin FALL (2/5) : les seuls ballons qu'il a touché lui sont tombés du ciel et il n'en a manqué aucun.

Wesley FOFANA (4/5) : il est toujours dans les bons coups et quand ils ne sont pas bons il les rend bons ! Dangereux à chaque prise de balle, son essai, exceptionnel, circulera encore longtemps sur You Tube. Arapprocher de celui de Sella en 1987 sur la même pelouse. I Il était temps qu'il retrouve son vrai poste.

Matthieu BASTAREAUD (2/5) : ses rushes ont été fructueux mais n'ont jamais provoqué la différence et sa défense a laissé à désirer : deux fois (23e, 66e) Tuilagi lui est passé sur le ventre… Florian Fritz (74e) a juste eu le temps de distribuer deux «caramels».

Vincent CLERC (3/5) : plus que de jambes (encore que, sur les replis), il a eu besoin de tête, de bras et de précision défensive. Impeccable sur les ballons hauts.

Yoann HUGET (4/5) : gonflé, rapide, dur à l'impact, autoritaire dans le jeu aérien (il a habilement sorti un ballon incandescent à la 72e), l'Appaméen aura tout tenté. J.-P. O.
Décu mais pas abattu le manager français.

Saint-André : «on continue à croire en cette équipe»

«On est très déçu mais pas abattu ! Il y a eu beaucoup d'envie, de solidarité et on a fait de bonnes choses pendant 60 minutes. Après on a manqué de lucidité, de précision sur des ballons importants. Ce n'est pas la peine de me dire que c'est le plus mauvais début de Tournoi depuis très longtemps. On le sait. On est dans la construction d'un groupe. Il y a beaucoup de joueurs qui ont découvert Twickenham aujourd'hui et je ne peux décemment pas remettre en cause l'investissement des gars. Il y avait de la rébellion aujourd'hui. On a été agressifs sur les zones de ruck, au plaquage. On a contesté sans doute beaucoup trop car on s'est fait pénaliser énormément. Il faut qu'on revoie le match… Mais on va continuer à croire en cette équipe, en ces joueurs. On a simplement besoin de valider tout le travail effectué. On sait que les matches de très très haut niveau se jouent à pas-grand-chose. Les situations nous étaient favorables au mois de novembre… Elles sont maintenant défavorables. Il faut qu'on gagne en précision. On manque encore de patience… On fait des passes impossibles… Là où c'est rageant c'est qu'on perd sur nos erreurs. Les Anglais ont bouffé sur nos erreurs, point final ! Ensuite, c'est une mauvaise habitude, on prend chaque fois des points dans nos temps faibles. On a été nuls en Italie, mais là, même si on est à trois défaites d'affilée, je ne crois pas que l'équipe de France ait fait un mauvais match, bien au contraire. ça faisait du bien d'entendre non pas les chants anglais mais la Marseillaise au bout d'une demi-heure. Vous pouvez me critiquer, il n'y a aucun problème, j'ai les épaules solides. On sait où on veut aller, comment on veut y aller. Et on va y aller».
Dans les vestiaires.

«Je suis sûr qu'on vivra des moments plus heureux dans un avenir proche»

Louis Picamoles : «On travaille, on met de l'enthousiasme durant la semaine pour retrouver de l'entrain et de l'allant dans notre jeu, ça ne paie pas mais il faut qu'on continue. Mais on va être têtus dans ce qu'on veut faire. Je crois en ce groupe et je suis sûr qu'on vivra des moments plus heureux dans un avenir proche»

Yannick Bru : «Un groupe dans le doute, ça se stabilise sur des messages simples, clairs en répétant des basiques nombreux. On va s'appuyer là-dessus. Objectivement, il y a du mieux dans notre circulation offensive, dans l'alternance de notre jeu»

Benjamin Kayser : «On ne se satisfait pas d'une performance comme ça. Évidemment, il y a du doute. Ce qui est le plus rageant, c'est que nos performances montent crescendo. Si on avait fait un match comme ça en Italie, on aurait gagné»

Vincent Clerc : «On doit être plus précis et réaliste. On en a les capacités. Il faut faire basculer la confiance de notre côté. On est dans le vrai. Tout ça forge le caractère, à nous de rebondir, d'aller chercher une victoire à l'orgueil et à la fierté».

Stuart Lancaster (entraîneur du XV d'Angleterre) : «Les Français ont joué un très bon rugby. Nous, nous avons montré notre maîtrise même si on n'a pas pu dicter le tempo qu'on aurait voulu. On a montré beaucoup de maturité pour une jeune équipe. Il n'y avait pas de panique dans le vestiaire (à la mi-temps) : on a discuté des rucks, de garder notre ligne défensive, que notre banc pèserait dans les 20 dernières minutes. À la fin, nous étions la meilleure équipe dans le contrôle du jeu, mais cela a été difficile…»

Chris Robshaw (capitaine du XV d'Angleterre) : «Nous avons été un peu lents au démarrage, ils ont marqué un essai individuel brillant et nous ont posé toutes sortes de problèmes… Tous les matches se gagnent dans les 20 dernières minutes, quel que soit l'adversaire, et par chance nous avons eu deux pénalités sur la fin qui nous ont donné de l'air.»

«Fofana jouera... où on en aura besoin»

Interrogé sur l'excellente prestation de Wesley Fofana... au centre, Philippe Saint-André n'a pas voulu plaider coupable... «Depuis que je suis là il est dans le groupe. Depuis que je suis là, sauf une fois où il a été remplaçant, il a joué tous les matches, que ce soit 12, 13, 14 ou 11. C'est que je reconnais son talent. Pour l'instant, c'est un bon joueur, on a besoin de lui et il jouera... où on aura besoin, par rapport à l'équipe, aux blessures, aux solutions dont on dispose».

Les 23 pour Dublin connus aujourd'hui

Les 23 joueurs qui affronteront l'Irlande à Dublin le 9 mars pour essayer de décrocher la première victoire française dans ce Tournoi seront connus demain soir autour de 18 heures, le temps pour l'encadrement de rentrer d'Angleterre et de revoir en détails à la vidéo de la défaite de Twickenham. Morgan Parra souffre d'une légère entorse externe du genou gauche sans gravité, qui ne devrait pas l'empêcher de postuler.

ladepeche.fr


Y'avait pas plus court??? J'avoue, je n'ai pas eu le courage de le lire en entier, vraiment trop long...
avatar
Nyko75

Messages : 2297
Date d'inscription : 02/05/2012
Age : 36

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: XV de France

Message par Nyko75 le Mar 26 Fév - 12:24

Avec Médard et Vahaamahina


La révolution n'aura eu lieu qu'une fois. Philippe Saint-André a annoncé ce mardi deux changements dans le groupe de groupe de 23 qui se déplacera en Irlande (samedi 9 mars, 18h00). L'ailier-arrière toulousain Maxime Médard et le deuxième-ligne perpignanais Sébastien Vahaamahina effectuent leur retour au détriment de Benjamin Fall (Racing-Métro) et Jocelino Suta qui quittent (Toulon) le groupe. Des choix qui s'expliquent par une volonté de PSA d'apporter de la continuité au collectif de Twickenham qui a selon lui mieux fonctionné : « Nous avons effectué ces deux changements afin de préparer nos deux dernières rencontres sur les bases de notre match face aux Anglais. Notre collectif a mieux fonctionné à Twickenham. Il faut capitaliser sur les acquis. Avec  beaucoup de joueurs qui sont en apprentissage du haut niveau international, cette continuité de travail est importante.»

Le groupe de 23 :

Les arrières (10) : Vincent Clerc, Florian Fritz, Yoann Huget, Maxime Médard (Toulouse), Wesley Fofana, Morgan Parra (Clermont), Maxime Machenaud (Racing-Métro), Mathieu Bastareaud, Frédéric Michalak (Toulon), François Trinh-Duc (Montpellier)

Les avants (13) : Thierry Dusautoir, Yoann Maestri, Yannick Nyanga, Louis Picamoles (Toulouse), Vincent Debaty, Thomas Domingo, Benjamin Kayser (Clermont), Antonie Claassen, Christophe Samson (Castres), Luc Ducalcon, Dimitri Szarzewski (Racing-Métro), Nicolas Mas, Sébastien Vahaamahina (Perpignan),

L'équipe
avatar
Nyko75

Messages : 2297
Date d'inscription : 02/05/2012
Age : 36

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: XV de France

Message par Nyko75 le Jeu 7 Mar - 8:44

Troisième charnière


Pour le quatrième match du XV de France dans le Tournoi 2013, Philippe Saint-André a décidé d'utiliser une troisième charnière en associant Frédéric Michalak et Morgan Parra. En revanche, le pack est confirmé.
Frédéric Michalak et Morgan Parra débuteront face à l'Irlande. (L'Equipe)


Le XV de France :

Huget - Clerc, Fritz, Fofana, Médard - (o)Michalak, (m)Parra - Dusautoir (cap), Picamoles, Nyanga - Maestri, Samson - Mas, Kayser, Domingo

Les remplaçants : Debaty, Guirado, Ducalcon, Vahaamahina, Claassen, Machenaud, Trinh-Duc, Bastareaud

L'ÉQUIPE
avatar
Nyko75

Messages : 2297
Date d'inscription : 02/05/2012
Age : 36

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: XV de France

Message par jeanjean le Sam 9 Mar - 19:12

Tournoi : Les Bleus accrochent le nul

Un exploit de Louis Picamoles permet au XV de France, indigent samedi, d'accrocher un résultat nul inespéré, 13-13, à Dublin.


Deux bonnes nouvelles : Louis Picamoles a confirmé qu'il était bien le meilleur joueur français de ce Tournoi en inscrivant un essai de bélier, seul, alors que tout semblait compromis. Et ce résultat nul, vraiment nul, 13-13, évitera à l'équipe de France de jouer face à l'Ecosse, samedi prochain (21h), pour l'humiliante cuillère de bois. A part ça, rien de bien positif. Ah, si, la mêlée bleue. Mais ça ne fait quand même pas grand chose à se mettre sous la dent.

Heaslip frappe d'entrée

Une catastrophe que cette première mi-temps bleue. Indigente, indigne du haut niveau. Les avants irlandais, motivés et fidèles à l’esprit du Fighting Spirit, enclenchent d’entrée la marche avant et pulvérisent le pack français sur trente mètres. Touche à dix mètres de l’en-but, nouveau groupé-pénétrant et essai du capitaine Heaslip (11e, 7-0) transformé du bord de touche par Jackson. Le ton est donné !

Derrière cette entame de feu, Michalak loupe deux buts faciles (15e, 40e) et en place un (27e) tandis que Jackson, lui, en enquille deux longue portée (30e, 33e). A la mi-temps, l’Irlande se retrouve en tête au score, 13-3, face à une équipe de France atone, imprécise dans son jeu au pied, maladroite au moment de passer le ballon, absolument pas inspirée derrière et jouant trop loin de la ligne d’avantage.

Parra s'occupe des buts

A la mi-temps, Philippe Saint-André pousse un coup de gueule dont il n’est pas coutumier. «Il faut mettre de l’intensité dans notre jeu», lâche-t-il en sortant du vestiaire. Sous une pluie drue et continue, dans la brume électrique de l’Aviva stadium, seule la mêlée bleue fonctionne. Mais pas pour longtemps, pénalisée deux fois de suite dans les dix premières minutes de la seconde période…

A la 51e, Vahaamahina remplace Maestri, blessé à l’épaule, et Bastareaud (52e-58e) entre temporairement à la place de Fritz, qui saigne. Parra prend alors, avec succès, le relais de Michalak défaillant (54e, 13-6) dans les tirs aux buts. Mais il échoue ensuite (58e) et l’Irlande continue de dominer, d’alterner le jeu au pied d’occupation et les groupés-pénétrants. La France subit et souffre de la comparaison, surtout en terme d’envie et de construction.

La décision de Picamoles

Le coaching bleu entre alors en action. Claassen et Debaty (65e) se lancent, puis Guirado et Bastareaud (68e). L’équipe de France paraît se libérer mais elle ne parvient pas à sortir franchement de son camp. Chaque fois qu’il touche le ballon, Michalak est sifflé. Claassen s’élève en touche, Guirado s’évade, Bastareaud et Debaty percutent. Enfin un gros temps fort bleu (71e) ! La défense irlandaise ne cède pas mais elle paye cher son engagement : K.-O., Marshall quitte le terrain (72e) et O’Driscoll sort temporairement pour respirer un peu…

La mêlée bleue s’installe devant l’en-but. Pénalité. Picamoles, sans conteste le meilleur français, la joue vite, en bélier, et marque (74e, 13-13). Avec la transformation de Michalak du bord de touche, la France accroche le match nul inespéré. Juste derrière son exploit, Picamoles, toujours lui, sauve la patrie (77e) en plongeant dans l’en-but bleu. L’Irlande se jette à corps perdu mais perd la balle de match dans les ultimes secondes. Le public irlandais quitte l’Aviva avant le coup de sifflet final. La France, elle, peut s’estimer heureuse d’obtenir ce résultat, nul. Un peu à l’image de sa performance d’ensemble.

lequipe.fr

jeanjean

Messages : 3987
Date d'inscription : 03/05/2012
Age : 34
Localisation : RODEZ

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: XV de France

Message par jeanjean le Sam 9 Mar - 20:22

XV de France : «On a trouvé du caractère»

Philippe Saint-André a vu une équipe de France avec deux visages, samedi en Irlande (13-13), lors de la 4e journée du Tournoi. C'est grâce à une deuxième période de qualité que les Bleus ont accroché le nul.


«Philippe Saint-André, quel est votre sentiment sur ce match nul en Irlande (13-13) ?

C’est l’histoire du verre à moitié vide et à moitié plein. En première mi-temps, dans des conditions climatiques très difficiles, sous la pluie et avec le vent, on n’a pas bien joué alors que l’Irlande a très bien joué. La deuxième mi-temps, c’était l’opposé. On a trouvé du caractère pour revenir et on a fait une très grosse seconde période. Du coup, on va bien préparer France - Ecosse (samedi prochain) et on ne jouera pas pour la cuillère de bois.

«On les attendait au lieu d'aller les chercher alors que ballon était glissant»Avez vous crié à la mi-temps après cette mauvaise première période ?

Oui…On avait manqué d’intensité dans le combat, on n’était pas bon défensivement. On les attendait au lieu d’aller les chercher alors que ballon était glissant. Heureusement qu’on a fait une deuxième mi-temps de qualité.

La rébellion de l’équipe en fin de match a dû vous plaire…

Oui, ce qui est important c’est de voir que les joueurs ont réagi avec beaucoup plus d’agressivité et de réactivité. On a commencé à gagner nos impacts, à jouer en avançant, à être cohérent. Ce qui importera samedi prochain, ce sera de faire un match avec la même intensité qu'en seconde période, mais pendant 80 minutes.»

lequipe.fr

jeanjean

Messages : 3987
Date d'inscription : 03/05/2012
Age : 34
Localisation : RODEZ

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: XV de France

Message par jeanjean le Dim 10 Mar - 20:30

XV de france: Les 23 pour l'Ecosse connus dimanche soir ou lundi matin

La liste des 23 joueurs français qui affronteront l'Ecosse samedi prochain à Saint-Denis pour le dernier match du Tournoi des six nations sera annoncée dimanche soir ou lundi matin, a annoncé l'encadrement du XV de France.

Le sélectionneur, Philippe Saint-André, et ses adjoints, Patrice Lagisquet et Yannick Bru, se donnent ainsi le temps de revoir les images du match nul arraché à Dublin samedi face à l'Irlande (13-13) ainsi que les matches du Top 14 disputés ce week-end.

Le cas du deuxième ligne Yoann Maestri, touché à l'épaule droite, doit être observé de près. Le médecin des Bleus devrait l'examiner de nouveau dimanche avant de prendre une décision, car "il pourrait ne s'agir que d'un coup".

eurosport.fr

jeanjean

Messages : 3987
Date d'inscription : 03/05/2012
Age : 34
Localisation : RODEZ

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: XV de France

Message par Nyko75 le Lun 11 Mar - 19:28

Les 23 plus Flanquart


Au cas où Yoann Maestri renoncerait au match contre l'Ecosse, à cause de sa blessure à une épaule, Alexandre Flanquart a été appelé au sein du XV de France.

Les vingt-trois joueurs français retenus samedi dernier face à l'Irlande ont été reconduits pour affronter l'Ecosse samedi (21h00) au Stade de France pour la 5e et dernière journée du Tournoi des six nations. Mais Yoann Maestri, le deuxième ligne du Stade Toulousain, est incertain, en raison d'une blessure à une épaule. Du coup, Philippe Saint-André a appelé en plus Alexandre Flanquart (Stade Français) pour participer aux entraînements. Ce dernier ne compte aucune sélection en équipe de France.

«Yoann est incertain jusqu’à jeudi, mais nous l’espérons à 100% pour ce week-end, a commenté PSA. Nous aurons le renfort du jeune Alexandre Flanquart afin de pouvoir préparer ce dernier match dans des bonnes conditions. Par chance, il n’y avait pas de journée de Top 14 ce week-end car il aurait été dommageable pour l’équipe de France de devoir choisir dès aujourd’hui entre Yoann et un remplacement définitif. Nous pouvons faire venir le jeune espoir au poste, Alexandre Flanquart, afin qu’il s’entraîne avec nous. C’est du temps de gagné pour lui, pour nous. Il va travailler, découvrir et pratiquer le haut niveau. Et vendredi nous prendrons une décision pour Yoann, mais en tous les cas Alexandre aura travaillé avec nous toute la semaine.»


Le groupe :

Avants : Debaty (Clermont), Domingo (Clermont), Guirado (Perpignan), Kayser (Clermont), Ducalcon (Racing-Métro), Mas (Perpignan), Maestri (Toulouse), Samson (Castres), Vahaamahina (Perpignan), Claassen (Castres), Dusautoir (cap., Toulouse), Nyanga (Toulouse), Picamoles (Toulouse).

Arrières : Machenaud (Racing-Métro), Parra (Clermont), Michalak (Toulon), Trinh-Duc (Montpellier), Bastareaud (Toulon), Clerc (Toulouse), Fofana (Clermont), Fritz (Toulouse), Huget (Toulouse), Médard (Toulouse).

lequipe.fr
avatar
Nyko75

Messages : 2297
Date d'inscription : 02/05/2012
Age : 36

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: XV de France

Message par Nyko75 le Jeu 14 Mar - 12:46

Claassen et Vahaamahina titulaires pour affronter l'Ecosse


Le sélectionneur tricolore Philippe Saint-André a opéré trois changements dans le groupe français qui affrontera l'Ecosse ce samedi au Stade de France. Ainsi, le troisième ligne Antonie Claassen remplace Yannick Nyanga, et Sébastien Vahaamahina pousse Christophe Samson sur le banc. Mathieu Bastareaud retrouve son statut de titulaire, tandis que Fritz est incertain.

Le XV de départ tricolore face à l'Ecosse: Huget ; Clerc, Bastareaud , Fofana, Médard ; Michalak, Parra ; Dusautoir (cap.), Picamoles, Claassen; Maestri, Vahaamahina; Mas, Kayser, Domingo.

Remplaçants : Guirado, Debaty, Ducalcon, Samson, Nyanga, Machenaud, Trinh-Duc, Fritz ou Fickou.

Eurosport.fr
avatar
Nyko75

Messages : 2297
Date d'inscription : 02/05/2012
Age : 36

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: XV de France

Message par Nyko75 le Sam 16 Mar - 21:52

Le XV de France bat l'Ecosse 23-16 mais termine à la dernière place


L'équipe de France a battu l'Ecosse 23-16 au Stade de France, achevant son Tournoi 2013 sur une victoire, sa seule de la compétition.
Menés 6-0 à la pause, les Bleus ont fini par concrétiser leur domination en seconde période en inscrivant notamment deux essais par l'intermédiaire de Fofana et Médard. L'équipe de France termine néanmoins le Tournoi à la dernière place du classement, avec trois points.

Eurosport.fr
avatar
Nyko75

Messages : 2297
Date d'inscription : 02/05/2012
Age : 36

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: XV de France

Message par Nyko75 le Dim 17 Mar - 8:56

PSA :«Il faut assumer»


Philippe Saint-André et le XV de France terminent derniers du Tournoi des VI nations malgré une ultime victoire sur l'Ecosse (23-16). Pour le sélectionneur, il est temps d'assumer.


«Philippe Saint-André, quel bilan dressez-vous de votre Tournoi ?

Le bilan est qu'on est dernier du Tournoi des six nations. Il faut accepter, l'assumer. Mais je félicite les joueurs d'avoir eu les ressources de gagner ce dernier match à domicile. Ce fut à l'image de notre Six nations: compliqué. On a eu beaucoup de temps forts en première mi-temps. On a confondu patience et précipitation. On a fait après une deuxième mi-temps de qualité. On a commencé à revenir, gentiment, en étant maître de notre jeu. On marque deux très beaux essais, mais on se crée quatre occasions franches. La dernière place ne se joue pas à grand-chose.


Quel sentiment domine: la frustration de la dernière place ou la satisfaction d'avoir gagné ?

Ce qui domine, c'est que ce groupe a eu les valeurs d'aller faire match nul en Irlande (13-13), de revenir en étant mené 6 à 0 à la mi-temps et de gagner contre l'Ecosse qui a fait un bon Tournoi des six nations. Cette équipe a une âme, cette équipe est jeune. On manque de maîtrise individuelle et collective. A la mi-temps, il a fallu recadrer beaucoup de choses pour ne pas qu'on panique. Aujourd'hui quand on voit ce qu'on a pu faire, cela aurait pu être cher à la fin. Les joueurs s'envoient, créent des choses. On avait des joueurs dans le doute et l'on va apprendre énormément de ce Six nations. On a une équipe qui apprend. Aujourd'hui, on a fait du jeu, on a créé, même dans ces conditions climatiques, avec ce ballon glissant. On va sourire un peu, cela faisait longtemps que l'on n'avait pas gagné, c'est notre première victoire en 2013. On va savourer.


Avez-vous confiance en l'avenir ?

Quand on voit le pays de Galles qui a perdu huit matches d'affilée et vient nous battre sur de petits détails (16-6, le 9 février)... Et à la fin, ils gagnent le Six nations en passant 30 points aux Anglais (30 à 3). Les entraîneurs gallois ont continué à croire en ce qu'ils faisaient comme nous, on continue à croire à ce qu'on fait. On croit au vivier du rugby français, en la jeunesse française. J'aimerais juste que mes joueurs puissent préparer le Six nations comme les autres nations.»

AFP
avatar
Nyko75

Messages : 2297
Date d'inscription : 02/05/2012
Age : 36

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: XV de France

Message par jeanjean le Lun 18 Mar - 9:50

Général - 6 Nations

Pts J G N P p c +/-
1 Pays de Galles 8 5 4 0 1 122 66 56
2 Angleterre 8 5 4 0 1 94 78 16
3 Ecosse 4 5 2 0 3 98 107 -9
4 Italie 4 5 2 0 3 75 111 -36
5 Irlande 3 5 1 1 3 72 81 -9
6 France 3 5 1 1 3 73 91 -18

jeanjean

Messages : 3987
Date d'inscription : 03/05/2012
Age : 34
Localisation : RODEZ

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: XV de France

Message par jeanjean le Lun 18 Mar - 10:20

Et maintenant : 4 France-All Blacks de suite !


Ils vont se connaître par cœur. Les Français et les Néo-Zélandais vont se rencontrer quatre fois consécutivement dans les mois qui suivent. Trois fois au mois de juin et une fois au mois de novembre. Peu en réussite face aux équipes européennes, les Bleus le seront-ils face à des Nations du Sud?

La liste de 30 à 35 joueurs retenus sera annoncée le 13 mai juste après les barrages du Top 14. La tournée de juin va se dérouler en deux temps en raison des phases finales du Top 14. Un premier contingent, sans les finalistes du Top 14, partira dans l'hémisphère sud le 28 mai et sera chargé de préparer le premier test face aux All-Blacks. Le second contingent le rejoindra tout de suite après la finale du Top 14, le 2 juin. Pour exemple, si la finale oppose Clermont à Toulouse, le staff français devra ainsi se passer, pour le premier test, de 13 des 23 joueurs qui figuraient sur la feuille de match contre l'Ecosse.

Tournée de juin

8 juin: Nouvelle-Zélande - France, à Auckland

11 juin: Auckland Blues - France, à North Harbour

15 juin: Nouvelle-Zélande - France, à Christchurch

22 juin: Nouvelle-Zélande - France, à New Plymouth


Tournée de novembre

9 novembre: France - Nouvelle-Zélande (lieu à déterminer)

16 novembre: France - Tonga ( lieu à déterminer)

23 novembre: France - Afrique du Sud (lieu à déterminer)


ladepeche.fr

jeanjean

Messages : 3987
Date d'inscription : 03/05/2012
Age : 34
Localisation : RODEZ

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: XV de France

Message par Nyko75 le Lun 18 Mar - 18:37

Statu quo pour la France, toujours sixième au classement IRB


Malgré son succès face à l'Ecosse samedi (23-16), le XV de France n'a pas gagné de place au classement IRB, demeurant toujours sixième. Les Gallois restent cinquièmes malgré le gain du Tournoi des 6 nations 2013. A noter que l'Irlande, battue en Italie, perd deux rangs et se retrouve désormais neuvième.

Sur le podium, la Nouvelle-Zélande est toujours en tête, devant l'Afrique du Sud et l'Australie.

Eurosport
avatar
Nyko75

Messages : 2297
Date d'inscription : 02/05/2012
Age : 36

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: XV de France

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum