[ EURO 2012 ]

Page 4 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: [ EURO 2012 ]

Message par yvon81 le Ven 22 Juin - 5:59

Le Portugal répond présent

Grâce à un nouveau but de Cristiano Ronaldo, le Portugal a dominé la République tchèque, ce jeudi à Varsovie (1-0). Voilà la Selecçao, qui semble monter en régime, en demi-finale de l'Euro. (Photo Reuters)
Un véritable diesel. Malmené face à l'Allemagne pour son premier match dans la compétition (0-1), le Portugal est aujourd'hui qualifié pour les demi-finales de l'Euro, où il affrontera le vainqueur de France-Espagne. Le Danemark (3-2), les Pays-Bas (2-1) et maintenant la République tchèque, éliminée ce jeudi soir en quarts de finale de l'Euro (1-0), peuvent témoigner de la montée en puissance des Lusitaniens. Grâce à un milieu de terrain (Meireles, Moutinho, Veloso) aussi efficace défensivement que dans la construction du jeu, la Selecçao a finalement réussi à trouver la faille à dix minutes de la fin (79e).

C'est l'inévitable Cristiano Ronaldo, auteur sur ce coup-là de son troisième but dans la compétition, comme Mario Gomez, Alan Dzagoev et Mario Mandzukic, qui a permis de débloquer la situation et d'envoyer son pays dans le dernier carré de la compétition. Comme en 2004, même si cette année-là, le Portugal s'était incliné en finale face à la Grèce (0-1). Mais avec un CR7 qui se rapproche doucement mais sûrement du Ballon d'Or 2012, il peut espérer faire mieux cette fois.

Ronaldo taille patron

Comme face aux Pays-Bas en phase de poules, contre qui il avait inscrit un doublé, le joueur du Real Madrid a mis le temps avant de trouver le chemin des filets. Il a eu besoin de deux frappes sur les poteaux (comme contre les Oranje) avant de régler la mire et de claquer une tête victorieuse sur un service en or de Joao Moutinho. Inoffensifs (aucun tir cadré) malgré une première période plutôt intéressante, les Tchèques n'ont jamais été en mesure de faire plier leur adversaire du soir. Qui a, pour la première fois du tournoi, gardé sa cage inviolée. Forcément de bon augure pour la suite. - Tanguy LE SEVILLER (@TANG_foot)

FF
avatar
yvon81

Messages : 2503
Date d'inscription : 12/05/2012
Age : 77
Localisation : Lavaur 81

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ EURO 2012 ]

Message par yvon81 le Sam 23 Juin - 6:23

Vendredi 22 juin 2012

2eme quart de Finale

Allemagne 4 - 2 Grèce


L'Allemagne a déroulé

La Nationalmannschaft s'est qualifiée pour les demi-finales de l'Euro après sa large victoire contre la Grèce (4-2), vendredi à Gdansk. Elle est la deuxième équipe qualifiée, après le Portugal, jeudi. Elle affrontera l'Angleterre ou l'Italie. (Photo Reuters)
L'Allemagne n'aura tremblé que six minutes, ce vendredi soir. À la 55e minute, la Grèce venait d'égaliser par Samaras, sur son deuxième tir cadré de la rencontre. En tribune, la chancelière allemande Angela Merkel, si démonstrative lors de l'ouverture du score (39e), devait se ronger les ongles. A ce moment-là, on se disait que la formation de Fernando Santos allait pouvoir refaire le coup de 2004, où elle avait réussi à déjouer tous les pronostics. Mais la Nationalmannschaft n'a même pas pris le temps de douter pour passer trois buts à une formation hellène submergée. C'est d'abord Khedira qui a redonné l'avantage à sa formation d'une reprise du tibia (61e), avant que Klose (68e) et Reus (74e) n'offrent plus d'ampleur au score. La réduction du score anecdotique de Salpingidis sur penalty (89e) n'y a rien changé. Au final, les Allemands se sont imposés (4-2), devenant les deuxièmes qualifiés pour les demi-finales de l'Euro, après le Portugal. L'équipe de Joachim Löw retrouvera l'Angleterre ou l'Italie, jeudi prochain, à Varsovie.

Un compartiment offensif chamboulé

Une issue logique tant elle a dominé la rencontre de la tête et des épaules. Hormis ce très court passage à vide, donc, l'Allemagne s'est montrée supérieure à son adversaire techniquement et tactiquement. Au coup d'envoi, Löw avait surpris son monde avec trois changements offensifs majeurs : Reus, Schürrle et Klose ont remplacé poste pour poste Müller, Podolski et Gomez. Pour faire souffler les seconds cités ? Probablement. Une chose est sûre, les trois «nouveaux» ont été très convaincants et pourraient bousculer la hiérarchie établie en début de tournoi.

Face à un bloc grec jouant très bas avec une seule pointe (Salpingidis), c'est d'ailleurs ce trio qui s'est créé les meilleures occasions en début de match : Klose a d'abord vu son but logiquement refusé pour une position de hors-jeu (4e), Sifakis a repoussé en corner un tir de Reus et Schürrle n'a pas assez enroulé sa frappe (33e). Six minutes plus tard, Lahm a ouvert le score d'une frappe du droit que le portier grec a touché mais n'a pu empêcher d'entrer (39e). On connaît la suite de la rencontre. Grande favorite de cette compétition avec l'Espagne, l'Allemagne reste la seule équipe à avoir remporté ses quatre matches. Il ne lui reste plus que deux marches avant de soulever le trophée. T.F.

FF
avatar
yvon81

Messages : 2503
Date d'inscription : 12/05/2012
Age : 77
Localisation : Lavaur 81

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ EURO 2012 ]

Message par yvon81 le Dim 24 Juin - 6:37

Samedi 23 juin 2012

3eme quart de Finale

Espagne 2 - 0 France

C'était écrit

Avec un onze de départ pour le moins défensif, l'équipe de France s'est logiquement inclinée face à l'Espagne, samedi, en quarts de finale (0-2). Elle quitte donc la compétition sur un goût d'inachevé. (Photo Presse-Sports)
Amer, décevant, mais surtout extrêmement frustrant. L'équipe de France avait pour objectif dans cet Euro d'atteindre les quarts de finale. Elle s'en est finalement contentée. Inoffensive face à l'Espagne, ce samedi, elle a eu ce qu'elle méritait : une défaite sans gloire (0-2), la première contre cette formation en compétition officielle, et sans avoir jamais vraiment tenté sa chance. A dire vrai, les Bleus ont plus perdu sur la réputation du champion du monde et d'Europe en titre que sur son véritable niveau actuel, toujours élevé mais beaucoup moins écrasant que lors des deux derniers grands tournois internationaux.

En alignant un onze de départ particulièrement défensif (Réveillère à droite, Debuchy milieu droit), Laurent Blanc avait choisi de subir, et de laisser le ballon à son adversaire pour mieux le prendre en contre. Mais avec un Debuchy totalement perdu à son nouveau poste et un Malouda absolument invisible, ses hommes n'ont tout simplement pas existé offensivement. Ils n'auront finalement cadré qu'un seul tir, par Cabaye sur un coup franc direct (32e). Sans être transcendante, l'Espagne a su profiter, elle, de sa première occasion pour ouvrir la marque : un décalage parfait d'Iniesta pour le très véloce Alba côté gauche, là où les Bleus alignaient pourtant deux latéraux de métier, un centre parfait du latéral de Valence pour une tête croisée imparable de Xabi Alonso (19e). Fin du film.

Un véritable non-match

Pas franchement bousculés, les protégés de Del Bosque, qui défieront le Portugal en demi-finales, se sont ensuite contentés de gérer leur avance, sans réellement trembler. Avant de mettre un terme à tout suspense dans le temps additionnel, sur un penalty transformé par Xabi Alonso (90e+1), auteur d'un doublé pour sa centième sélection. Un peu moins timide après le repos, l'équipe de France s'est bien créé quelques situations, mais aucune véritable occasion digne de ce nom. Les entrées en jeu de Ménez et Nasri, à l'heure de jeu, et de Giroud un quart d'heure plus tard, n'y ont rien changé. En manque de rythme et d'imagination, elle n'a jamais été en mesure d'accélérer le jeu, ni de jouer son va-tout. A trop vouloir éviter la correctionnelle, elle en a tout simplement oublié de jouer. Le jour de ses 40 ans, Zinédine Zidane, héros de cette même affiche en 2006, espérait sans doute mieux de ses successeurs. Lui aussi doit rester sur sa faim. Comme beaucoup de Français. Mais l'aventure s'arrête bien là. - B. Ro.

FF
avatar
yvon81

Messages : 2503
Date d'inscription : 12/05/2012
Age : 77
Localisation : Lavaur 81

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ EURO 2012 ]

Message par yvon81 le Lun 25 Juin - 5:42

Dimanche 24 juin 2012

4eme quart de Finale

Italie 0 - 0 (a.p 4 tab 2) Angleterre

L'Italie qualifiée pour les demi-finales contre l'Allemagne

L'Italie récompensée

Dominatrice dans l'ensemble, l'Italie s'est logiquement qualifiée pour les demi-finales de la compétition, même si elle a dû attendre la séance des tirs au but pour faire plier une équipe d'Angleterre tenace (0-0 a.p., 4 tab 2). (Photo Reuters)
Cette équipe d'Italie a du coeur, mais aussi du cran. Dominateurs une grande partie de la rencontre, les protégés de Cesare Prandelli ont bien failli se faire sortir "à l'Italienne" par une équipe d'Angleterre volontaire et particulièrement tenace. Alors qu'ils se sont procurés une bonne dizaine d'occasions franches, les joueurs de la Nazionale ont toutefois fini par rafler la mise à l'issue de la séance des tirs au but (0-0, 4 tab 2), alors qu'ils étaient derrière suite à la tentative manquée de Montolivo. Mais Pirlo, l'homme du match, a remis les siens dans le coup d'une Panenka aussi osée que parfaite techniquement. Young a ensuite trouvé la barre, Cole les gants de Buffon. Et l'Italie a exulté.

A dire vrai, cette qualification ne souffre aucune contestation. Particulièrement joueuse, cette Squadra Azzurra a brillé et aurait pu (dû ?) l'emporter dans le temps réglementaire. Mais elle a cruellement manqué de réalisme, à l'image d'un Balotelli actif mais assez maladroit dans le dernier geste. Et quand les Italiens n'ont pas buté sur Joe Hart, ils ont trouvé son poteau (De Rossi d'un missile des 25 mètres dès la 3e minute, et Diamanti d'un centre rentrant à la 101e). Ou encore un Glen Johnson revenu de nulle part (Nocerino 88e).

Une affiche qui tient toutes ses promesses

Bien regroupés en défense, les Anglais ont eux tenté de forcer la décision en contre. Il a même fallu un réflexe étonnant de Buffon pour empêcher Johnson d'ouvrir la marque (5e). Solides et disciplinés, les hommes de Roy Hodgson n'ont jamais rien lâché et ont bien failli réaliser le hold-up parfait. Mais Buffon en a décidé autrement. S'il s'agit du premier 0-0 dans cet Euro, ce match restera à coup sûr comme l'un des plus aboutis du tournoi en termes de jeu, d'intensité et de suspense. Privée de nombreux cadres, l'Angleterre peut rentrer la tête haute. Avant de défier l'Allemagne, jeudi, l'Italie peut elle continuer de rêver. - B. Ro.

FF
avatar
yvon81

Messages : 2503
Date d'inscription : 12/05/2012
Age : 77
Localisation : Lavaur 81

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ EURO 2012 ]

Message par jeanjean le Lun 25 Juin - 9:20

Bleus : le changement, ce sera la continuité
bilan. éliminée en quart de finale, l'équipe de France n'a pas gommé toutes ses carences.


Si l'on s'en tient au strict bilan chiffré, l'Euro des Bleus est très moyen : une victoire, un nul, deux défaites, trois buts marqués et cinq encaissés en quatre matches. Et surtout, deux matches ultimes qui ont remis au goût du jour de nombreuses interrogations.

Il serait cependant idiot de tout balayer. Si Laurent Blanc reste, et c'est souhaitable (et souhaité par la majorité du milieu du football), son projet de jeu, basé sur la tenue du ballon, sera affiné, à partir de cette expérience ukrainienne forcément très révélatrice, la vie en vase clos et en groupe permettant de cerner les personnalités des joueurs, jeunes pour la plupart.
Pourquoi Laurent Blanc doit rester

En fin de contrat dès la fin de l'Euro, le sélectionneur français doit rencontrer son président de fédération, Noël Le Graët, dans les dix jours qui viennent.

Celui-ci ne manquera pas de remettre sur le tapis deux dossiers chauds, l'image de marque de l'équipe nationale, de nouveau ternie par les crises de nerfs de Nasri et Ben Arfa, et la taille pléthorique du staff qui seconde Blanc, à des tarifs quelquefois indécents.

S'il est chatouilleux, et il l'est, l'actuel président de la FFF (qui se représente devant les électeurs à la fin de l'année) ajoutera que son coach aurait, peut-être, dû mieux faire, dans le choix des hommes (la fameuse génération 87…) et dans son coaching défaillant contre la Suède et l'Espagne.

Mais Noël Le Graët sait aussi, pour avoir vécu au quotidien avec sa délégation pendant trois semaines, que le groupe n'était pas forcément au mieux, ni de ses atouts (trop de blessés qui ont réduit le choix des 23, trop de joueurs en recherche de forme), ni de sa maturité, ni de sa maîtrise du jeu : l'expérience, le vécu dont peuvent se prévaloir les Espagnols (ou les Suédois) est indispensable pour franchir des marches de plus en plus hautes, dans des tournois aussi relevés que celui-ci.
Peu d'autres joueurs

L'ossature de l'équipe de France existe, et elle demeure articulée autour de la colonne vertébrale Lloris-Mexès-Mvila-Benzema.

C'est là une base technique qui préfigure ce que seront les Bleus du Mondial-2014 (s'ils y vont) et de l'Euro-2016 (organisé en France).

On savait bien, quand Blanc a repris les ruines du château en 2010, que ces rendez-vous étaient à préparer immédiatement et qu'il faudrait du temps.

En clair, il n'est pas utile de décider aujourd'hui d'un revers de la main ! Des joueurs se sont révélés (Debuchy, Cabaye), d'autres doivent confirmer (Rami, Martin), mais certains sont déjà prêts à s'installer (Yanga-Mbiwa et Varane en défense centrale notamment) et d'autres peuvent même revenir (si Gourcuff rejoue un jour au foot…).

Il n'y aura pas de révolution, ni avec Blanc, ni sans lui. L'équipe de France ressemble à son football, jeune, talentueux, prometteur, un peu tendre au niveau international, pas tout à fait installé, pas assez convaincant. Nostalgique, aussi, de ses stars passées (Kopa, Platini, Zidane). On attend la nouvelle.


jeanjean

Messages : 3976
Date d'inscription : 03/05/2012
Age : 34
Localisation : RODEZ

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ EURO 2012 ]

Message par jeanjean le Lun 25 Juin - 9:22

Voici comment la France doit jouer

Des sourires et des hommes. Pour gagner au foot il faut d'abord avancer en équipe. Ce postulat mis à plat, Laurent Blanc ou celui qui prendra sa place (la FFF et Dallas, dans un passé récent, c'était la même chose : un Univers vraiment impitoyable), devra s'inspirer de ce qui a marché.

Revue de détail.

> Un héritage, 2 possibilités

CAUSES.- Pas la peine de tourner autour du pot ou encore de faire un dessin à «Lolo» Blanc, le sélectionneur est assez grand et forcément compétent pour l'avoir constaté. Le XI de France, son XI de France n'a pas de force dans le cœur et l'animation qui va avec - s'il s'escrime à évoluer avec deux récupérateurs devant sa charnière centrale.

Le non-match face à la Suède (0-2) a certainement, du moins on l'espère, enterrer à jamais l'idée. Qui n'a, logiquement, pas de suite. C'est aussi l'histoire de ceux qui se marchent sur les crampons. Contre les géants jaunes, les Bleus furent des nains. En somme. Un comble quand on culmine tout de même à 1m88 : on parle de Diarra, naturellement, Alou. Et on évoquait la paire Mvila-Diarra qui avaient été alignés ensemble pour ce cuisant revers face aux Suédois.

Autre exemple - et remuons le couteau dans la plaie : l'impuissance flagrante (délire) au-devant de l'Espagne (0-2). Là, Blanc avait bétonné son entrejeu, 4-5-1. Dites

3 milieux axiaux (Mvila, Cabaye, Malouda). Occupation peut-être, résignation également bien malheureusement.

CONSéQUENCES.-équilibre. C'est le maître-mot. Les Français ont livré leur meilleure prestation vs l'Ukraine (2-0) en jouant

en 4-2-3-1. Sous-entendu, deux « milieux du milieu » complémentaires Cabaye et Diarra. Un défensif pour bloquer (le Phocéen), un offensif pour… débloquer (le Magpie).

Pour l'ouverture, contre l'Angleterre (1-1), c'est du 4-3-3 et cela avait, après une demi-heure de réglages et repères loin d'être superflus, plutôt convaincu itou. à notre sens, cette option peut s'avérer sonnante-trébuchante à une condition sine qua non : que les deux pistons excentrés mais pas trop donc (Cabaye à droite, Malouda flanc gauche) aient une réserve assez conséquente d'essence. En résumé, être au top physique.

> Une idée, 2 attaquants

CAUSE.- On a assez surligné, ici, le dézonage de Karim Benzema pour ne pas appuyer davantage là où ça fait mal. Surtout que, sans jeu de mots (à défaut de ballons), le Madrilène pensait faire bien. Ses décrochages répondaient simplement à un besoin inassouvi : je n'ai pas de munitions, je vais chercher mes propres cartouches. Imparable.

CONSéQUENCE.- Lorsqu'il n'y a pas de solutions dans le petit-périmètre, il faut voir plus grand. Par conséquent : allonger. D'où le recours à du gabarit, des garçons qui dos au but ont du répondant. Olivier Giroud s'impose, selon nous, comme l'attaquant idéal pour évoluer au côté de Benzema. Ce qui, au passage, donnerait naissance à une troisième corde à l'arc tricolore : le 4-4-2. CFQD.


jeanjean

Messages : 3976
Date d'inscription : 03/05/2012
Age : 34
Localisation : RODEZ

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ EURO 2012 ]

Message par jeanjean le Mar 26 Juin - 16:14

Euro 2012. Bleus : la ministre des Sports évoque des sanctions


La ministre des Sports, Valérie Fourneyron, a déclaré hier que « s'il y a des attitudes qui doivent être sanctionnées, il faut le faire », après l'élimination de l'équipe de France de l'Euro-2012, accompagnée de critiques sur le comportement de certains joueurs.

« Je crois que le président de la Fédération et Laurent Blanc avaient essayé d'améliorer la situation après l'Afrique du Sud. Là, aujourd'hui, ils ont des responsabilités. Il y a des règlements au sein de la Fédération et s'il y a des attitudes qui doivent être sanctionnées, il faut le faire », a-t-elle déclaré sur le plateau du Grand Journal de Canal +.

Deux ans après le traumatisme du Mondial-2010, marqué par la grève de l'entraînement à Knysna puis l'élimination au premier tour, certains joueurs ont encore été fustigés pour leurs comportements.

Au bilan sportif pour le moins mitigé de cet Euro (deux défaites, une victoire, un match nul), se sont ajouté les insultes de Samir Nasri contre des journalistes, un comportement répréhensible de certains autres comme Hatem Ben Arfa ou Jérémy Ménez, et le retour dimanche en France sans que la quasi-totalité de la délégation française (à l'exception de Mvila, Matuidi et Alou Diarra) prenne la peine d'aller saluer la cinquantaine de supporteurs qui les attendaient sous la pluie à l'aéroport du Bourget.
Une image encore ternie

« Les résultats sportifs n'ont pas été à la hauteur des amoureux du ballon rond et les résultats en termes d'images n'ont pas non plus été à la hauteur de l'image qu'on doit d'attendre d'une équipe nationale, d'une équipe qui porte le maillot tricolore », a ajouté Mme Fourneyron.

Par ailleurs, le nouveau député PS de Seine-et-Marne Olivier Faure s'est interrogé hier chez nos confrères d'Europe 1, sur la pertinence de verser aux joueurs de l'équipe de France leur prime, sur fond de crise du pouvoir et d'achat et de mauvais comportement de certains Bleus à l'Euro-2012.

« Aujourd'hui effectivement, nombre de Français doivent se poser la question de savoir pourquoi on paye des gens qui respectent aussi peu leur public », a déclaré ce proche du président et du Premier ministre sur Europe 1.

« Quand on a des Français qui souffrent autant des questions de pouvoir d'achat et qui voient des joueurs qui vont empocher quand même 100.000 euros à l'issue de cette compétition, les voir ensuite mépriser leur public, c'est très douloureux, on peut attendre mieux d'une équipe de France qui nous a aussi parfois habitués au meilleur », a ajouté le nouveau député de Seine-et-Marne.

La Dépêche du Midi

jeanjean

Messages : 3976
Date d'inscription : 03/05/2012
Age : 34
Localisation : RODEZ

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ EURO 2012 ]

Message par jeanjean le Mer 27 Juin - 13:05

Nasri "regrette" ses propos et "aime l’équipe de France"


Le comportement de Samir Nasri durant l’Euro-2012 de football a provoqué de vives polémiques autour de l’équipe de France. Pour la première fois depuis le retour des Bleus d’Ukraine, le joueur a décidé de répondre aux attaques via le réseau Twitter.

« Trop de contre-vérités circulent en ce moment », estime le milieu offensif français. « Que les supporters et tout particulièrement les enfants sachent que je regrette sincèrement que mes paroles ait (sic, ndlr) pu les choquer. » En effet, le 11 juin dernier, Samir Nasri avaii interpellé la tribune de presse après son but contre l’Angleterre en lançant, un doigt sur la bouche, « Ferme ta gueule ! ». Plus tard, lors de l’élimination des Français contre l’Espagne, il s’en était pris vivement à un journaliste de l’AFP, l’insultant après avoir refusé de répondre à ses questions.
"Une affaire personnelle"

Une nouvelle altercation qui pourrait coûter cher à l’International, actuellement dans le collimateur de la Fédération Française de Football. « J’aime l’EDF (équipe de France, ndlr) et j'ai un profond respect pour le public », se défend pourtant Nasri sur Twitter. « Pour le reste, il s'agit d'une affaire personnelle entre quelques journalistes et moi. Je m'en expliquerai quand le moment sera venu ».

Et ce moment pourrait très vite intervenir pour le joueur de Manchester City puisqu’un comité exécutif de la FFF doit se réunir mardi prochain pour décider du sort de Samir Nasri mais également de celui d’Hatem Ben Arfa, de Jérémy Ménez et de Yann M’Vila.


jeanjean

Messages : 3976
Date d'inscription : 03/05/2012
Age : 34
Localisation : RODEZ

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ EURO 2012 ]

Message par JER-25 le Mer 27 Juin - 13:12

pfff qu'il le vire !

_________________
Le RAF & Sochaux : Mes clubs de cœur
avatar
JER-25
Admin

Messages : 942
Date d'inscription : 14/06/2011
Age : 42
Localisation : rodez

Voir le profil de l'utilisateur http://kopruthenois.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ EURO 2012 ]

Message par yvon81 le Jeu 28 Juin - 5:45

Mercredi 27 juin 2012

1ere demi-finale

Espagne 0 - 0 (a.p tab 4-2) Portugal

L'Espagne défendra son titre

Apathique pendant 90 minutes, un peu plus inspirée pendant la prolongation, l'Espagne est finalement venue à bout d'un Portugal séduisant au terme de la séance des tirs au but (0-0 a.p., 4 tab 2). La Roja défendra donc son titre et reste en course pour un triplé inédit. (Photo Presse-Sports)
Bien moins dominatrice et flamboyante qu'en 2008 et 2010, l'Espagne défendra pourtant bien son titre de championne d'Europe dimanche, à Kiev. Alors que les spécialistes annonçaient une Roja sur le déclin avant d'entamer la compétition, force est de constater qu'ils avaient raison, malgré la qualification des protégés de Vicente Del Bosque (0-0 a.p., 4 tab 2). Car ceux-ci ont longtemps bu la tasse face à une équipe du Portugal bien plus inspirée, et qui aurait tout autant mérité de sortir vainqueur.

Dos à dos après 90 minutes de jeu, les deux formations ont dû avoir recours à la prolongation pour tenter de se départager. Plus entreprenants, et enfin dominateurs, les Espagnols n'ont toutefois jamais réussi à battre un Rui Patricio incisif. Cristiano Ronaldo pourra lui regretter de ne pas avoir pu mettre fin au suspense plus tôt. Par deux fois, sur coup franc (73e, 84e), l'attaquant madrilène a manqué l'occasion d'ouvrir la marque. Et il n'a pas su non plus convertir la dernière contre-attaque de siens (90e).

L'Espagne peut écrire l'histoire

Vint alors la séance des tirs au but. Xabi Alonso butait sur le gardien portugais. Dans la foulée, Moutinho voyait Casillas repousser sa tentative. Iniesta, Pepe, Piqué, Nani et Ramos (d'une jolie Panenka) ne tremblaient pas. Bruno Alves trouvait lui la barre et laissait Fabregas qualifier les siens. Sans être flamboyante, l'Espagne est donc aux portes d'un double exploit. En cas de victoire, dimanche, elle deviendrait la première équipe à gagner deux Euros de suite. Et à signer un triplé Euro - Coupe du monde - Euro à ce jour inédit. Les spécialistes seraient alors bien obligés de revoir leur copie... - C. La.

FF
avatar
yvon81

Messages : 2503
Date d'inscription : 12/05/2012
Age : 77
Localisation : Lavaur 81

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ EURO 2012 ]

Message par jeanjean le Jeu 28 Juin - 10:01

Equipe de France : les enfants du nombril
Retombées. Le comportement des Bleus continue d'alimenter la polémique.


Et l'on s'étonne encore que le sport-spectacle enfante de plus en plus d'asociaux, en tout cas d'égomaniaques. Outre qu'il n'a jamais guère engendré des parangons de vertu, le sport de compétition, l'a-t-on oublié, est quand même d'abord l'expression extrême de l'égoïsme.
Symboles, éducation…

Ce qui est nouveau, c'est l'émergence de générations « professionnalisées », tout à la fois monopolarisées, matérialistes, cyniques dont les manques constitutifs d'une vraie personnalité sont souvent combinés à une absence de racines, d'identité, de bases sociales. Ces générations n'ont plus les mêmes valeurs que les précédentes. Les symboles de réussite ont changé. Le drapeau national fait de moins en moins courir derrière lui. L'accomplissement se mesure strictement en euros désormais.

Ensuite il faudrait plonger dans les tréfonds d'une société trop sûre d'elle-même au sein de laquelle deux notions essentielles se sont dissipées après avoir été ringardisées : discipline et exemplarité. Deux notions normalement ensemencées dans la cellule familiale et cultivées à l'école. Or le premier niveau d'éducation est trop souvent déliquescent et le second est en faillite. Qu'est-ce qui se substitue ? L'écran ! La Télé, le cinéma, les jeux vidéos où les modèles trop valorisés sont ceux de l'antisocial, du brutal, du rebelle égotiste. A travers l'omnipotence de cette implacable industrie du divertissement on a régressé : de la réflexion à l'émotion puis de l'émotion à la pulsion. L'« expression du nombril » est un dû et l'on n'apprend plus à considérer l'autre, à se positionner par rapport à lui, base de toute vie sociale. La moindre contrariété, due à autrui, voire à l'impondérable, devient frustration et débouche sur la violence. Le même phénomène est observable dans les tribunes où les supporters se montrent de plus en plus intransigeants, agressifs… Écoutons le psychologue Charles Melman : « Cette aspiration à la satisfaction devenue norme sociale fragilise et génère davantage de troubles comportementaux car les limites n'existent plus ».

Les sports d'équipe sont susceptibles de pourvoir à ces carences mais le foot autorise plus facilement les solipsismes car il reste le sport collectif le plus individualiste… Et puis, il y a ces emballements médiatiques qui deviennent suffocants et pervers autour d'éléments ou d'événements parfois mineurs ou anodins.
Règle de base

Pour en revenir à nos Bleus pâles, il est bon de rappeler une règle de base (c'est l'un des credos de Claude Onesta) : pour l'équilibre et le bon «fonctionnement humain», donc le rendement, d'un groupe, un sélectionneur ne choisit pas forcément les 15, 20 ou 30 meilleurs. Trop d'egos est nuisible. Il y a un bon dosage à obtenir. Il faut donc en arriver à résister aux pressions «sponsoriales» ou populaires, et déterminer d'indispensables critères au niveau de l'état d'esprit. Dans état d'esprit, il y a esprit. Blanc devra désormais s'assurer qu'il est bien là…
Alain Casanova, entraîneur du TFC
"Je ressens un ras-le-bol et du dégoût !"

«Je ressens un ras-le-bol et du dégoût ! L'image du football est vraiment écornée, alors que ce n'est pas le football tout entier qui est comme ça, juste quelques individus au comportement inacceptable et inadmissible.

S'ils veulent être de grands joueurs, ces gens-là devraient être exemplaires. Quand je vois en Espagne des garçons comme Messi, Iniesta, Xavi, Puyol qui sont tous d'une humilité et d'une simplicité remarquables, toujours très respectueux et abordables malgré tous leurs titres et tous les millions qu'ils ont gagnés !

Il y a déjà une crise mondiale, tous les secteurs sont touchés, dont le football. Mais ça va être encore plus dur, car les gens n'acceptent plus ces débordements en paroles, en gestes, en actes.

Il faut arrêter tout ça, et sanctionner car ce n'est pas acceptable. Dans les centres de formation, il y a toujours des cas plus compliqués que d'autres. Au TFC, on essaie de leur inculquer de très bonnes valeurs. Avant d'être de bons joueurs, on leur apprend à être de bonnes personnes, on essaie de leur faire prendre conscience des valeurs de la vie. Et je suis certain que les jeunes qui sont aujourd'hui en équipe de France n'étaient pas comme ça dans leurs années de formation. En changeant de statut, on peut changer, et ils ont pu changer. Mais on ne peut pas l'accepter!»

Jean-Pierre Oyarsabal

jeanjean

Messages : 3976
Date d'inscription : 03/05/2012
Age : 34
Localisation : RODEZ

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ EURO 2012 ]

Message par fp74 le Jeu 28 Juin - 10:17

Lloris : «On est en train de tout détruire»

Hugo Lloris, le gardien et capitaine de l'équipe de France, est revenu dans les colonnes de L'Equipe sur l'Euro des Bleus et les quelques incidents qui ont émaillé le parcours de la sélection tricolore. Extraits.


L'image des Bleus : «J'ai l'impression qu'on mélange tout. Associer deux ou trois cas individuels à l'ensemble de l'équipe de France, ça me choque, oui. Sportivement, cet Euro n'a pas été parfait, deux matches seulement ont été positifs, et la défaite contre la Suède est vraiment dure à comprendre et à avaler, mais il faut juger l'ensemble de notre parcours depuis deux ans. On s'est redressés, on s'est qualifiés, on est restés sans perdre pendant vingt-trois matches, et en ce moment, on est en train de tout détruire. J'ai le droit de trouver ça injuste. Toutes les sélections ont des cycles, et le cycle de deux ans dont nous sortons nous a fait passer un cap

La comparaison avec 2010 : «Mais cela n'a rien à voir ! Ce sont deux situations complètement différentes. En 2010, on s'était mis en situation de faute professionnelle, avec tous les événements que l'on connaît, et au-delà de l'échec sportif le poids de l'extrasportif avait été considérable. Là, tout le monde a joué à fond, dans la préparation comme dans la compétition

Le comportement de Samir Nasri : «Après son but contre l'Angleterre, il a exprimé certaines choses. Cela lui appartient. Cela lui a peut-être joué des tours, d'ailleurs, parce qu'il s'est mis une pression supplémentaire, et son devoir de performance est devenu plus élevé. Le problème, c'est qu'il a été dans le viseur, et que cela a touché indirectement l'équipe. Ce n'est pas à moi de dire si c'était bien ou pas, mais il a tout pour réussir, il n'a pas besoin de ça dans sa compétition. Après l'Espagne, c'était un problème entre lui et un journaliste, qui lui a dit "casse-toi". Je ne cautionne pas les propos de Samir en réponse, il s'en est excusé depuis, d'ailleurs. Mais je trouve inadmissible qu'on résume le comportement de l'équipe de France à cet incident. Comment peut-on effacer tout ce qu'on a fait pendant deux ans ? L'équipe de France ne mérite pas ça, et de nombreux joueurs ne méritent pas ça. Il y en a qui n'ont pas joué du tout, comme Mathieu Valbuena, et d'autres qui ont perdu leur place, comme Patrice Évra, et qui ont été exemplaires jusqu'au bout, qui ont pensé à l'équipe jusqu'au bout. Résumer le comportement de vingt-trois joueurs à deux incidents, c'est profondément injuste

Sa prise de bec avec Ménez lors de France-Espagne : «Soyons honnête, c'est moi qui lance les hostilités. Sur le terrain, il n'y a pas de sentiment à avoir, on n'a pas le temps de dire "s'il te plaît, excuse-moi". Alors on se lance des flèches, mais ça n'empêche pas de se serrer la main et de se respecter à la fin. Je ne veux pas du rôle du gentil dans cette affaire. Je ne sais plus ce que je lui ai dit, mais je l'ai pourri, et c'était normal. Je ne sais pas non plus ce qu'il m'a dit, mais cela se passe comme ça dans n'importe quelle équipe. Après, on pourrait en discuter en prenant le thé (sourires), mais pas là, pas dans le feu de l'action

La situation de Laurent Blanc (le sélectionneur est en fin de contrat) : «Le bilan de ces deux années est vraiment positif. Dans le football, tout le monde a besoin de temps et de stabilité. Il faut de la continuité. Aujourd'hui, tout le monde adhère à la philosophie et au discours du sélectionneur. Le choix de la suite appartient au président et au sélectionneur, pas à nous. Mais on est favorables à la continuité
avatar
fp74

Messages : 1782
Date d'inscription : 15/06/2011
Age : 46
Localisation : ALBI

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ EURO 2012 ]

Message par jeanjean le Jeu 28 Juin - 11:43

Et pourtant Laurent Blanc avait redonné une bonne image des Bleus juste. J'espère qu'il restera lui au moins

jeanjean

Messages : 3976
Date d'inscription : 03/05/2012
Age : 34
Localisation : RODEZ

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ EURO 2012 ]

Message par jeanjean le Jeu 28 Juin - 21:37

L'Italie a gagné 2-0 double de Baloteli

Magnifique match et des actions de toutes beauté à l'image du passeur sur le 1er but qui s'est débarrassé des 2 italiens pour se retourner et faire la passe
Et quel 2ème but!!

jeanjean

Messages : 3976
Date d'inscription : 03/05/2012
Age : 34
Localisation : RODEZ

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ EURO 2012 ]

Message par fp74 le Jeu 28 Juin - 22:29

jeanjean a écrit:L'Italie a gagné 2-0 double de Baloteli

Magnifique match et des actions de toutes beauté à l'image du passeur sur le 1er but qui s'est débarrassé des 2 allemands pour se retourner et faire la passe
Et quel 2ème but!!
Euh !! Jeanjean, il fallait regarder jusqu'au bout, le score final est de :

ALLEMAGNE 1 - 2 ITALIE

Et, en effet, le match était très intéressant avec beaucoup de frappes et d'occasions (surtout pour les italiens).
avatar
fp74

Messages : 1782
Date d'inscription : 15/06/2011
Age : 46
Localisation : ALBI

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ EURO 2012 ]

Message par yvon81 le Ven 29 Juin - 6:11

L'Italie, comme d'habitude...

Grâce à une performance de très haut niveau, l'Italie a logiquement dominé l'Allemagne (2-1) ce jeudi, pour s'inviter en finale face à l'Espagne. Auteur d'un précieux doublé, Balotelli s'est offert une belle revanche. (Photo Reuters)
«Le football est un sport qui se joue à onze contre onze, et à la fin c'est toujours l'Allemagne qui gagne». Cette tirade, devenue célèbre, de Gary Lineker, a encore pris un petit peu de plomb dans l'aile ce jeudi soir. Si la Nationnalmanshaft gagne souvent, elle n'y arrive décidément pas face à l'Italie. Pour son quatrième match à élimination directe face à la Squadra Azzurra dans une grande compétition, elle s'est inclinée pour la... quatrième fois, ce jeudi, en demi-finale de l'Euro (1-2). Et, à dire vrai, cette victoire italienne ne souffre aucune contestation. Froids de réalisme, les protégés de Prandelli ont fait la différence en première période grâce à deux coups de butoir de Balotelli. Impérial dans son but, Buffon a fait le reste.

Déjà auteur d'une prestation de haute volée en quarts face à l'Angleterre (0-0, 4-2 t.a.b.), le portier turinois s'est employé de superbe façon devant Khedira (35e) ou Reus (62e), pour guider ses partenaires vers la troisième finale d'un Championnat d'Europe (1968 et 2000) de leur histoire. Mais le véritable héros de la rencontre restera bel et bien Balotelli. Après avoir profité du marquage laxiste de Badstuber pour ouvrir le score d'une puissante tête (20e), l'avant-centre de City, souvent décrié pour ses frasques sur et en dehors du terrain, a fait taire ses détracteurs l'espace d'une soirée en doublant la marque d'une terrible frappe en pleine lucarne (36e).

L'Allemagne trop fragile derrière

Friable en défense, l'Allemagne, également en panne d'imagination sur ses phases offensives, a tout simplement livré sa plus mauvaise prestation de l'Euro. Et elle aurait même pu s'incliner plus lourdement face à la puissance transalpine si Marchisio (75e) ou Di Natale (82e) avaient trouvé le cadre. Ozil, sur penalty, a bien redonné espoir aux siens en toute fin de match (90e+2), mais trop tard. 44 ans après avoir remporté son seul Euro, l'Italie aura donc la possibilité de doubler la mise dès dimanche, face au tenant du titre espagnol. Elle en a en tout cas largement les moyens. - C. La.

FF
avatar
yvon81

Messages : 2503
Date d'inscription : 12/05/2012
Age : 77
Localisation : Lavaur 81

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ EURO 2012 ]

Message par jeanjean le Ven 29 Juin - 6:51

Oui erreur de ma part, Pourtant j'ai regarder jusqu'au bout

jeanjean

Messages : 3976
Date d'inscription : 03/05/2012
Age : 34
Localisation : RODEZ

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ EURO 2012 ]

Message par jeanjean le Ven 29 Juin - 7:51

Blanc : "Beaucoup de points communs" avec Le Graët
bleus. Le sélectionneur a rencontré le président de la Fédération. Décision sous 48heures.

D eux jours. Encore. Le suspense dure, ils le font durer : on s'y attendait…

Ils avaient rendez-vous hier, ils prolongent donc le «plaisir». Noël Le Graët, le président de la 3F, et Laurent Blanc - arrivé seul, en taxi, vers 10h30 - ont « convenu de se donner un délai de réflexion supplémentaire » au sujet de la prolongation de l'entraîneur national. Les deux hommes, accompagnés du directeur administratif des Bleus Marino Faccioli et de son chef de presse Philippe Tournon, seront partis déjeuner avant de reprendre leurs échanges dans l'après-midi.

« Chacun a dit ce qu'il pensait de la situation, est venu résumer Laurent Blanc à l'issue de la journée. ça a été plus que courtois. On a beaucoup de points de vue communs, après c'est une décision d'abord personnelle. C'est pour cela que rien n'est arrêté, et que l'on va se prendre 48h. »
Le Graët inflexible

Blanc « voulait entendre ''J'ai envie de travailler avec vous'' et cette phrase n'est pas venue », a interprété une source proche du dossier pour expliquer ce contre-temps.

« à mon avis, on va se reparler dans le week-end », a encore laissé entendre Le Cévenol avant de repartir à Bordeaux.

Interrogé mercredi, Noël Le Graët avait lui déjà expliqué que les négociations pourraient traîner jusqu'au week-end. Il avait également assuré qu'il communiquerait largement à l'issue du comité exécutif de la FFF mardi prochain, date à laquelle il devrait répondre à toutes les questions. Si le sélectionneur souhaite prolonger, cela sera - comme déjà évoqué - aux conditions de Le Graët :

1) restriction du train de vie des Bleus ; 2) coupe sombre dans le staff de Blanc (22 personnes aujourd'hui, la moitié demain ?).

Et si jamais Blanc ne poursuivait pas l'aventure, Le Graët devra rapidement se retourner : début des éliminatoires Mondial-2014 le 7 septembre, en Finlande !
Les primes et la ministre

Pour le remplacer, la rumeur Le Guen a circulé, cependant la piste la plus évidente mènerait à Didier Deschamps, qui négocie son départ de Marseille avant la reprise, à La Commanderie, lundi…

En attendant, la ministre des Sports Valérie Fourneyron a indiqué qu'elle faisait « confiance » au président et au sélectionneur « pour prendre des mesures adaptées y compris sur (les) primes... » C'est dit.
Mvila minimise

« à partir du moment où
[…] personne ne manque de respect à personne, pourquoi en faire tant d'histoire ! », a réagi hier sur son site Internet Yann Mvila, sous le feu de la critique depuis sa sortie en quart de finale sans saluer le coach. Le Rennais de 21 ans a encore tweeté : « Je trouve cela un peu surdimensionné, tout le monde s'est expliqué. » Le nom de Mvila est régulièrement cité, avec ceux de Nasri, Ben Arfa et Ménez, pour être sanctionné par la FFF pour «écarts de conduite».

La Dépêche du Midi

jeanjean

Messages : 3976
Date d'inscription : 03/05/2012
Age : 34
Localisation : RODEZ

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ EURO 2012 ]

Message par jeanjean le Ven 29 Juin - 7:53

Euro-2012. Pour M’Vila, "personne n’a manqué de respect" chez les Bleus


Yann M’Vila s’est pour la première fois exprimé sur les polémiques qui font rage autour de l’équipe de France de football, éliminée de l’Euro-2012 samedi dernier. Le milieu défensif a été pointé du doigt après la défaite des Bleus contre la Suède en match de poule car il ne s’est pas donné la peine de serrer la main de son sélectionneur et de son coéquipier Olivier Giroud lors de son remplacement.

« Abattu pas la quasi-inévitable défaite qui se profilait, je me suis inconsciemment dirigé directement sur le banc. J'étais meurtri. J'ai parlé ensuite avec le sélectionneur et ça s'est bien passé. Il ne m'en a pas tenu rigueur du tout. Il a compris toutes les circonstances. Olivier non plus n'a pas pris cela comme un manque de respect », a déclaré le joueur sur son site internet. « A partir du moment où tout le monde s'explique et que personne ne manque de respect à personne, pourquoi en fait tant d'histoire. Je trouve cela un peu surdimensionné ».

Quant aux altercations dans les vestiaires entre les Bleus rapportées par la presse, M’Vila précise : « On s'est fait surprendre tactiquement et cela a sans doute donné l'impression que l'on ne se donnait pas à fond. Ce n'était pas du tout le cas. Personne n'a triché, l'ambiance au sein du groupe était bonne (avant la fin du match, ndlr). Il y a eu une vraie déception et beaucoup d'incompréhensions et de doutes à la sortie du terrain ».

Yann M’Vila est actuellement dans le collimateur de la Fédération Française de Football qui planche sur des sanctions possibles envers plusieurs internationaux pour leur comportement durant l’Euro, à l’image de Samir Nasri, Hatem Ben Arfa et Jérémy Ménez.

jeanjean

Messages : 3976
Date d'inscription : 03/05/2012
Age : 34
Localisation : RODEZ

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ EURO 2012 ]

Message par jeanjean le Sam 30 Juin - 14:25

Blanc ne poursuit pas l'aventure
Selon nos informations, Laurent Blanc a décidé de ne pas poursuivre l'aventure à la tête de l'équipe de France. En fin de contrat, il est libre de signer où il le désire.


Info L'Equipe. Laurent Blanc a pris sa décision et ne sera plus le sélectionneur de l'équipe de France. Arrivé en fin de contrat, l'ancien technicien de Bordeaux s'était entretenu longuement jeudi dernier avec Noël Le Graët, le président de la FFF. Un contrat de deux ans lui avait été proposé mais il devait réduire son staff. A l'issue de cette réunion, il s'était donné 48 heures de réflexion. «Chacun a dit ce qu'il avait à dire, notamment sur l'Euro. Nous avons beaucoup de points communs, c'est déjà bien. Mais c'est aussi une décision personnelle qui me concerne», avait-il expliqué à sa sortie des bureaux de la fédération. Rappelons que Laurent Blanc avait rempli ses objectifs qui étaient de se qualifier pour l'Euro puis d'en atteindre les quarts de finale. Mais l'équipe de France n'y avait gagné qu'un seul match avant d'être éliminée sans gloire par l'Espagne (0-2) ce qui avait laissé Noël Le Graët «sur sa faim».

«Ce serait dommage qu'il parte, avait affirmé cet après-midi Michel Platini depuis Kiev. Il avait dit lui-même qu'il voulait être en poste en Ukraine, mais aussi en 2014.» Didier Deschamps, sur le départ de Marseille, semble favori pour remplacer l'ancien défenseur central des Bleus. «Il connaît très bien la maison. Il ferait un bon sélectionneur, comme d'autres. Au président de la FFF de choisir», a poursuivi le président français de l'UEFA.

Plus d'informations à ce sujet dans L'Equipe de dimanche.

jeanjean

Messages : 3976
Date d'inscription : 03/05/2012
Age : 34
Localisation : RODEZ

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ EURO 2012 ]

Message par yvon81 le Lun 2 Juil - 6:40

Dimanche 1er juillet 2012
Euro - Finale

Intouchable Espagne

Large vainqueur de l'Italie (4-0), l'Espagne remporte l'Euro et réalise un triplé historique (Euro 2008-Mondial 2010-Euro 2012). La Roja, intouchable, entre dans la légende ! (Photo Reuters)
Euro 2008, Coupe du monde 2010 et maintenant Euro 2012. L'Espagne a confirmé son insolente hégémonie sur la planète foot. Avec ce triplé historique, cette sélection irrésistible fait désormais partie de la légende. Face à "ça", l'Italie a fait ce qu'elle a pu. Pas aidés par le sort durant la rencontre, les joueurs de la Nazionale ont, en plus, eu le malheur de tomber sur un «San» Iker Casillas infranchissable (27e, 28e, 32e, 51e). Vainqueur de la Liga avec le Real et capitaine lors des trois derniers tournois remportés par sa sélection, le dernier rempart de la Roja aura certainement son mot à dire lors de la prochaine édition du Ballon d'Or.

A ses côtés, Andres Iniesta, Xavi, Sergio Busquets et Xabi Alonso ont rayonné dans l'entrejeu pendant que les accélérations des fusées David Silva et Jordi Alba terminaient d'achever la Nazionale, bleue pâle ce dimanche au terme d'un parcours remarquable. Et si lors du premier match du groupe C, les deux équipes avaient fait jeu égal à Gdansk (1-1), Kiev aura été le sanctuaire des joueurs italiens.

Avec Alba, tout va si vite

Dans la capitale ukrainienne, les rois de la passe ont fait merveille et ont su saisir leur chance sur leur première véritable occasion. Comme un symbole, David Silva, le passeur, s'est mué en buteur après un énorme travail de Cesc Fabregas dans la surface (1-0, 14e). David Villa et Carles Puyol, blessés et contraints de renoncer à la compétition mais présents en tribune pour l'occasion, ont apprécié en tribune. Les deux compères se sont ensuite régalés, au gré des dribbles toujours géniaux d'Iniesta ou des accélérations d'Alba, auteur d'un but splendide (2-0, 41e) et qui vit décidément des heures magiques après sa signature au Barça.

Les Italiens à dix, la Manita pas loin

Dans la foulée de leur latéral gauche, véritable révélation du côté de la Roja, les Espagnols ont poursuivi leur travail de sape moral et physique, profitant également de la blessure de Thiago Motta. Touché à la cuisse droite, le milieu transalpin a dû laisser ses compatriotes terminer la dernière demi-heure à dix, Cesare Prandelli ayant déjà effectué ses trois changements.

Déjà qu'à onze, ce n'était pas la joie, à dix n'en parlons pas. Les Italiens ont terriblement souffert avant de se faire punir dans les dix dernières minutes. D'abord par Fernando Torres (3-0, 84e) puis par Juan Mata, buteur sur son premier ballon (4-0, 88e). Avec de tels joueurs, l'Espagne aura forcément encore son mot à dire dans deux ans. Et au Brésil, une deuxième étoile pourrait bien être brodée sur ce si beau maillot rouge. - Tanguy LE SEVILLER (@TANG_foot)

FF
avatar
yvon81

Messages : 2503
Date d'inscription : 12/05/2012
Age : 77
Localisation : Lavaur 81

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ EURO 2012 ]

Message par jeanjean le Mer 4 Juil - 9:52

Gel des primes de l'équipe de France pour l'Euro-2012


L'équipe de France de Football AFP PHOTO / FRANCK FIFE

"L'ensemble des primes de l'équipe de France à l'Euro-2012 sont gelées", a annoncé le président de la Fédération française de football (FFF) Noël Le Graët à l'issue d'un Comité exécutif, mardi à Paris.

Ces primes de 100 000 euros ne seront donc pas distribuées aux joueurs : "c'est de l'argent bloqué, qui sera peut-être redistribué, peut-être pas", a déclaré Noël Le Graët.

"Je n'aime pas punir, par nature, a précisé le patron de la FFF. Je n'aime pas livrer une tête à l'opinion. Mais nos joueurs doivent être punis ou sanctionnés", a-t-il encore ajouté.
"Je n'aime pas l'attitude des joueurs pendant la Marseillaise"

Le président de la FFF a justifié son agacement notamment par l'attitude des joueurs pendant la Marseillaise avant le match :

"Je n'aime pas leur attitude pendant la Marseillaise. Je leur ai dit dès le premier match. A Valenciennes aussi je n'avais pas aimé et je leur ai dit à plusieurs reprises, notre staff aussi. Ce n'est pas forcément la culture de quelques-uns de chanter notre hymne, mais on devra parler de ce comportement. Je ne demande pas de brailler à tue-tête, mais on se doit d'être bien élevé et respectueux."
Commission de discipline pour 4 joueurs

Hatem Ben Arfa, Yann Mvila, Samir Nasri et Jérémy Ménez seront traduits devant la commission de discipline de la Fédération française de football (FFF) a également annoncé le président de la fédération lors de ce comité : "le Comité exécutif n'a pas dans ses statuts un rôle de sanction". La commission de discipline est saisie en raison d'écarts de comportement de ces joueurs durant l'Euro-2012.

jeanjean

Messages : 3976
Date d'inscription : 03/05/2012
Age : 34
Localisation : RODEZ

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ EURO 2012 ]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 4 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum